jeudi 27 décembre 2018

Feu et sang, partie 1, tome 1, de George R.R. Martin


On se retrouve aujourd’hui avec un livre que j’attendais avec grande impatience et que mon cher et tendre m’a offert pour mon anniversaire mi-décembre : la première partie de Feu et sang, de George R.R. Martin.

Je ne m’étendrai pas sur le fait qu’une fois de plus, la maison Pygmalion a su profiter de l’aubaine pour découper en deux le volume original tout en sucrant au passage les 75 illustrations qui, vous allez rire - ou pas - seront publiées dans une intégrale annoncée en 2020. D’autres s’en sont fort bien chargés pour moi et à raison. On nous prend pour des vaches à lait, et pourquoi se priverait-on ? Avec des noms comme Martin ou Hobb, la maison Pygmalion est quasi sûre de voir ses parutions se vendre comme des petits pains ! Bref, parlons plutôt du contenu.

Préquel à la saga du Trône de fer, ce livre retrace le long règne des Targaryen - dont la devise est justement Feu et sang - sur Westeros. Pour éviter toute mauvaise surprise, il faut être très clair sur un point dès le départ : ce n’est pas un roman, c’est une biographie. Celle d’une famille que l’on suit sur plusieurs générations, avec de nombreux personnages qui naissent, grandissent et meurent, remplacés par leurs enfants. Je dois bien l’avouer, le premier chapitre m’a un peu déconcertée, mais passé l’effet de surprise, j’ai adoré ce livre. Pour moi, les Targaryen sont la clef de voûte de cet univers, j’ai d’autant plus apprécié d’enfin mieux cerner les origines de la mère des dragons : Daenerys.

Ainsi assiste-t-on au fil des ans à la création du fameux trône de fer, de la cité de Port-Réal, de son Donjon Rouge et de la Garde Royale. L’auteur nous livre de nombreuses explications sur tout un tas de détails de la trame principale de la saga, en particulier l’origine des trois œufs offerts à Daenerys. Cela ne va pas sans difficulté, entendons-nous bien. Les gens manquaient cruellement d’imagination à cette époque semble-t-il, et les prénoms reviennent d’une génération à l’autre, ce qui ne nous facilite pas la vie, à nous, pauvres lecteurs. Une carte et un arbre généalogique n’auraient pas été de trop, mais bon.

Pour tous les amoureux de la saga, ou de la série d’ailleurs, ce livre est un petit bijou. Pour les autres, ma foi… Je ne suis pas sûre qu’ils voient bien l’intérêt. Quant à moi, j’ai vraiment hâte de découvrir la deuxième partie de ce premier tome, annoncée au mois de mai 2019. A réserver aux fans donc, mais pour eux, à ne pas manquer !

Note : ★★★★☆

Plus d'informations

Feu et Sans, partie 1, de George R.R. Martin
Editions Pygmalion (2018) - 424 pages - Support Papier - Fantasy

"Au septième jour, une nuée de corbeaux jaillit des tours de Peyredragon pour propager la parole de lord Aegon aux Sept Couronnes de Westeros. Ils volaient vers les sept rois, vers la Citadelle de Villevieille, vers les seigneurs tant petits que grands. Tous apportaient le même message : à compter de ce jour, il n y aurait plus à Westeros qu'un roi unique. Ceux qui ploieraient le genou devant Aegon de la maison Targaryen conserveraient terres et titres. Ceux qui prendraient les armes contre lui seraient jetés à bas, humiliés et anéantis." Trois cents ans avant les événements du Trône de Fer, Feu et sang raconte l'unification des sept royaumes.

Site de l'auteur : http://www.georgerrmartin.com/

2 commentaires:

  1. Alors là, Pygmalion m’a extrêmement déçu. Quand j’ai vu ça, en voulant acheter le livre, je n’avais pas compris tout de suite. Je me suis dit qu’il devait y avoir une raison. Quand je suis allé sur le Twitter de la maison d’édition pour avoir des explications, il disait, pour les illustrations, que c’était entre autres une raison de droit d’auteur… Et la raison qu’ils ont donnée pour la séparation du premier tome en deux parties était pour concorder avec la sortie mondiale… On t’il manqué de temps pour la traduction du livre ? Ce qui expliquerait, ce que j’ai entendu, qu’il y aurait de nombreuses erreurs sur les noms des Targaryen. En tout cas, moi je suppose une raison plus économique.

    J’avais vraiment hâte de la sortie de Feu et sang, mais pas question que j’encourage cette initiative. Je vais devoir encore attendre jusqu’en 2020 :O, c’est vraiment n’importe quoi…

    Je ne sais pas si dans les versions anglophones il y a les cartes et l’arbre généalogique des Targaryen, mais si l’univers étendu de Game of Thrones t’intéresse, je ne peux que te conseiller Le trône de fer : Les origines de la saga. Ça vaut quand même un bon montant, mais là il ne te prenne pas pour un mouton. T’aura de magnifiques illustrations en couleur, des cartes du monde connu et les arbres généalogiques de la famille Stark, Lannister et Targaryen. Quand tu auras vu l’arbre généalogique de la famille Targaryen, tu comprendras pourquoi ça peut être compliqué ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pygmalion est coutumière de la découpe des tomes originaux en deux tomes, c'est systématique avec les romans de Robin Hobb, par exemple. Et je suis bien d'accord avec toi, c'est purement mercantile !
      Pour ce qui est des illustrations, je l'ai appris après coup, et je trouve ça pitoyable. Je ne vois pas l'intérêt de sortir la version française en même temps que la version originale, si c'est pour l'amputer de tous les trucs intéressants !
      Bref, merci pour les retours sur Les origines de la saga, j'en cherchais justement et je vais donc m'y intéresser de plus près.

      Supprimer