dimanche 21 octobre 2018

Les nuages de Magellan, d'Estelle Faye


Les nuages de Magellan sont deux galaxies irrégulières voisines de la nôtre, ainsi nommées en l’honneur du navigateur portugais Ferdinand Magellan. Ils donnent leur titre au nouveau roman d’Estelle Faye, paru au début du mois chez Scrineo. Un titre qui donne le ton de ce récit aux allures de space-opera baignant dans l’huile de moteur et la liqueur de lichen. Dès le quatrième de couverture, on est transporté dans un autre monde, au fin fond de l’univers, et on n’en ressort que 274 pages plus tard, presque sans interruption.

Nous sommes au 27e siècle, l’humanité s’est répandue dans toute la Voie Lactée jusqu’aux nuages de Magellan, mais après plusieurs centaines d’années d’exploration, les Compagnies se sont mises en tête de réguler l’accès à l’espace et ses merveilles. La révolte gronde, violemment réprimée, les victimes se comptent par milliers. C’est dans ce contexte qu’on fait la connaissance de Dan, jeune femme idéaliste qui chante le blues dans un bar en rêvant d’espace. Pour avoir osé interpréter une chanson en hommage à tous ces morts, la voilà pourchassée par les Compagnies, contrainte de fuir avec une ex-pirate aux souvenirs nébuleux.

La grande force de ce livre, c’est indéniablement l’atmosphère qu’il dégage. Un savant mélange de détresse et de mélancolie sur lequel souffle un vent d’espoir et de liberté. D’emblée, l’auteur nous place du côté des pirates, mais ce ne sont pas d’avides flibustiers qui cherchent à s’enrichir aux dépens d’autrui, non, ce sont des révolutionnaires qui luttent pour la liberté. En même temps que Dan, on remonte dans les souvenirs de Liliam, on découvre l’histoire de la Grande Piraterie, de Sol Saint-Clair et son Carthagène, ainsi que de Carabe, le dernier refuge de tous les pirates. Une histoire triste, désespérée, qui fait pourtant pétiller les yeux du lecteur autant que ceux de Dan.

L’intrigue est assez simpliste, certes, mais j’ai envie de dire que ce n’est pas le propos. Il se dégage une telle émotion de ces deux personnages que sont Liliam et Dan ! La plus âgée est fascinante. Elle est rude, presque dure, mais on sent tellement de fêlures en elle, elle a vécu tant de choses qu’on pourrait l’écouter parler jusqu’au bout de la nuit. Dan, quant à elle, est une jeune femme naïve et maladroite, qui n’a jamais osé sortir de son trou, mais elle est portée par ses rêves et va se découvrir un courage inédit. Deux personnages féminins forts et vrais qui constituent un duo d’une justesse époustouflante.

Pour toutes ces raisons, j’ai dévoré ce roman ! Si je devais soulever un seul petit bémol, ce serait peut-être sa longueur. Les événements s’enchaînent à toute vitesse, tout va très vite et quand survient la fin, on se retrouve étonnamment frustré parce qu’on en voudrait encore. Je me suis si facilement laissée emportée par cette histoire, ses décors, ses héroïnes et sa révolution… Une formidable découverte que je recommande chaleureusement et pour laquelle je remercie de tout cœur les éditions Scrineo et Babelio.

Note : ★★

Plus d'informations

Les nuages de Magellan, d'Estelle Faye
Editions Scrineo (2018) - 274 pages - Support papier - Science-fiction

27ème siècle. L’Humanité s’est étendue à toute la Voie Lactée. La nouvelle frontière, ce sont désormais les Nuages de Magellan, mais les Compagnies ont fini par renoncer à tout projet de colonisation, préférant les affaires aux rêves d’exploration spatiale. Deux siècles auparavant, l’humanité a pourtant maîtrisé l’énergie sombre, une ressource quasi illimitée, mettant ainsi fin aux guerres pour les énergies fossiles. Ont suivi plusieurs siècles de liberté, d’exploration, d’avancées… Puis, insidieusement, de nouveaux jeux de pouvoir et d’influence se sont mis en place, conduisant à la multiplication des hors-la-loi. Depuis, un mythe court la galaxie : des pirates auraient créé sur Carabe, une planète perdue, une république idéale, hors d’atteinte du pouvoir des Compagnies. Dans l’un des derniers postes frontières avant les Nuages, Dan, une jeune serveuse idéaliste, chante du blues dans un bar pseudo texan tout en rêvant d’aventures stellaires. Elle est fascinée par Mary, une cliente taciturne dont on dit qu’elle serait peut-être une ex-pirate… Les Nuages de Magellan n’ont pas dit leur dernier mot !

Site de l'auteur : http://www.estellefaye.fr/butitsmyonlyline/

2 commentaires:

  1. Que je suis heureuse de lire ta chronique ! Aussitôt avertie de sa sortie, j'ai placé ce livre dans ma wish-list... et je suis maintenant certaine qu'il va me plaire (du moins je l'espère sincèrement !). Estelle Faye est une auteure que j'aime beaucoup, et j'espère que comme toi elle me convaincra avec Les nuages de Magellan !

    Bonnes lectures à toi :-) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me suis vraiment laissée emportée. Ce sont deux personnages féminins très chouettes et l'univers m'a fascinée. J'espère qu'il te plaira ! A bientôt.

      Supprimer