samedi 22 août 2020

Prédation, de Camut & Hug


J’ai découvert le duo Camut & Hug il n’y a pas si longtemps avec Islanova et sa suite, Et le mal viendra. Deux romans que j’ai beaucoup aimé et qui m’ont donné envie de découvrir le reste de l’œuvre de ces deux auteurs. Les voies de l’ombre est leur première saga à quatre mains et l’intégrale m’a été offerte à Noël dernier par mon Julie. Voici donc mon retour sur le premier tome, Prédation.

Pour une fois, on va commencer par le méchant, si vous le voulez bien ! Kurtz est un psychopathe à l’intelligence rare, pour lequel avoir toujours un coup d’avance est une règle de conduite. Être dégénéré par une enfance plus que perturbée, il est fan des Doors et surtout du film Apocalypse Now. Son trip ? Enlever des couples de jeunes mariés et dresser ces messieurs comme des chiens, en menaçant de tuer leurs femmes. Un génie qui s’assume, totalement dénué de compassion ou du moindre remord. Il est maître du jeu et n’entend pas se laisser paralyser par un flic, aussi pugnace soit-il.

J’ai tout d’abord pris ce roman pour un thriller comme les autres. Peut-être à cause de ce flic justement, parce que plus cliché, tu meurs. Rufus Baudenuit est l’archétype du policier solitaire et alcoolique, dont la vie privée est un cuisant échec à cause de son travail. Un personnage comme on en rencontre à la pelle dans ce genre de littérature, pas très attachant jusqu’aux toutes dernières pages où là… Mais chut, pas de spoiler ! Les chapitres alternent entre son histoire et celle d'Andreas et de sa fille Clara, deux des victimes de Kurtz. Une intrigue palpitante et parfaitement maîtrisée, avec des rebondissements à gogo à vous faire frémir de la tête aux pieds.

Parce que ça fait peur, cette histoire de conditionnement psychologique. Peut-on réellement dresser un homme comme un chien ? Le faire flancher à coups de drogues et de désorientation, le briser pour le pousser à obéir au doigt et l’œil et à commettre les pires méfaits ? Et se débrouiller pour que toujours il revienne à la niche ? Une histoire très sombre qui soulève des questions qui ne le sont pas moins, et dotée d’une conclusion juste extraordinaire. Pour le moment, je résiste vaillamment à la tentation de me lancer tout de suite dans le tome 2, intitulé Stigmate. Il est juste sous mon nez, quelle torture ! En tous cas, si vous aimez les thrillers, foncez, vous ne serez pas déçu.

Note : ★★★★

Plus d'informations

Les Voies de l'Ombre, tome 1 : Prédation, de Jérôme Camut & Nathalie Hug
Le Livre de Poche (2007) - 576 pages - Support papier - Thrillers & Polars

Un cadavre nu est découvert dans une friche industrielle, la main droite déchiquetée. Un homme se tire une balle en pleine tête, dans un centre commercial bondé. Un jeune père dressé comme un chien est torturé sans relâche au fond d'un cachot sans porte ni fenêtre. Aucune piste, aucun lien, aucun mobile... Qui sont ces hommes ? Pourquoi ont-ils été choisis ? Pour quelle mise à mort aberrante ? Une nouvelle race de psychopathes est à l'œuvre. Un prédateur imprévisible et monstrueux. Sa traque macabre a déjà commencé.

Le site de l'auteur : http://www.jeromecamut.com/

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire