lundi 2 avril 2012

Pug, l'apprenti

Titre : Pug, l'apprenti
Auteur : Raymond E. Feist

Cycle :  Les chroniques de Krondor - Tome : 1
Date de sortie : 20 mai 1999
EAN : 9782913729001

Présentation de l'éditeur :
Pug est un apprenti dans le château du Duc de Crydee dans le royaume de Krondor, sur Midkemia. Son maître est Kulgan le magicien de la cour. Mais si Pug est indéniablement doué pour la magie, aucune des formes que l'on donne à cet art en Krondor ne semble lui convenir. Il lui faudra changer de monde pour trouver sa voie et apprendre d'un magicien immortel que son destin est de sauver le monde d'une menace divine millénaire. De la rencontre de ces deux univers naîtra d'abord la guerre puis le chaos dans chacun des deux camps. Suivront alors la paix et la découverte mutuelle de deux cultures et sociétés radicalement opposées.

Ma critique :
Quand on commence à lire de la Fantasy, et qu'on se retrouve à aimer ça, on se renseigne toujours sur les grandes sagas littéraires du genre à ne pas manquer. Et on tombe immanquablement sur Les chroniques de Krondor, de Raymond E. Feist. C'est ainsi que ce roman s'est retrouvé dans ma liste de souhaits, et y est resté pendant des années, dans l'attente que je me décide à l'acheter. Et puis il y a quelques semaines, j'ai appris que Nanet proposait de le faire voyager, et je me suis dit que c'était l'occasion ou jamais de me lancer. Alors avant toute autre chose, un grand merci à elle pour cette belle opportunité.

Les chroniques de Krondor, aussi appelées Krondor : La guerre de la faille selon les éditions, est une quadrilogie dont Pug, l'apprenti est le premier volume. C'est de la fantasy épique très classique, dont le point de départ est l'éternel orphelin qui se retrouve mêlé à une histoire qui le dépasse de loin. Bien sûr, la magie, les Elfes et les Nains ont la part belle dans ce roman, également. Ça peut paraître un peu péjoratif, dit comme ça, mais en réalité, ça ne l'est pas du tout. C'est un schéma très classique, certes, mais néanmoins fort agréable. La plume de Raymond E. Feist est toute simple, fluide, ça se lit vraiment tout seul.

Toute l'originalité de cette histoire, à mon sens, réside dans la provenance de l'ennemi. Car le royaume est attaqué par un peuple qui vient d'un autre monde au travers d'une faille ouverte grâce à la magie. Dans la première partie, on découvre Pug, le fameux orphelin, sa vie au château du duc, son apprentissage laborieux de la magie auprès de Kulgan, son ami Tomas, son premier amour... Puis vient l'envahisseur, c'est le début de la guerre, et le récit prend une tournure plus politique. On découvre les relations des Hommes avec les Elfes, puis les Nains ; l'auteur esquisse certaine intrigue de cour dont on devine qu'elle risque d'avoir une importance réelle sur la suite.

Les personnages sont réellement attachants, et si le début de l'histoire se concentre sur Pug, on apprend aussi à connaître son meilleur ami Tomas, ou encore Arutha le fils du duc, et Dolgan un Nain haut en couleurs. J'ai beaucoup aimé changer ainsi de point de vue dans la seconde partie du livre, et suivre les aventures de chacun, un style de narration très classique en Fantasy. En revanche, les nombreux bonds dans le temps effectués par l'auteur m'ont un peu déstabilisée. Cela sert l'intrigue, bien évidemment, la rendant plus dynamique, mais certains raccourcis semblent un peu faciles, pour le coup, même si cela n'enlève rien au plaisir de lire.

En résumé, un roman idéal pour débuter dans le genre, facile à lire et sans réelle longueur. Les amateurs éclairés pourront en revanche lui reprocher un certain classicisme, c'est vrai. Personnellement, sans que ce soit un réel coup de cœur, j'ai passé un très agréable moment en compagnie de Pug et ses amis ou ennemis, et il ne fait aucun doute que je lirai la suite. Merci encore Nanet !

1 commentaire:

  1. Ah Pug, un classique de la Fantasy que je me relirai bien. J'avais passé un bon moment avec ce cycle il y a quelques années.

    RépondreSupprimer