vendredi 7 mai 2021

Le roi, de Pierre Pevel


Cela faisait longtemps, trop longtemps, que je ne m’étais pas replongée dans la saga Haut-Royaume, de Pierre Pevel, un auteur dont j’avais adoré la saga Les Lames du Cardinal. Très honnêtement, j’en venais à craindre la lecture du tome 3 tant mes souvenirs de ce qui s’était passé dans le tome 2 s’étaient effacés. À ma grande joie, ils ne m’ont pas tellement manqué, l’auteur s’appliquant à nous rappeler l’essentiel. C’est donc avec plaisir que j’ai retrouvé Lorn et ses compagnons.

Le Haut-Roi Erklant II est mort. Le prince Yrdel, héritier direct, s’apprête à monter sur le trône, mais des cendres écarlates s’abattent sur la cité, annonciatrices d’une guerre. Une guerre au sein de laquelle les Gardiens sont persuadés que Lorn aura un rôle à jouer, un rôle déterminant. Car non seulement la reine complote pour mettre son fils Alan sur le trône, mais en outre l'ombre de Sherk'Arn, le dragon de la Destruction, se profile, de plus en plus nette et menaçante. Et notre héros va devoir faire un choix…

Lorn est vraiment un personnage atypique et c’est ce qui me plaît dans cette saga. Si l’univers est ma foi bien construit, tout repose néanmoins sur les épaules d’un personnage, un héros qu’on a manipulé et brisé, à tel point qu’il ne sert désormais plus que ses propres intérêts. Quant à ce que sont ces intérêts, l’auteur ménage le mystère et si l’on y devine un pan de vengeance, on ne peut que se demander jusqu’où il sera prêt à aller. Car Lorn demeure un homme d’honneur mais la part d’Obscure en lui se fait de plus en plus prégnante…

Il est entouré d’une galerie de personnages secondaires attachants, Naé, Logan, le comte Téogen, dont j’aurais sans doute aimé qu’ils soient plus développés. Le seul que l’on voit évoluer, et pas en bien, c’est Alan qui, sous l’emprise de sa mère, la reine, se laisse aller à la part la plus sombre de lui-même. Ce qui laisse présager une réaction identique chez Lorn dans la suite, d'ailleurs.

Du côté de l’intrigue, si elle ne brille pas par son originalité, elle est suffisamment rythmée et prenante pour nous embarquer sans problème. Petit bémol pour les scènes de batailles inhérentes à ce genre de littérature qui ne sont malheureusement pas ma tasse de thé, mais cela demeure anecdotique. Dragons, wyvernes, magie, intrigues et complots en tous genres, tous les éléments sont réunis pour faire de ce tome un excellent roman de fantasy et c’est bien ce qu’il est. 

En somme, me voilà bel et bien relancée dans la saga, et j’ai hâte de découvrir le quatrième tome, intitulé L’adversaire, d’ors et déjà disponible et dans ma PAL ! A bientôt pour la suite donc.

Note : ★★★☆

Plus d'informations

Haut-Royaume, tome 3 : Le roi, de Pierre Pevel
Editions Bragelonne (2018) - 408 pages - Support numérique - Fantasy

Après la mort du Haut-Roi, s’ensuit une période de deuil pour le Haut-Royaume – période durant laquelle les complots se trament et les dagues s’aiguisent avant l’ouverture du testament royal. Le prince Yrdel, héritier légitime, et le prince Alan, soutenu par la reine et son frère le prince-cardinal Jall, se disputent déjà le trône en coulisses. Comme ils se disputent les faveurs de Lorn, capitaine d’une Garde d’Onyx de plus en plus puissante et influente… De son côté, Lorn poursuit comme toujours ses propres objectifs tout en semblant servir le Haut-Royaume. Et quand la Guerre des Trois Princes éclate, il pourrait bien être celui qui apportera la victoire…

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire