dimanche 12 septembre 2021

La quiche fatale, de M.C. Beaton


On se retrouve aujourd’hui avec une chronique un peu particulière, celle de ma toute première participation à un book club organisé sur Livraddict. On parle de Agatha Raisin, tome 1 : La quiche fatale, de M.C. Beaton, un roman policier humoristique que j’ai reçu dans un swap anniversaires il y a quelques années et que je n’avais pas encore eu l’occasion de sortir de ma PAL.

M.C. Beaton est un pseudonyme de Marion Chesney, autrice extrêmement prolifique née en 1936 et décédée en 2019. Sa saga Agatha Raisin compte une trentaine de tomes et elle est également à l’origine d’une autre saga cosy mystery, Hamish Macbeth. Ce sont des romans “policiers” venus de Grande-Bretagne, qui mêlent mystères et humour. Des romans cosy dont l’intrigue se déroule souvent à la campagne et qui détournent les codes pour distraire les lecteurs, leur permettre de se vider la tête.

Car c’est bien de cela qu’il s’agit. Ne vous attendez pas à une enquête trépidante, encore moins à vivre le grand frisson, ce n’est pas le propos. Chargée de relations publiques, Agatha Raisin choisit d’abandonner la vie animée de Londres pour un repos bien mérité à Carsely, petit village des Cotswolds. Pour attirer l’attention de ses voisins, elle décide de participer à un concours de quiches. N’ayant jamais cuisiné de sa vie, elle triche sans scrupule en allant acheter la sienne dans une quicherie de Londres. Mais quand le juge du concours meurt empoisonné après en avoir mangé une part, Agatha refuse tout net de croire à la thèse de l’accident.
 
Le titre annonçait la couleur et c’est bien la raison pour laquelle ce livre traînait dans ma PAL depuis des mois. Je m’attendais à une intrigue légère, pleine d’humour, sachant que lui et moi entretenons souvent des relations compliquées. J’espérais néanmoins être séduite par cet humour à l’anglaise qui sait si bien me charmer quelques fois. Malheureusement, la majorité des situations comiques tournent autour du mauvais caractère d’Agatha Raisin et cela devient très vite redondant. Surtout lorsque, comme moi, on a du mal à supporter ce genre de personnage.

Agatha est une cinquantenaire forte en gueule et plutôt aigrie, que le calme des Cotswolds va très vite ennuyer. Esseulée, elle n’arrive pas à comprendre que tous les péquenauds du coin ne trépignent pas à l’idée de faire connaissance avec elle, la citadine pleine de morgue. Alors elle se met à fouiller dans la vie des gens, avide de ragots et de petits secrets. C’est une héroïne que j’ai trouvée détestable, entourée d’une ribambelle de personnages secondaires qui ne le sont pas moins. Quelques-uns sortent du lot, mais pas assez toutefois pour que l’on s’y attache.
 
Quant à l’intrigue policière, elle manque terriblement d’ambition. Il est clair que la vocation première de ce roman n’est ni de nous surprendre ni de nous faire frissonner. Agatha piétine dans son enquête alors que le lecteur devine dès le départ qui est le coupable. Il n’y a ni révélation fracassante ni retournement de situation. L’autrice joue clairement avec le décalage entre Agatha et le reste du village. On est dans le divertissement et c’est tout. Je me suis ennuyée ferme et suis complètement passée à côté.

Je pense que c’est le genre de livre que l’on adore ou que l’on déteste. C’était, quant à moi, ma première tentative de cosy mystery et je ne pense pas renouveler l’expérience. Je n’ai pas adhéré à l’humour, à ces personnages tous plus caricaturaux les uns que les autres, et j’ai regretté le manque de profondeur de l’intrigue. Je vais l'oublier très vite et passer à autre chose.

Note : ☆☆

Plus d'informations

Agatha Raisin, tome 1 : La quiche fatale, de M.C. Beaton
Editions Albin Michel (2016) - 320 pages - Support papier - Thrillers & Polars

Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d'une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s'ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l'arbitre de la compétition s'effondre et Agatha doit révéler l'amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur. Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l'assassin.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire