mercredi 8 mars 2017

Le jeu de l'ombre, de Sire Cédric


Les habitués de ces pages l’ont sans aucun doute compris à présent, Sire Cédric fait partie, depuis quelques années, de mes auteurs préférés. J’aime tout particulièrement ce mélange de thriller et de surnaturel qui plane sur chacun de ses romans, ou en tous cas des cinq que j’ai déjà lus. Bon, j’avoue quand même que j’ai un peu tergiversé avec Le jeu de l’ombre. Le synopsis, dans lequel il était question d’un musicien à la dérive, m’attirait moins que celui de ses autres livres, probablement parce que la musique et moi, ça fait bien plus que deux ! J’ai néanmoins profité d’une petite semaine de vacances à la neige pour y remédier.

C’est donc l’histoire d’un talentueux musicien du nom de Malko Swann qui, suite à un grave accident de voiture au Pont du Diable, perd sa capacité à entendre la musique. Un véritable drame dans la vie de ce mélomane, mais ce n’est pourtant pas le plus grave ! En parallèle, un terrible tueur semble l’avoir pris pour cible. Il ne cherche pas à le tuer, non, ce serait trop simple, il joue avec lui, comme un chat avec une souris. Il s’emploie à tuer toutes les femmes avec lesquelles Malko a eu une aventure, et charge à ce dernier de faire le ménage et se débarrasser des cadavres s’il ne veut pas être accusé. Du côté des autorités, on retrouve notre commandant Vauvert préféré, fidèle à lui-même, avec ses insomnies et son instinct si particulier.

Comme d’habitude, l’intrigue est plutôt bien construite et la tension monte petit à petit, nous poussant à tourner les pages de plus en plus vite pour avoir le fin mot de l’histoire. L’ambiance est très réussie, et Sire Cédric nous embarque comme toujours avec naturel et une déconcertante facilité. Sa passion pour la musique transparaît très clairement dans la manière dont il décrit l’absolu désespoir de ce musicien lorsqu’elle disparaît de sa vie. Malheureusement, à aucun moment je n’ai réussi à éprouver la moindre sympathie pour Malko, artiste égoïste et imbu de lui-même, et cela participe sans doute à cette petite pointe de déception dont je n’arrive pas à me défaire.

Autre bémol à cette lecture pourtant très agréable : j’avais deviné une bonne partie du dénouement bien avant qu’il n’arrive ! C’est plus embêtant, car même si j’ai dévoré les dernières pages à toute allure, elles m’ont un peu laissée sur ma faim. Au final, un chouette thriller, addictif et bien mené, mais qui reste néanmoins pour moi un cran en dessous des autres. Que cela nous vous empêche pas de tenter l’aventure et de passer me donner votre avis, non plus que de vous précipiter sur Du feu de l’enfer qui sort demain aux éditions Le Pré aux Clercs !

Note : ★★★★☆

Plus d'informations

Le jeu de l'ombre, de Sire Cédric
Pocket (2012) - 596 pages - Support papier - Thrillers & Polars

Mais que pouvait bien chercher Malko Swann cette nuit-là ? Une overdose d'adrénaline, la sensation ultime, le sentiment de liberté ? Pourquoi roulait-il aussi vite en pleine nuit sur une route de campagne étroite et sinueuse jusqu'à faire une chute de trente mètres en bas du pont du Diable ? Atteint d'un traumatisme inexplicable, le musicien est désormais incapable d'entendre la musique. Mais il ne s'agit que du début de sa déchéance. Dans l'ombre, quelqu'un l'observe... quelqu'un qui veut jouer avec lui. Un jeu au goût de sang... Il s'engage alors dans un combat désespéré.

Site de l'auteur : http://www.sire-cedric.com/

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire