samedi 30 juillet 2011

Vampire et Célibataire

Titre : Vampire et Célibataire
Auteur : Mary Janice Davidson

Cycle : Queen Betsy - Tome : 1
Date de sortie : 18 février 2011
EAN : 9782811204686

Présentation de l'éditeur :
Elle voulait juste être la reine du bal... Elle va devenir la reine des vampires ! À son réveil à la morgue, Betsy Taylor découvre qu'elle est un vampire. Même si sa nouvelle condition possède de nombreux avantages, elle a bien du mal à s'habituer à son régime à base de liquide. Et même si sa mère est ravie d'apprendre que la mort ne lui empêchera pas de lui rendre visite, ses nouveaux amis nocturnes, eux, ont la conviction ridicule qu'elle est la reine annoncée par la prophétie.

Ma critique :
Ma plus grosse déception de ce premier semestre 2011, autant l'annoncer tout de suite, et même si j'en suis désolée pour les amies qui me l'ont conseillé, et pour Dehlya qui a eu la gentillesse de le faire voyager. Du fait qu'on me l'avait annoncé comme un savant mélange de bit-lit et de chick-lit, ou encore comme le livre à lire par tous ceux qui avaient aimé Bridget Jones, je m'attendais à rire toute seule sur mon bouquin. Il n'a même pas réussi à m'arracher le moindre sourire.

L'histoire en elle-même s'annonçait plutôt bonne. Betsy est une fille, une vraie, qui fait attention à sa ligne, au regard des hommes sur sa petite personne, se désole du nombre finalement assez réduit de ses conquêtes, et surtout a une véritable passion pour les chaussures de marque. Mettez cette jeune personne dans une situation inattendue à laquelle elle est tout sauf préparée - devenir vampire du jour au lendemain - et regardez ce que ça donne. On court à la catastrophe, forcément, et ça pourrait être drôle, ça devrait même !

Sauf que Betsy est le stéréotype de la blonde pas bien futée, superficielle, égoïste et écervelée au possible ! Et lire un livre dont l'héroïne vous agace prodigieusement peut, croyez-moi, s'avérer terriblement laborieux. Là où j'aurais sans doute dû rire des situations que ces défauts engendraient, je ne faisais que hausser les sourcils avec désespoir en me disant : "Mon Dieu qu'elle est niaise !" Sans parler de la réaction de son entourage, emballé à l'annonce de la nouvelle... La caricature manque de légèreté, le propos est beaucoup trop appuyé à mon goût, et même les scènes torrides dues à la libido exacerbée des vampires sonnent faux et semblent complètement vaines.

En résumé, je m'attendais à une lecture rafraîchissante, idéale en ce début d'été, ça a plutôt été la douche froide. A réserver aux amateurs du genre, selon moi. Mais pour mettre en relief quelques points positifs quand même, je citerais : la manière pleine de dérision dont l'auteur prend plaisir à décortiquer tous les clichés sur les vampires, de l'ail à l'eau bénite en passant par l'embrasement au soleil, et j'en passe ; la couverture rose, très girly, attrayante ; et le petit prix, 6,65 € en ce moment sur Amazon !

Je remercie vivement Dehlya pour ce prêt, qui m'aura au moins permis de découvrir que la chick-lit, même mélangée à de la bit-lit, n'est vraiment pas ma tasse de thé !

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire