mercredi 2 septembre 2015

Les fleurs du mâle


Et si les mondes imaginés depuis toujours par les terriens avaient pris corps sous forme de contrées en un Ailleurs tangible, autrement appelé Alterre, et qu’une race s’était rendue maîtresse du seul lieu qui permette de les arpenter ? Et s’il arrivait que certains de ces Rêveurs aient, d’une manière ou d’une autre, désobligé l’Ether et les grands pontes de l’Ailleurs, et se voient suspendus de leurs droits d’errance, et exilés dans un Paris steampunk très dix-neuvième décadent ?

Bienvenue au Cabinet des Ombres, une saga de Clara Vanely, dont le tout premier tome, Les fleurs du mâle, s’intéresse à l’un de ces Rêveurs exilés, un drôle de voyou manipulateur, le bien mal nommé Ernest Bonenfant. Il nous ressemble beaucoup, à vous et à moi, mais à l’intérieur de ses veines coule l’ichor à la place du sang, et il maîtrise une forme de magie appelée l’évocation, qui lui permet de matérialiser des objets en manipulant la réalité. Ses semblables sont somme toute assez nombreux parmi nous, au point de s’être organisés en une société sous l’autorité d’un procurateur. Mais la cohabitation se passe finalement plutôt bien, jusqu’au jour où le député Courcy, également Rêveur de son état, est assassiné.

C’est le point de départ de notre intrigue, le Procurateur confiant alors l’enquête à Ernest, lequel s’avère assez peu emballé, il faut bien le dire, mais n’a pas franchement le choix. C’est l’occasion pour Clara Vanely d’impliquer toute une panoplie de personnages célèbres, des artistes Auguste Rodin et Camille Claudel au criminel Cesare Cortese en passant par Bartholdi, le concepteur de la Statue de la Liberté. Il s’agit d’un premier tome qui s’avère, au demeurant, plutôt court, alors si les grandes lignes sont assez claires, on a envie de davantage de détails. Mais je suis très vite tombée sous le charme de cet univers et de la plume de l’auteur, de ses dialogues piquants entre expressions argotiques et langage châtié de l’époque.
Marque-page Fantasy
Challenge Dungeon Book Monster

Ernest est un personnage plein de charme et de panache ; Camille quant à elle nous apparaît comme une jeune femme terriblement attachante, dans le déni total de son don. J’ai très envie de connaître la suite de leurs aventures sur les traces de Cortese, et de me replonger dans cet univers si particulier qui m’a conquise. Et pour ceux qui souhaiteraient davantage de précisions sur les termes si particuliers utilisés ici, sachez que l’auteur propose quelques extraits de son Dictionnaire Rodin de l’Ether et de l’Outre du XIXème siècle sur son site. Un énorme merci aux éditions Walrus pour cette formidable découverte des écrits de Clara Vanely, j’ai adoré !

Note : ★★★★★

Plus d'informations

Le Cabinet des Ombres, tome 1 : Les Fleurs du Mâle, de Clara Venely
Editions Walrus (2014) - 143 pages - Lu en format ePub - Fantastique


Des ombres menaçantes planent sur le Paris des Rêveurs. Suite à l’assassinat du député Courcy — l’un des Maîtres Rêveurs de ce côté du monde —, le Procurateur Bartholdi confie à Ernest Bonenfant le soin d’enquêter en toute discrétion. Il faut dire que l’Ether bruisse de rumeurs ces derniers temps… Y aurait-il un lien avec la Porte des Enfers, sculptée par Rodin et abandonnée depuis à la garde de Camille Claudel ? Ou encore avec le terrible secret que renferment les carnets de Dupré ? Démons, voleurs et conspirateurs pourraient bien s’être ligués pour mettre la main sur le précieux Passage vers l’Autre Monde. Aidés dans leur quête par le sémillant Lisandru Sassetti, amant du rêveur Bonenfant, Ernest et Camille finiront peut-être par remonter la piste des crimes jusqu’au dangereux Cesare Cortese, l’ennemi de toujours…

Site de l'auteur : http://lesarchesdeverre.net/

6 commentaires:

  1. Ouh ca me tente beaucoup ça, l'univers me plait ! je note le site...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien écoute, ça a été une formidable surprise. J'ai beaucoup aimé l'univers et la plume de l'auteur. Tente l'aventure !

      Supprimer
  2. Je note ce titre, il pourrait me plaire :)

    RépondreSupprimer
  3. Non mais il a l'air génial quoi ! J'aurais parié sur Les éditions du chat noir, raté mais pas le bouquin. Je le rajoute à ma wish :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie de susciter tant d'envie, c'est un petit livre que j'ai beaucoup aimé ! Laisse toi tenter ! :-)

      Supprimer