mercredi 7 avril 2021

De bonnes raisons de mourir, de Morgan Audic


Morgan Audic est un auteur français né à Saint-Malo. Ni russe, ni ukrainien. C’est pourtant en Ukraine qu’il plante l’intrigue de son second roman, De bonnes raisons de mourir, en pleine zone interdite autour de la centrale de Tchernobyl. Un thriller effrayant et glauque, à la construction assez classique mais aux personnages déchirants, qui vous prennent aux tripes, et dont l’ambiance toxique vous colle à la peau.

Nous sommes à Pripiat. Un cadavre est retrouvé suspendu à la façade d’un immeuble, mutilé. Il s’agit du fils d’un politicien russe dont la femme a été assassinée en 1986, le soir où la centrale a explosé. Serait-il possible qu’il y ait un lien entre les deux meurtres ? Deux enquêteurs : Melnyk, le flic local, et Rybalko, payé par le père de la victime pour faire la lumière sur cette affaire et buter l’assassin de son fils. Atteint d’un cancer inopérable, ce dernier se sait condamné alors aller traîner dans la zone irradiée en échange d’une belle somme pour sa famille, quelle importance ?

Le rythme est lent, chacun des deux protagonistes menant son enquête de son côté, avec des indices et des partenaires qui lui sont propres. L’enquête ne s’accélère que dans le dernier quart du roman, quand ils se rejoignent enfin. Mais le voyage prime sur la destination encore une fois, et quel voyage ! C’est une zone dévastée que l’auteur nous décrit là, cernée de barbelés et dont l’entrée est contrôlée. Pourtant, de nombreux trafics malsains s’y déroulent, dont les conséquences sont désastreuses partout dans le monde. Les gens sont malades, les enfants mutilés, certaines scènes vous prennent à la gorge, c’est dur, c’est sombre, c’est glauque.

Peut-être parce que je ne suis moi-même pas en super forme en ce moment, j’avoue que j’ai eu du mal à avancer. D’autant plus que l’un des deux personnages principaux est lui-même condamné et que le récit est parsemé de ses réflexions sur sa vie, ce qu’il a accompli ou pas, l’acceptation de sa mort annoncée. Il faut avoir le moral pour se lancer dans cette histoire, en fait ! Ce qui n’enlève rien à la qualité du roman, entendons-nous bien. L’intrigue tient parfaitement debout et elle est bien menée. On apprend plein de choses, dont la plupart font vraiment froid dans le dos.

Au final, un roman de qualité, à l’intrigue parfaitement maîtrisée, aux personnages bien construits, dont le gros point fort réside dans l’atmosphère pesante qu’il dégage. Impossible de parler d’un bon moment de lecture, cela m’a trop secouée, mais des qualités indéniables et un auteur à suivre, assurément.

Note : ★★★☆

Plus d'informations

De bonnes raisons de mourir, de Morgan Audic
Editions Le Livre de Poche (2020) - 600 pages - Support papier - Thrillers & Polars

Un cadavre atrocement mutilé suspendu à la façade d'un bâtiment. Une ancienne ville soviétique envoûtante et terrifiante. Deux enquêteurs, aux motivations divergentes, face à un tueur fou qui signe ses crimes d'une hirondelle empaillée. Et l'ombre d'un double meurtre perpétré en 1986, la nuit où la centrale de Tchernobyl a explosé...

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire