mardi 19 octobre 2021

Justicière, 2ème partie, de Brandon Sanderson


On se retrouve enfin avec une nouvelle chronique, celle de la seconde partie de Justicière, de Brandon Sanderson. Très honnêtement, j’ai eu beaucoup de mal à en venir à bout, j’ai passé plus d’un mois dessus et si je devais résumer mon ressenti en un mot, ce serait “longueur”. D’ailleurs, pour la première fois, j’en viens à m’interroger sur mon envie de poursuivre cette saga tant j’ai eu l’impression de passer à côté de ce sixième tome (en français). Enfin, qui vivra verra, revenons à nos moutons.

Les peuples de Roshar doivent donc faire face à une nouvelle Désolation, l’ultime, menée par Abjection et ses Parshes. Secondé par Shallan, Adolin et Kaladin, Dalinar s’échine à unifier les royaumes pour mener à bien la résistance, mais son propre passé le hante et ne l’aide en rien à s’attirer la confiance de ses semblables. En face, après un millénaire de servitude, les Parshes éveillés sont un poil en colère et le font savoir. Les esclaves deviennent les maîtres et ils ne font pas dans la dentelle.

Ça a l’air plutôt sympa, me direz-vous, et sur le papier, ça l’est, sauf qu’il y a deux points où le bât blesse. Le premier, ce sont les longueurs. Sur les 848 pages de l’ebook, il ne se passe pas grand chose pendant les 600 premières, il faut bien le dire. C’est long, mais c’est long… Les personnages suivent leur petit bonhomme de chemin, évoluent à pas de fourmis tandis que l’intrigue stagne carrément. L’histoire étant centrée sur Dalinar, on apprend enfin le fin mot de son histoire, le décès de sa première épouse Evi, l’effacement de ses souvenirs, etc. … mais pourquoi diable est-ce que cela prend autant de temps ?

Le second m’est peut-être plus personnel : je trouve toutes ces histoires d’Honneur, d’Abjection et de Père-des-Tempêtes, de Hérauts, de Chevaliers Radieux, d’Incréés, de sprènes et de haut-sprènes assez confuses et j’ai souvent du mal à m’y retrouver. Et je ne parle même pas des épées, hein… D’ailleurs, si vous connaissez un site en français qui explique un peu tout ça, je prends parce que franchement, c’est la brasse coulée. Tellement d’ailleurs que la super révélation qui a sonné tout le monde (personnages comme lecteurs) m’a plus ou moins laissée de glace, c’est vous dire à quel point je passe à côté.

Au final, une lecture qui ne m’aura pas été très agréable. Si j’apprécie les personnages, les réels enjeux de l’intrigue m’échappent toujours et le rythme était vraiment trop lent pour moi. Je me suis ennuyée ferme durant les trois quarts du livre et ne suis donc pas pressée de me lancer dans la suite.

Note : ★☆☆☆

Plus d'informations

Les Archives de Roshar, tome 6 : Justicière, 2ème partie, de Brandon Sanderson
Editions Le Livre de Poche (2019) - 848 pages - Support numérique - Fantasy

Dalinar prit une profonde inspiration, s’efforçant de se calmer. La colère ne changerait rien à ce que le Père-des-tempêtes lui disait.
— Étiez-vous au courant de mes pouvoirs ? le questionna Dalinar. Saviez-vous que je pouvais guérir la pierre ?
— Vos pouvoirs viendront quand vous serez prêts, pas avant, expliqua le Père-des-tempêtes. Vous possédez le pouvoir qu’Ishar détenait autrefois. Aucun Radieux n’est capable d’accomplir davantage que vous. Votre pouvoir est celui du Lien, qui unit les hommes et les mondes, les esprits et les âmes. Vos Flux sont les plus grands de tous, mais ils seront impuissants si vous cherchez à les manier uniquement pour le combat.

Le site de l'auteur : https://www.brandonsanderson.com/


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire