jeudi 16 février 2012

L'alchimiste des ombres

Titre : L'alchimiste des ombres
Auteur : Pierre Pevel

Cycle : Les Lames du Cardinal - Tome : 2
Date de sortie : 18 juin 2009
EAN : 9782352942535

Présentation de l'éditeur :
Paris, 1633. Les dragons menacent le royaume. Surgis de la nuit des temps, ils sont avides de pouvoir et décidés à restaurer leur règne absolu. Usant de sorcellerie, ils ont pris apparence humaine et créé une puissante société secrète, la Griffe Noire, qui conspire déjà dans les plus grandes cours d'Europe. Pour déjouer leurs sinistres complots, Richelieu a reformé son unité d'élite, une compagnie clandestine d'aventuriers et de duellistes rivalisant de courage, d'élégance et d'astuce. Six hommes et une femme aux talents exceptionnels prêts à braver tous les dangers et à risquer leur vie pour la Couronne : les Lames du Cardinal. Mais alors qu'ils ont rendez-vous, par une nuit d'orage, avec une espionne italienne aussi belle que dangereuse qui prétend détenir les clés d'un complot à venir, ils sont loin d'imaginer l'ampleur de la tragédie qui va s'abattre sur la France et les obliger à affronter leur plus terrible adversaire : l'Alchimiste des Ombres...

Ma critique :
L'alchimiste des ombres est le second volume de la trilogie Les lames du Cardinal, de Pierre Pevel. Mêlant habilement le fantastique à notre histoire de France, l'auteur nous ramène avec aisance au Paris de l'époque, écrasé de chaleur et d'odeurs pas toujours agréables, mais surtout fourmillant des intrigues de la Cour. Nous sommes au début de l'été 1633, et un mois après avoir été rappelées par le Cardinal de Richelieu, les Lames du capitaine La Fargue sont en effet confrontées à un nouveau complot de la Griffe Noire contre la couronne de France...

Un petit peu moins inspiré que le premier, cet opus n'en est pas moins fort agréable à lire. Les fines Lames du Cardinal sont des personnages pleins de panache et de charme, on regrette presque de ne pas en apprendre davantage à leur sujet. Chacun a sa propre histoire et ses particularités, mais tous sont identiquement attachants. Là n'est pas le propos pourtant, L'alchimiste des ombres est un roman d'aventures, et aux quatre coins de Paris, tout le talent de Pevel est mis au service de son intrigue. Aucun temps mort dans cette histoire, on ne s'ennuie pas une seconde.

Si l'on pardonne aisément à l'auteur les lourdeurs engendrées par une description des rues un peu trop pinailleuse pour qui connaît mal la capitale – et c'est mon cas, je l'avoue sans honte –, il est plus difficile de passer sur un dénouement manquant malgré tout un peu de panache, et même presque de cohérence. Sans trop en dire, la signification du pentacle avait du sens, le but ultime de la Griffe Noire en revanche paraît nettement plus tiré par les cheveux, dans un contexte politique déjà tendu entre la France et l'Espagne.

L'alchimiste des ombres n'en reste pas moins un excellent roman, qui s'achève habilement en un de ces cliffhangers à l'américaine qui nous pousse à nous jeter sur la suite. Tout n'est pas résolu, loin de là, la Griffe Noire n'a pas dit son dernier mot, ni le capitaine La Fargue révélé tous ses secrets. Et Leprat, qu'adviendra-t-il de lui ? D'immenses pans d'ombres subsistent, gageons que le troisième et dernier volume de cette trilogie nous apportera les réponses tant attendues !

4 commentaires:

  1. Je n'avias pas adhérer au premier tome donc je ne me suis pas lancée dans la lecture du second...

    RépondreSupprimer
  2. Vraiment ? Moi j'ai trouvé ça plutôt sympa et original ! ;o)

    RépondreSupprimer
  3. Je suis fan de cette uchronie et de Pevel en général ! Contente que tu aies apprécié, bonne continuation avec le 3 !

    RépondreSupprimer
  4. Il commence une nouvelle saga fin Avril, j'ai bien hâte !

    RépondreSupprimer