samedi 6 octobre 2012

Les rivières de Londres

Titre : Les rivières de Londres
Auteur : Ben Aaronovitch
Cycle : Le dernier apprenti sorcier - Tome : 1

Paru le : 14 mars 2012
Editions : J'ai Lu (Nouveaux Millénaires)
EAN : 978-2290040362

Broché : 380 pages 

Présentation de l'éditeur :
L'agent Peter Grant ne croyait pas aux fantômes, jusqu'au jour où un étrange personnage lui affirme avoir assisté au meurtre sur lequel il enquête. Un témoin providentiel... s'il n'était mort depuis plus d'un siècle ! Et Peter n'est pas au bout de ses surprises : recruté par l'énigmatique inspecteur Nightingale, il intègre l'unité de la police londonienne chargée des affaires surnaturelles. Au programme, traquer vampires, sorcières et autres créatures de la nuit ; faire respecter les divers accords passés entre les forces occultes de Londres ; réconcilier les divinités qui se partagent la Tamise, sans devenir esclave de leurs charmes ; et bien sûr apprendre le latin, le grec ancien et une montagne d'incantations bizarres et pour le moins rébarbatives. Peter doit en passer par là, s'il veut un jour devenir à son tour le dernier sorcier de Londres...

Mon avis :
Je ne savais pas bien dans quoi je me lançais en commençant ce roman, mais l'éditeur m'ayant fait parvenir le second volume, je tenais à commencer par le commencement. C'est donc ainsi que j'ai découvert l'univers assez particulier de Ben Aaronovitch, et j'avoue que je suis sur la réserve, sans vraiment m'expliquer pourquoi d'ailleurs. Mais on va essayer de le comprendre ensemble !

C'est une histoire fantastique qu'on nous propose ici, et j'aime le fantastique, c'est une certitude. Peter vient d'être recruté, et malgré un talent inné, il ne connaît absolument rien à la magie. N'espérez pourtant pas un apprentissage à la Harry Potter, tel n'est pas le sujet. Non, l'intrigue tourne ici autour d'un meurtrier d'origine surnaturelle, qui sévit dans les rues de Londres, et c'est dans ce contexte que notre jeune agent de police va faire ses premiers pas.

Pourquoi pas ? Ça n'a pas l'air si mal, sur le papier. En effet, mais malgré le style assez fluide et dynamique de l'auteur, je n'ai pas su me laisser emporter. Parce que je n'ai pas cru une seule seconde à ces rivières de Londres personnifiées par des humains, dont les querelles intestines sans grand intérêt prennent le pas sur l'enquête, ça part un peu dans tous les sens. Pas plus qu'à ces histoires fantômes qui prennent possession du corps des hommes en leur ravageant le visage, d'ailleurs...

Les personnages quant à eux m'ont semblé tout à fait quelconques, je ne leur ai pas trouvé beaucoup de charisme ni de relief, en dehors du vieux Nightingale peut-être, assez mystérieux. Les différentes créatures m'ont également laissée plus dubitative qu'intéressée, et les longueurs de toute la seconde partie du livre n'ont rien arrangé. L'intrigue n'en finissait plus de se résoudre, de rebondissement en rebondissement, auxquels on adhère de moins en moins, au passage.

Pour conclure, ce roman est pour moi une réelle déception. L'intrigue ne m'a guère emballée, les personnages m'ont laissée de glace, et les descriptions de Londres façon guide touristique m'ont plus que barbée. Ah ben si, finalement, je sais pourquoi je n'ai pas aimé ce livre, désolée !

Ma note : ★★☆☆☆

2 commentaires:

  1. Et bien moi qui lorgnait dessus ! ta chronique me refroidit un peu ! c'est vrai que la présentation de l'éditeur avait tout pour plaire ! Dommage !

    RépondreSupprimer
  2. Ça s'arrange sur le tome 2, comme si l'auteur avait progressé, c'est marrant. Mais ça ne restera pas parmi mes préférés, de toutes façons. Merci d'être passée !

    RépondreSupprimer