samedi 25 avril 2020

Tu comprendras quand tu seras..., de Virginie Grimaldi


J’ai souvent du mal à sortir de ma zone de confort et la lecture ne fait pas exception. Heureusement, il y a toujours les copines pour me pousser à la découverte ! La littérature contemporaine, ce n’est pas trop ma tasse de thé et j’ai tendance à fuire la chick-lit comme la peste, c’est pourquoi Virginie Grimaldi, je craignais un peu, j’avoue… Au final, besoin de « feel good » en cette période de confinement ? Peut-être ! Toujours est-il que j’ai bien aimé.

Tu comprendras quand tu seras plus grande, c’est l’histoire de Julia, 32 ans. En l’espace de quelques mois, elle a perdu son père, sa grand-mère et toutes ses illusions sur son mec. Dur ! Pour reprendre du poil de la bête, elle décide sur un coup de tête de quitter Paris pour Biarritz et accepte un poste dans une maison de retraite en tant que psychologue. Pourtant les vieux, au départ, ce n’est pas tellement son truc. Terrifiée par tout ce qui se rattache à la mort, son avion n’a pas encore atterri qu’elle regrette déjà son choix ! Mais il va bien falloir faire avec…

Le ton est donné. Durant les premières pages, j’ai eu peur, très très peur. Julia est une femme spontanée et pleine de contradictions, ce qui donne lieu à quelques réflexions et situations rocambolesques. J’ai craint qu’on ne me ressorte le cliché de la blonde qui a oublié de brancher son cerveau, typique de la littérature chick-lit, sur lequel j’ai généralement juste envie de taper après deux chapitres à peine ! Mais Virginie Grimaldi nous propose un personnage plus complexe que ça. Les problématiques de Julia sont bien réelles, ses réflexions sur la famille, la vieillesse, le deuil, trouvent un certain écho en nous. C’est un personnage extrêmement attachant.

Alors bien sûr, tout cela est romancé. On rêve tous d’une maison de retraite comme Les Tamaris pour nos grands-parents : décor de rêve au bord de l’océan, personnel au top, hyper concerné, petits vieux au taquet… Je ne suis pas sûre que ce soit souvent comme ça. Malgré tout, ça fonctionne. On se laisse emporter par cette histoire pleine de bons sentiments et les pages se tournent toutes seules. On sourit, beaucoup, et ça fait du bien. On se laisse parfois submerger par l’émotion, et ça aussi ça fait du bien. Quant au twist final… je ne l’ai pas vu venir ! C’est soudain et limite crédible, mais finalement pourquoi pas ?

Un roman frais, léger et qui pourtant nous fait réfléchir sur le sens de la vie. Sur le fait de la conjuguer au présent, toujours, en ne conservant que les bonnes choses du passé et en essayant de ne pas avoir trop peur de l’avenir. Un joli message qui, ma foi, tombait à pic !

Note : ★★★☆

Plus d'informations

Tu comprendras quand tu seras plus grande, de Virginie Grimaldi
Le Livre de Poche (2017) - 480 pages - Support papier - Littérature contemporaine

Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit plus guère au bonheur. Une fois sur place, elle se souvient aussi qu'elle ne déborde pas d'affection pour les personnes âgées. Dire qu'elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme. Mais au fil des jours, la jeune femme découvre que les pensionnaires ont des choses à lui apprendre. Son quotidien avec des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au coeur brisé lui réserve des surprises qui pourraient bien l'aider à retrouver le sourire. Sans oublier Raphaël, le petit-fils d'une résidente, qui ne lui est pas indifférent...

Le site de l'auteur : http://virginiegrimaldi.com/

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire