vendredi 31 juillet 2020

Le festin du serpent, de Ghislain Gilberti


On se retrouve aujourd’hui avec un nouveau thriller et un auteur que j’ai découvert à l’occasion de cette lecture, Ghislain Gilberti. Le festin du serpent est son premier roman. Premier tome d’une trilogie, il est paru en 2013 aux éditions Anne Carrière et j’ai été littéralement bluffée par cette intrigue si maîtrisée. Un vrai page-turner !

Ma lecture précédente, Un(e)secte de Maxime Chattam, mettait déjà en scène deux enquêteurs, sauf que ça n’a rien à voir. Ceux de Gilberti sont d’une tout autre trempe. Cécile Sanchez, pour commencer. Elle est commissaire de police à l’OCRVP (Office Centrale pour la Répression des Violences aux Personnes) et elle enquête sur un tueur en série qui éviscère ses victimes avant de les abandonner, exsangues, dans des baignoires d’hôtels. Psychologue criminelle, elle nous entraîne dans la tête du tueur mais aussi de ses victimes, à tel point que c'en est effrayant. Un personnage que j’ai beaucoup aimé.

En face d’elle, il y a Ange-Marie Barthélemy, commissaire à l’antiterrorisme, sur les traces d’un groupe islamiste ultra-violent dont trois cellules viennent de s’installer à Paris et d’y faire un carnage. C’est un personnage d’abord assez froid qui ne s’est jamais remis du décès de sa femme, que j’aurais aimé voir un peu plus développé d’ailleurs. Les chapitres alternent entre leurs deux points de vue et leurs enquêtes. Deux traques hyper rythmées et aussi intéressantes l’une que l’autre, qui finiront par se rejoindre au gré d’une intrigue commune et grâce à un dénominateur commun que je n’avais pas vu venir.

Tueur en série, terroristes et trafiquants de drogue… Cela aurait pu faire trop, le genre d’intrigue dans la surenchère auxquelles on a souvent du mal à croire. Sauf que pas du tout, car tout est maîtrisé à la perfection dans ce bouquin, avec un soucis de réalisme rare. Le travail de recherche est impressionnant et les multiples facettes de ces deux enquêteurs nous rivent aux pages qui se tournent presque toutes seules et à toute vitesse. On a bien du mal à le lâcher, d’autant que l’auteur se paie le luxe de délivrer un beau message de tolérance envers l’islam.

Ainsi, Gilberti évite tous les pièges et pour un premier roman, chapeau bas ! J’ai beaucoup aimé et j’ai vraiment hâte de découvrir la suite, ainsi que sa progression en tant qu’auteur, dans cette trilogie mais aussi dans la suivante ! Un auteur que vous devriez retrouver très vite sur eTemporel.

Note : ★★★★

Plus d'informations

Saga Cécile Sanchez, tome 1 : Le festin du serpent, de Ghislain Gilberti
Editions Pocket (2015) - 699 pages - Support papier - Thrillers & Polars

Cécile Sanchez, commissaire de police spécialisée en criminologie, traque les criminels les plus dangereux et les plus déviants qui sévissent dans l'Hexagone. À la tête d'une section d'élite de l'Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), elle est confrontée à un tueur particulièrement brutal, qui éviscère ses victimes avant d'emporter leurs organes.
Ange-Marie Barthélemy, figure légendaire de l'antiterrorisme, traque avec son équipe un groupuscule islamiste radical, ultra-violent, qui parcourt les grandes villes d'Europe : les membres d'An-Naziate - les "Anges qui arrachent les âmes" - ne laissent dans leur sillage que mort, ruines et chaos. Depuis quelques mois, ils sont de retour sur le territoire français : un massacre en plein Paris met le feu aux poudres, et une chasse impitoyable est lancée.
Ces deux affaires délicates, apparemment sans rapport, vont pourtant se croiser et plonger les enquêteurs dans la plus grande confusion. Il va falloir percer ces ténèbres pour découvrir la sinistre vérité. Cécile et Ange-Marie vont apprendre à leurs dépens que le mal ne connaît pas de limites et qu'il n'a pas toujours le visage qu'on attend.

La page Facebook de l'auteur : https://www.facebook.com/ghislain.gilberti/

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire