mardi 7 août 2018

La prophétie de la Reine des Neiges, de Victor Dixen


On se retrouve aujourd’hui avec le second volet d’un diptyque de Victor Dixen : Animale, La prophétie de la Reine des Neiges. Malgré une certaine difficulté à rentrer dans l’histoire, j’avais beaucoup aimé le premier tome, La malédiction de Boucle d’Or, mais j’ai eu plus de mal avec cette suite. Bon, il faut dire qu’au départ, les contes et moi, on n’est pas spécialement copain, mais Victor Dixen possède un réel talent pour les mettre au goût du jour et la rencontre avec Hans Christian Andersen avait de quoi allécher, il faut quand même le reconnaître.

On retrouve Blonde et Gaspard sur l’île sans nom, où ils vivent heureux d’amour et d’eau fraîche. Elle prend régulièrement l'élixir d’eau-lumière pour éviter de se transformer en ourse et tout va bien dans le meilleur des mondes. Pourtant, le bonheur n’est jamais éternel et quand un navire fait escale sur l’île, le leur vole en éclats. C’est le point de départ de ce deuxième tome qui conduira Blonde jusqu’aux confins des territoires du nord, dans le royaume de l’horrible Reine des Neiges.

J’ai aimé beaucoup de choses dans ce récit, à commencer par les personnages. Blonde et Gaspard sont toujours aussi attachants et ils sont entourés d’une galerie de personnages secondaires tout aussi intéressants. J’ai particulièrement apprécié Hans Andersen ainsi que l’énigmatique Reine des Neiges, mais aussi la Magicienne ou encore les Bouquetières. J’ai également adoré retrouver Madame Lune, maître Gregorius et Sœur Marie-Joseph. Tous sont atypiques et bien construits. En outre, j’ai trouvé que le côté épistolaire apportait une certaine originalité au récit. Je ne suis pas toujours fan, mais en l’occurrence, cela s’y prêtait vraiment bien et j’ai apprécié.

Pourtant, malgré tous ces points positifs, ma lecture a traîné en longueur, ce qui n’est jamais bon signe. Il m’a fallu beaucoup de temps pour rentrer pleinement dans l’histoire et me sentir un tant soit peu concernée. J’ai trouvé certains passages bien longs et j’avais l’impression que l’intrigue n’avançait pas. A chaque progrès de Blonde dans sa recherche de Gaspard, aussi mince soit-il, un nouvel obstacle se dressait soudain sur sa route, comme si l’auteur cherchait à gagner du temps et à retarder le dénouement. Ce qui est fort dommage car ce dernier est excellent, soit dit en passant. Plusieurs fois, je me suis surprise à scruter la tranche de mon livre en me disant : “Mais ce n’est pas possible, tu n’avances pas” !

Une lecture dont je garde donc un sentiment très mitigé. J’ai apprécié l’univers et la manière dont l’auteur transpose le conte de la Reine des Neiges, j’ai adoré les personnages principaux et aussi secondaires, mais trop de longueurs m’ont gâché le plaisir. Dommage...

Note : ★★★☆☆

Plus d'informations

Animale, tome 2 : La prophétie de la reine des neiges, de Victor Dixen
Editions Gallimard (2015) - 434 pages - Support papier - Ados & YA

Et si le plus merveilleux des contes cachait le plus sombre des complots ? 1833, sur une île perdue du Danemark. Elle s’appelle Blonde, il se nomme Gaspard. Elle est animale, il est fou d’elle. Le destin s’apprête à les arracher l’un à l’autre : ils sont les victimes d’une prophétie qui bouleversera le monde à jamais. Blonde parviendra-t-elle à déjouer les plans de l’énigmatique Reine des neiges, avec pour seul allié un jeune écrivain nommé Andersen ?

Site de l'auteur : http://victordixen.com/accueil

2 commentaires:

  1. Dommage pour les longueurs ressenties...
    C'est une duologie que j'ai adoré ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais beaucoup aimé le premier tome, mais celui-ci un peu moins. Enfin, d'une manière générale, j'aime beaucoup cet auteur. Tu as lu Phobos ?

      Supprimer