jeudi 7 février 2019

Lecture commune - Gaïa


Gaïa dort dans ma PAL depuis... 2012 ! Je ne sais pas très bien pour quelle raison j'ai acheté ce roman, si ce n'est que c'était au cours de l'une des opérations promotionnelles de l'éditeur, qu'il n'était donc pas cher et que le quatrième de couverture m'a donné suffisamment envie pour que je saute le pas. De l'acheter, mais pas de le lire apparemment !

Nous sommes en 2019 et je crois qu'il est plus que temps de lui laisser sa chance. Et comme il traîne également dans la PAL de ma copinaute Julie, on s'est dit qu'une petite lecture commune nous encouragerait l'une et l'autre à nous lancer. En même temps, je redécouvre le résumé de l'éditeur et ça n'a pas l'air si mal même si on n'en a pas beaucoup entendu parler.

Le début de cette lecture commune est donc fixé au 25 février. Ou à peu près, c'est juste histoire de fixer une date pour le caler dans nos agendas lecture. Alors si le cœur vous en dit, n'hésitez pas à nous contacter en commentaire pour nous rejoindre dans cette aventure.


Plus d'informations

Gaïa, de Yannick Monget
Éditions Bragelonne (2012) - 456 pages - Support numérique - Science-fiction

Et si un jour l'homme prédateur devenait la proie, à son tour menacée d'extinction ? Le monde sombre dans le chaos : un phénomène nouveau et inexpliqué affecte les écosystèmes du monde entier. Le comportement des animaux est bouleversé, les espèces végétales sont frappées d'impossibles mutations alors qu'une étrange épidémie se répand, qui pourrait causer la mort de millions de personnes. Au cœur de la forêt tropicale amazonienne, Alexandre Grant, P.-D.G. d'une société de biotechnologie américaine, rencontre Anne Cendras. La célèbre biologiste française est convaincue que ce cataclysme n'a rien à voir avec le réchauffement climatique, mais qu'il menace la survie de toute l'humanité. Aucun gouvernement ne sait comment enrayer ce phénomène et déjà le contact est rompu avec certaines régions du globe. Seuls quelques individus, que tout oppose en apparence, sont bien décidés à comprendre et à lutter ?

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire