mardi 7 juillet 2020

Extincta, de Victor Dixen


Voilà déjà quelques mois qu’Extincta repose dans ma pile à lire. Déçue par Cogito, le précédent roman de Victor Dixen, j’ai pas mal tergiversé avec celui-ci, je l’avoue, mais le thème de l’urgence écologique me tient beaucoup à cœur et j’avais vraiment envie de découvrir cette histoire qui s’égrène comme un compte à rebours pendant plus de 600 pages. Récit de l’extinction de l’homo sapiens sapiens...

L’intrigue prend place dans le futur, à une époque où les pires prédictions climatiques se sont réalisées. La quasi totalité des espèces animales se sont éteintes et les derniers Hommes se sont réfugiés sur des terres qui sont tout sauf hospitalières. Ils ont oublié leur Histoire, leurs langues, leurs us et coutumes, et les ont remplacés par les leurs : des croyances et des usages destinés à faire renaître la déesse Terra de ses cendres. Mais hier, aujourd’hui ou demain, les Hommes seront toujours les Hommes, sous le joug de la justice du plus fort.

L’univers est vraiment bien construit, j’ai adoré. L’auteur m’a bluffée par sa capacité à nous proposer un monde qui est le nôtre finalement, mais tellement différent qu’il n’a plus grand chose en commun. C’est riche, dense et très visuel, plein de jolies trouvailles comme ces vieilleries appelées “livres”, notamment Les fleurs du mal, de Charles Baudelaire et le magnifique poème L’albatros. La symbolique a une grande importance dans ce livre, les messages transmis sont nombreux : réchauffement climatique, extinction des espèces, destruction de la planète sont autant de thèmes capitaux.

Du côté des personnages, on suit Astréa et Océrian. La première est une fille du peuple, une suante qui ramasse des algues jusqu’à l’épuisement. Le second est issu de la noblesse, un apex qui a perdu sa jambe et aussi son statut d’héritier du trône quand il était enfant. La rencontre sera violente et douce à la fois, intense et ô combien dramatique. Tous deux ont des caractères très forts, ils sont déterminés à obtenir ce qu’ils veulent (sauver son frère pour Astréa, et retrouver la place qui lui est due pour Océrian) et face à cette détermination, aucune histoire d’amour ne fait le poids.

Je la craignais, cette histoire d’amour, je sentais le truc bien gnangnan arriver et j’étais déçue d’avance ! Sauf que non, Victor Dixen s’est montré plus habile que ça et je l’en remercie vivement. Elle est là, cette histoire, mélange d’amour et de haine, mais elle n’écrase ni l’intrigue ni son dénouement. Au final, cela nous donne un roman que je recommande bien volontiers. Pari réussi pour l’auteur, plus qu’à attendre son prochain opus, d’ores et déjà annoncé à l’automne avec un nouveau changement de registre : La cour des ténèbres devrait nous parler de vampires, d’après ce que j’ai compris !

Note : ★★★☆

Plus d'informations

Extincta, de Victor Dixen
Editions Robert Laffont (2019) - 601 pages - Support papier - Ados & YA

L'espèce humaine disparaîtra dans 255 heures. Les pires prédictions climatiques se sont réalisées, le Grand Effondrement a eu lieu et presque toutes les espèces animales se sont éteintes. Les Derniers Humains se sont réfugiés dans les Dernières Terres : un archipel rocailleux surgi des glaces, où ils survivent dans des cités-royaumes éparses. Accaparés par la lutte pour les maigres ressources, ils ignorent que l'ultime cataclysme est sur le point de balayer ce qu'il reste de l'espèce Homo sapiens. La dernière histoire d'amour s'écrira en lettres de feu. Née dans les bas-fonds de Viridienne, la cité-royaume pourrissante envahie d'algues, Astréa rêvait de se consacrer tout entière au culte de Terra. Mais sa foi vacille le jour où son frère est accusé de sacrilège et condamné à mort. Élevé derrière les remparts du castel, le prince Océrian était né pour régner. Mais un mystérieux accident lui arrache sa jambe et son honneur, l'écartant à jamais de la ligne de succession. Le destin va jeter ces assoiffés de justice l'un contre l'autre, embrasant leurs coeurs avant de consumer le monde. La flamme brûle plus fort juste avant de s'éteindre.

La site de l'auteur : http://victordixen.com/accueil

2 commentaires:

  1. Merci pour ton avis :)
    Vu le sujet traité ce livre me branche carrément, je l'ajoute à ma WL !

    RépondreSupprimer