mercredi 17 mars 2021

Les insoumis, d'Alexandra Bracken


On se retrouve aujourd’hui avec un roman d’Alexandra Bracken, adapté en 2018 sous le titre original du roman, Darkest Minds : Rebellion. Il se trouve que j’ai eu l’occasion de voir le film et plus j’avançais dans ma lecture, plus je me disais : “C’est bizarre, je connais cette histoire”. Evidemment ! J’ai entre les mains l’édition 2015 parue au Livre de Poche et intitulée Les insoumis, mais je déteste la couverture et je vous propose celle de 2018 pour illustrer ce billet.

Nous sommes dans un futur proche et les enfants sont soudain frappés par une maladie qui les décime en grande partie. Ceux qui survivent se voient dotés de pouvoirs psychiques souvent incontrôlables. À tel point que les adultes, et surtout le gouvernement, prennent peur et les enferment dans des camps où ils sont groupés par couleur, une couleur correspondant à une catégorie de pouvoirs. Nous suivons Ruby, jeune fille internée à 10 ans, qui a passé 6 ans dans un camp en se faisant passer pour une Verte à l’intelligence sur-développée alors qu’elle est en réalité une Orange capable d’infiltrer les esprits.

Rien de très original en terme de dystopie en somme, et j’ai d’ailleurs passé toute la première partie du livre à tourner les pages sans grande passion. On suit Ruby au camp, alors qu’elle s’évertue à se rendre inexistante aux yeux du personnel tandis qu’elle expérimente malgré elle ses pouvoirs ; puis lors de son évasion, grâce à une organisation aux objectifs pour le moins troubles ; et enfin quand elle rejoint un petit groupe de jeunes de son âge, eux aussi en fuite.

J’ai trouvé ça longuet, surtout parce que tous ces jeunes, pourtant confrontés à la même problématique, sont d’une méfiance extrême les uns envers les autres et qu’ils tournent en rond un long moment avant de se faire un minimum confiance. Et puis finalement, insidieusement, on en vient à les apprécier tous les quatre, en particulier deux personnages secondaires, Chubs et Zu, les plus intéressants à mon sens, Ruby et Liam étant nettement plus stéréotypés.

Autre bémol, les grands méchants qui sont tellement nombreux qu’on finit par s’y perdre un peu. Je ne saurais dire si l’autrice cherchait à faire original ou quoi, mais entre le gouvernement, l’organisation nommée La Ligue des Enfants et les rangs de L’insaisissable, difficile de savoir qui va l’emporter dans la course à l’utilisation des pouvoirs psy de ces pauvres gosses. On est dans la surenchère et ça rend les choses un peu confuses. Au final, c’est un premier tome qui plante le décor sans apporter grand-chose de bien nouveau et je ne suis pas très sûre d’avoir envie de lire la suite.

Note : ★★☆☆

Plus d'informations

Les insoumis, tome 1, d'Alexandra Bracken
Le Livre de Poche (2015) - 512 pages - Support papier - Ados & YA

Dans un futur proche, les adolescents ont été décimés par un virus inconnu. Les survivants, dotés de pouvoirs psychiques incontrôlables, sont classés par couleurs en fonction du danger qu'ils représentent, et parqués dans des camps. Ruby et quelques autres refusent cette fatalité et s'enfuient. Échapperont-ils à leurs poursuivants? Et surtout, parviendront-ils à maitriser leurs pouvoirs psi sans perdre leur âme ? Dans un monde à la dérive, leur liberté fait peur. Pourtant, l'avenir est entre leurs mains.

Le site de l'autrice : http://www.alexandrabracken.com/

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire