dimanche 27 septembre 2020

Petits secrets, grands mensonges, de Liane Moriarty


Lorsque la série Big little lies a été annoncée sur TF1, le teaser m’a rappelé une autre série que j’avais vue peu de temps auparavant : Little fires everywhere, adaptée de La saison des feux, de Céleste Ng. J’avais trouvé Reese Witherspoon excellente et sa simple présence dans Big little lies m’a convaincue de tenter l’aventure. Grand bien m’en a pris car le trio d’actrices qu’elle constitue avec Nicole Kidman et Shailene Woodley est vraiment convaincant. Bref, toujours est-il qu’après avoir apprécié la série, je me suis aussi lancée dans le roman : Petits secrets, grands mensonges, de Liane Moriarty.

Une fois n’est pas coutume, l’intrigue de ce roman se déroule en Australie et dresse le portrait de trois mères de famille dont les enfants font leur première rentrée. Il y a Madeline, l’extravertie sûre d’elle qui adore faire des histoires pour un oui ou pour un non ; Céleste, la femme parfaite, au mari parfait et à la vie parfaite, discrète mère de jumeaux turbulents ; et enfin Jane, jeune mère célibataire suite à un coup d’un soir qu’elle n’en finit plus de regretter. Ces trois femmes que tout oppose vont vite se lier d’amitié et affronter ensemble une communauté avide de commérages et de ragots.

Comédie de mœurs, Petits secrets, grands mensonges est aussi un roman à la noirceur dérangeante. Car entre mensonges et faux semblants, un meurtre va avoir lieu lors d’une soirée organisée par l’école, c’est le point de départ mais aussi le dénouement de cette histoire. Et entre les deux, Liane Moriarty expose les faits, les circonstances de ce meurtre et la suite d'événements qui conduiront à cette tragédie. Il est question de secrets bien sûr, des petits et des grands ; de mensonges aussi dont certains sont tellement dévastateurs qu’il faut un drame pour qu’ils percent enfin cette couche de vernis social qui pèse sur nos failles les plus intimes.

Un roman psychologique sur la force des apparences, qui parle de violence, de culpabilité et de pardon, doté d’héroïnes toutes très attachantes, bien que pour des raisons différentes. Un page-turner efficace tant, étonnamment, on a envie de découvrir l’identité de la victime plus que celle de son meurtrier ! Portée par trois actrices exceptionnelles, j’ai beaucoup aimé la série mais j’ai trouvé que le livre manquait peut-être un peu de ce piquant apporté par Reese Witherspoon. Malgré tout, il n’en reste pas moins une lecture fort agréable qui m’a donné envie de découvrir d’autres livres de cette autrice.

Note : ★☆

Plus d'informations

Petits secrets, grands mensonges, de Liane Moriarty
Albin Michel (2016) - 480 pages - Support numérique - Thrillers & Polars

Jane, mère célibataire, vient d’emménager à Sydney avec son petit garçon et un secret qui est le sien depuis cinq ans. Le jour de la rentrée scolaire, elle rencontre Madeline, un personnage haut en couleur avec lequel il faut compter – elle se souvient de tout et ne pardonne jamais – et Céleste, une femme à la beauté époustouflante mais qui, paradoxalement, est toujours mal à l’aise. Elles prennent toutes deux Jane sous leur aile, en faisant attention de dissimuler leurs propres secrets. Cependant, quand un simple incident impliquant les enfants de chacune des trois femmes survient à l’école, les choses s’enveniment : les commérages vont bon train, les rumeurs empoisonnées se propagent jusqu’au point où il est impossible de démêler le vrai du faux.

Le site de l'auteur : https://lianemoriarty.com.au/


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire