vendredi 29 juin 2018

La chute, de Lionel Davoust


Cela fait plusieurs années que j’entends parler de Lionel Davoust sans avoir jamais rien lu de lui. Il était grand temps de réparer cette erreur, et c’est avec un thriller fantastique que j’ai choisi de le faire. La chute est le premier tome d’une trilogie où les Hommes sont les pièces vivantes d’un grand échiquier, victimes de joueurs aux pouvoirs extraordinaires. Un roman totalement maîtrisé qui vous laissera avec un sentiment de frustration assez intense, disons-le !

Mais commençons par le commencement : de quoi ça parle ? De Michael Peterson, chercheur en biologie marine, marié et père de famille, aux prises avec un traumatisme remontant à l’enfance : une peur phobique de l’océan suite à la disparition de ses parents dans un naufrage quand il avait sept ans. Une terreur qui s’accompagne néanmoins d’une sorte de fascination pour la mer et d’un amour sans bornes pour ses créatures. C’est ainsi qu’il s’apprête à partir pour un long séjour de trois mois en Antarctique, en mission scientifique. De quoi se confronter à sa plus grande peur et pourquoi pas… la vaincre ?

Ce serait compter sans le Comité. C’est un très vieil organisme qui, sans qu’on sache pour quelle raison, cherche à empêcher Michael de vaincre ses peurs en se rendant en Antarctique. Megan, sa propre femme, est employée en secret par cette organisation. C’est une Mage aux étranges pouvoirs de persuasion qui suit la voie de la Main Gauche mais se voit contrainte d’obéir aux ordres de Joueurs Supérieurs et d’essayer de ramener Michael dans le giron du Comité.

De quête initiatique en complot machiavélique, La chute nous emmène au pôle Sud, sur un continent froid et aride, soumis à d’effroyables tempêtes, dans un monde dur et sans compromis. Un premier tome qui mélange les genres. C’est un thriller, on ne peut pas le lui enlever, mais on y perçoit un courant fantastique sous-jacent qui navigue entre l’attrait qu’exerce Michael sur les créatures marines et les pouvoirs des Mages du Comité. L’auteur est habile, les cauchemars de Michael sont très réalistes, les remous de l’océan le sont tout autant, et pourtant son texte ne manque pas d’une certaine poésie.

Et que dire du dénouement ? Lionel Davoust nous plante là, avec un millier de questions ! Car on n’est guère plus avancé sur le jeu du Comité, pas plus que sur la manière dont Megan réussira ou pas à échapper à son emprise. Quant à Michael, qui est-il et qu’est-ce qui l’attend réellement à Punta Arenas ? Quand je parlais de frustration, on est en plein dedans. Parce qu’une partie des réponses se trouvent probablement dans le tome 2 alors il n’y a plus qu’à courir l’acheter !

Note : ★★★★☆

Plus d'informations

Le Mystère Léviathan, tome 1 : La chute, de Lionel Davoust
Editions Points (2013) - 427 pages - Support papier - Thrillers & Polars

Michael est hanté par le naufrage qui a coûté la vie à ses parents. La mer le terrifie autant qu'elle le fascine. Chercheur en biologie marine, il s'engage dans une expédition scientifique en Antarctique pour se confronter à ses démons. Dans l'ombre, une mystérieuse organisation le surveille. Masha, l'un de ses agents, a des directives claires : Michael ne doit jamais atteindre le pôle Sud.

Site de l'auteur : https://lioneldavoust.com/

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire