samedi 23 mars 2019

L'outsider, de Stephen King


Un an après Sleeping beauties, co-écrit avec son fils Owen, Stephen King est de retour avec un polar fantastique qui n’est pas sans rappeler Mr Mercedes, dont on retrouve d’ailleurs ici l’un des personnages principaux. L’outsider est un petit pavé de 600 pages qui se dévore plus qu’il ne se lit et dont l’adaptation en série est d’ores et déjà en cours de production. King a le vent en poupe du côté des adaptations, que ce soit au cinéma ou en série, et les romans ne sont pas encore arrivés en France que les droits audiovisuels sont déjà achetés ! Mais revenons-en au roman…

Nous sommes à Flint City, dans l’Oklahoma. Ralph Anderson est inspecteur de police et il enquête sur le meurtre d’un jeune garçon de 11 ans, violé et en partie dévoré par son agresseur. Un crime qui s’annonce vite résolu, dans la mesure où le coupable a été reconnu par de nombreux témoins et a laissé des empreintes un peu partout. Ce qui est certes un peu surprenant, c’est que Terry Maitland est plutôt du genre citoyen modèle, professeur, coach sportif bénévole, tout ça, tout ça. Mais la plupart des tueurs en série cachent bien leur jeu, alors plutôt que de prendre le risque de le laisser filer et recommencer, on préfère bâcler un peu l’enquête et on l’arrête devant plusieurs milliers de personnes.

Seulement voilà, Maitland se trouvait à plus de 100 km de Flint City au moment du meurtre et il a non seulement des témoins mais aussi des preuves. Alors comment ce type s’est-il débrouillé pour se trouver à deux endroits en même temps ? Ralph se retrouve à enquêter aux frontières du réel et passé le premier tiers du roman, les choses prennent une tournure franchement étrange. Comme souvent chez King, tout commence par une situation bien ancrée dans notre réalité qui dévie insidieusement vers… autre chose, disons. Le personnage de Ralph Anderson est plutôt du genre cartésien, si bien que sa confrontation avec le surnaturel va lui donner du fil à retordre car elle va nécessiter de croire à quelque chose d’extraordinaire.

J’ai beaucoup aimé cet aspect du roman. Les interrogations de Ralph, la manière dont il se débat pour réfuter l’évidence, se refusant à accepter l’inacceptable. J’ai aussi apprécié les personnages féminins, des femmes fortes, qui ont les pieds sur terre et qui pourtant n’hésitent pas à admettre que “l’univers est infini”, comme le dit Shakespeare. La présence un peu lunaire de Holly Gibney apporte une dimension supplémentaire à tout ça, c’est un personnage que j’aime beaucoup. Au final, ma seule déception réside dans le coupable lui-même, le croque-mitaine.

Chez King, le combat du Bien contre le Mal est un thème récurrent et pendant des années, seuls les enfants ont pu lutter. A présent, nous avons Holly Gibney ! Par bien des côtés, son innocence enfantine s’en rapproche et c’est sans doute ce qui me plaît tant en elle. Mais cette fois, le grand méchant n’était pas vraiment à la hauteur. J’y ai cru un moment, lors de sa confrontation avec la petite Grace, mais le final me laisse un goût d’inachevé. Où est passée l’abjection de Randall Flagg ? Ou la méchanceté affamée de Grippe-Sou ? C’est ce méchant sans réelle envergure qui coûte sa cinquième étoile à ce roman. J’espérais une fin en apothéose avec une entité digne d’un Crimson King, et j’ai trouvé que l’auteur était un petit peu passé à côté.

Bon, entendons-nous bien, ça reste un très bon roman que je recommande volontiers ! C’est juste que, de mon auteur préféré, j’attends encore et toujours plus ! Un immense merci à Shy qui m’a offert ce livre et fait le plaisir de le lire en même temps que moi, en compagnie de Piplo.

Et si vous cherchez des informations sur Stephen King ? Je vous recommande les deux communautés francophones de référence : Stephen King France & Club Stephen King.

Note : ★★★★☆

Plus d'informations

L'outsider, de Stephen King
Éditions Albin Michel (2019) - 576 pages - Support papier - Fantastique & Horreur

Parfois, le mal prend le visage du bien. Le corps martyrisé d'un garçon de onze ans est retrouvé dans le parc de Flint City. Témoins et empreintes digitales désignent aussitôt le coupable : Terry Maitland, l'un des habitants les plus respectés de la ville, entraîneur de l'équipe locale de baseball, professeur d'anglais, marié et père de deux fillettes. Et les résultats des analyses ADN ne laissent aucune place au doute. Pourtant, malgré l'évidence, Terry Maitland affirme qu'il est innocent. Et si c'était vrai ?

Site de l'auteur : https://www.stephenking.com/ 

2 commentaires:

  1. J'hésite encore à lire ce roman de Stephen King ! Parfois ses livres sont incroyables, parfois ils le sont moins...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que c'est valable pour tout le monde, on ne peut pas être toujours au top ! Personnellement, je ne regrette pas de l'avoir lu, j'ai passé un très bon moment. :)

      Supprimer