jeudi 26 septembre 2019

Vindicta, de Cédric Sire


On se retrouve aujourd’hui avec Vindicta, le dernier Cédric Sire, édité aux éditions Métropolis en mars dernier. Déjà dans son roman précédent, Du feu de l’enfer, l’auteur avait amorcé un certain virage en nous proposant un roman exempt de tout élément fantastique. Il confirme et il nous revient aujourd’hui avec un nouveau pseudo, Cédric Sire - cela ne change pas grand chose mais ça a l’air d’être important pour lui, alors ma foi... - et au sein d’une nouvelle maison d’édition.

Vindicta, c’est l’histoire d’un braquage qui a mal tourné. L’histoire d’une mère célibataire qui perd sa petite fille de sept ans sous les roues des braqueurs en cavale. L’histoire d’un tueur désaxé qui se met en tête de leur faire payer ce crime abominable et d’un flic véreux qui le pourchasse pour des raisons assez troubles. Ça commence comme un polar noir endiablé et ça se poursuit comme un de ces thrillers gores et violents dont l’auteur a le secret.

Le récit met en scène de nombreux personnages, à commencer par les quatre jeunes braqueurs, des gens un peu paumés qui croient faire fortune en un seul coup de maître. Vindicta, c’est leur descente aux enfers, tout simplement. On suit aussi Marie, la mère de la petite fille renversée, anéantie, sous le charme de laquelle Salva va tomber, au point de se lancer dans une enquête que personne ne lui a demandée, bien au contraire. Et puis le tueur, un spectre, un fantôme, presque une légende urbaine.

C’est une histoire très sombre, qui nous confronte à des personnages prêts à tout pour atteindre leurs objectifs : richesse, pouvoir, survie, vengeance aussi. Attention, âmes sensibles s’abstenir ! Je lis beaucoup de thriller et je suis habituée aux descriptions assez crues de ce qu’un tueur peut faire subir à un corps, mais il faut reconnaître que l’auteur s’est surpassé ! La plume est incisive, elle ne nous épargne rien. L’intrigue est dynamique, les retournements de situation nombreux et j’ai beaucoup aimé.

Pourtant, ce n’est pas un coup de cœur, pas même mon livre préféré de l’auteur. La raison en est simple : les personnages n’ont pas déclenché grande empathie en moi. Pas plus ces jeunes braqueurs qui croient au Père Noël, que cette mère étrange pourtant anéantie par la mort de sa fille ou ce flic véreux en quête de rédemption. Il m’a manqué quelque chose, une étincelle pour me raccrocher à cette histoire et me sentir vraiment concernée.

Un roman bluffant, dynamique et efficace mais dont les personnages n’ont malheureusement pas su réellement me toucher. Dans toute cette violence, il m’a quand même manqué une part d’humanité...

Deuxième lecture du #PumpkinAutumnChallenge 2019.

Note : ★★★★☆

Plus d'informations

Vindicta, de Cédric Sire
Editions Métropolis (2019) - 577 pages - Support papier - Thrillers & Polars

"On entre, on prend le fric, on ressort. Personne ne sera blessé." Leur plan est sans risque. Le bijoutier ne portera pas plainte pour le vol car son argent est d’origine illégale. Damien, Élie, Audrey et Driss s’imaginent avoir trouvé la réponse miracle à tous leurs problèmes. Fraîchement muté dans un groupe de surveillance, Olivier est loin d'imaginer que la planque qu'on lui a assignée fera de lui le témoin clé d'un cyclone meurtrier, dans le sillage d'un tueur glacial et méthodique que rien ne semble pouvoir arrêter. Des déserts du Moyen-Orient aux villes sombres et silencieuses du territoire français, quand la vindicte est en marche, plus rien ne peut vous sauver. "Une traque haletante secouée de fausses pistes." Pur instrument de torture et de mort, il n’a pas de nom, pas de visage, l'habitude de tuer et un cimetière de cadavres derrière lui. Mais dans cette affaire, pas de contrat. Cette fois-ci pour lui : c'est personnel.

Le site de l'auteur : https://www.cedric-sire.com/

2 commentaires:

  1. Le prochain que je lirai de l'auteur est certainement "Du feu de l'enfer", mais je note ce titre également pour sa future sortie poche ^^ .. en espérant que ça colle de mon côté avec les personnages !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le souhaite pour toi ! Merci de ton passage et bonne lecture avec Du feu de l'enfer. :)

      Supprimer