mercredi 9 juillet 2014

ALE 2100, partie 1

ALE 2100 #1, de Sophie G. Winner

Ouvrage auto-édité (2014)
Format ePub, 261 pages
Science-fiction

Lola, étudiante et gameuse, est invitée à tester en avant-première une représentation virtuelle de la Terre en 2100 dénommée ALE. Dans leur tour du monde, Lola et ses compagnons devront affronter le résultat de leurs actions, dont la guerre de l’eau, le travail sponsorisé, la dette de mort et l’esclavage occidental ne sont que des exemples.
Ce voyage, sous forme de jeu, leur offre l’opportunité de remporter une grosse somme d’argent s’ils gagnent la partie ; argent que Lola compte bien utiliser pour partir à la recherche de son père dont elle est sans nouvelles depuis des mois. Mais sur son chemin, Lola va croiser cet homme mystérieux, coincé dans la simulation, qui va chambouler ses missions et devenir sa dernière quête. Et si, pour le sauver lui, elle devait sauver le monde de demain ?

Ma chronique
C’est dans le cadre de mon challenge de réconciliation avec l’auto édition que je suis tombée sur ALE 2100 de Sophie G. Winner, sur la librairie numérique Feedbooks. Voilà trois mois déjà que je cherche une pépite, et je crois bien que j’ai fini par la trouver ! ALE 2100 est un monde virtuel représentant la planète Terre en 2100, et en particulier les résultats de nos actions d'aujourd’hui. Et c’est à l’intérieur de la version jouable de ce monde que Wave, Eo et l'Émissaire vont être invités à pénétrer, en l’an 2025. Peut-être n’y survivront-ils pas…

http://www.ale2100.com/
J’ai envie de dire que ALE 2100 est à lui seul un livre citoyen, parce qu’il traite d’un sujet on ne peut plus actuel : les conséquences des mauvais traitements que nous infligeons à notre planète, les conséquences pour elle bien sûr et donc, forcément, les conséquences pour nous, les Hommes.

Aucunement moralisateur, Sophie G. Winner reconnaissant elle-même n’avoir bien évidemment pas les réponses à toutes les questions, c’est un roman qui nous pousse néanmoins à réfléchir. Et qui le fait de manière très moderne et ludique, puisque le message passe par l’intermédiaire du jeu vidéo.

Les personnages sont des gamers, que l’on découvre essentiellement à travers leur avatar, c’est-à-dire leur représentation sur le net. Il y a tout d’abord WaveRider, prénommée Lola dans la vraie vie, une étudiante de 19 ans qui intègre la simulation dans l’espoir de gagner le jeu, et de remporter ainsi une grosse somme d’argent grâce à laquelle elle espère se mettre en quête de son père disparu. C’est le personnage principal de cette histoire, on la découvre « in real life » avec sa famille, mais aussi et surtout dans le jeu. Elle fait équipe avec Eo, un berlinois bêta-testeur de jeux vidéo, et l’Emissaire, un homme mystérieux dont on sait finalement peu de choses. Tous trois sont fort sympathiques, et on suit leurs aventures avec grand plaisir.

Lesquelles aventures sont assez mouvementées, il faut bien le dire ! Mais dans ALE 2100, il n’est pas seulement question de combats bourrins, il faut aussi parfois se lancer dans des missions humanitaires, comme aider une communauté dans le désert à retrouver l’eau potable, par exemple. Nos trois amis parcourent ainsi le monde, et vont de découvertes en découvertes, et les surprises ne sont pas toujours agréables, d’autant plus que le jeu est doté d’une interface appelée Sensation, qui garantit une immersion totale. Et si la simulation se mettait brusquement à dérailler, emprisonnant ses joueurs, ses concepteurs même ?

J’ai beaucoup aimé cette première partie de roman, vraiment. On y parle de maltraitance envers notre Terre, de la déshumanisation de nos sociétés, on s’interroge sur nos comportements, à tous les niveaux, les sujets sont multiples… Elle est disponible gratuitement sur le magnifique site de l’auteur, ou sur diverses plateformes de téléchargement légales, et je vous invite de tout cœur à la découvrir. A coup sûr, vous verrez votre jauge d’émotions s’emballer ! Quant à moi, j'ai bien hâte de découvrir la suite...


Note : ★★★★☆
Lu en numérique !

3 commentaires:

  1. Un livre citoyen, je le note, merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'auteur m'a gratuitement envoyé la suite en échange de cette chronique, en plus. J'espère trouver le temps de le terminer d'ici la fin de l'année, mais mes challenges m'occupent bien, je dois dire.

      Supprimer
    2. tu trouveras le temps j'en suis sure!

      Supprimer