jeudi 22 décembre 2011

Cœur de lune

Titre : Cœur de lune
Auteur : Olivier Peru & Patrick McSpare

Cycle : Les Haut Conteurs - Tome : 3
Date de sortie : 19 mai 2011
EAN : 9782919755028

Présentation de l'éditeur :
Ravengen est une terre maudite, tous ses habitants vous le diront. Le seigneur Othon le Loup y a sauvagement tué sa femme, la douce Beatrix, avant de disparaître à son tour, en laissant de nombreux cadavres derrière lui. Quarante années plus tard, l'on murmure encore que le spectre de la Dame de Lune hante ces bois sombres, accompagnée de l'âme perdue de son bourreau. Happés par un tourbillon de folie et de sang, dans la chaleur torride de l'été germanique, les Haut-Conteurs, Roland Cœur-de-Lion et Mathilde la Patiente, rejoints par le truculent Geoffroy Bouche-Goulue, vont tenter de percer les mystères de ce sinistre pays. Qui est cette Bête Dévoreuse, hurlant à la Lune et coupable de tant d'atrocités ? Amours secrètes, vengeances assassines, monstres démoniaques... Sous l'œil glacé de la pleine Lune, les évènements pourraient bien s'avérer fatals à nos héros… À Cœur de Lune, Cœur de Lion !

Ma critique :
Ça commence à sentir un peu le réchauffé ! Telle est la première expression de mon sentiment à la fermeture de ce troisième volume de la saga des Haut-Conteurs. Roland et Mathilde, son professeur, sont en Germanie, cette fois, à la recherche de Ruppert l'Archiviste, disparu à la fin du tome précédent. Un prétexte  tout trouvé à une nouvelle confrontation avec une créature de l'enfer, la Malebête.

Cœur de lune laisse en effet complètement de coté l'intrigue principale de la saga, à savoir la recherche des pages du Livre des Peurs, au profit d'une histoire qui se suffit à elle-même, mais que j'ai trouvée plus laborieuse. C'est avec joie que j'ai retrouvé Roland et Mathilde - moins agaçante que dans Roi vampire -, avec plaisir que j'ai fait la connaissance du truculent Bouche-Goulue, mais l'intrigue est complexe, trop peut-être, et le dénouement final m'a semblé un peu tiré par les cheveux.

C'est un roman riche, là encore presque trop. En plus de la Malebête, on y évoque certains enjeux politiques qui ne sont pas très bien expliqués, la brutalité des seigneurs de l'époque envers leurs gens, et les femmes en particulier, la magie de la lune, une mystérieuse épidémie... Au final, trop de choses effleurées qui se mêlent et s'entremêlent en un maelström bien compliqué, auquel on finit par avoir du mal à adhérer. Non que l'on s'ennuie, remarquez, l'action a toujours la part belle !

Cœur de lune est, jusqu'ici, le tome le plus sombre de la saga, je crois. Nos Conteurs sont mis à mal du début à la fin, plus encore que lors de leurs précédentes aventures, et l'aspect brutal du Moyen-Âge est clairement retranscrit ici. Ce qui fait passer le début de romance entre Roland et Elena pour une bouffée d'air frais et de douceur ! Sombres aussi les éternels souterrains dans lesquels le lecteur finit toujours par se retrouver, ça devint lassant...

En bref, un roman qui n'a pas su me convaincre. L'écriture a beau être de qualité, l'intrigue manque de maîtrise, et presque d'originalité. Volonté d'aller vers quelque chose de plus adulte ? Je ne sais, le résultat est assez confus. Mais les bases d'une nouvelle intrigue sont d'ores et déjà posées. Qu'est-il arrivé à Roland ? Qui est cette vieille femme à la main tatouée ? A paraître dans le tome 4, Treize damnés !

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire