samedi 11 août 2018

Le septième mois, de Lisa Gardner


La ficelle est désormais bien connue : certaines maisons d’édition publient parfois une nouvelle d’un de leurs auteurs en préambule à la parution de leur nouveau roman. C’est un coup de pub, bien sûr, il n’empêche que certaines de ces nouvelles sont parfois de vrais petits bijoux. Cela peut aussi être l’occasion, pour ceux qui ne connaîtraient pas cet auteur, de le découvrir sans rien débourser, la nouvelle étant en général disponible gratuitement. Bon, il peut aussi s'avérer que parfois, ce soit un gigantesque flop !

Le septième mois, de Lisa Gardner, est paru chez Albin Michel en décembre 2017, juste avant la sortie de Lumière noire. J’ai découvert cette autrice sur le tard et je suis loin d’avoir tout lu d’elle, mais de La maison d’à côté à Arrêtez-moi en passant par Famille parfaite, j’ai toujours passé de bons moments en sa compagnie. Jusqu’à présent… Dans cette nouvelle, on retrouve l’héroïne fétiche de Gardner, D.D. Warren, brillante enquêtrice de la police de Boston, reléguée au rang d’hôtesse d’accueil pour la simple et bonne raison qu’elle est enceinte jusqu’aux yeux. Impossible de courir derrière les méchants dans un tel état ! Alors elle ronge son frein en cogitant sur ce que sera sa vie de mère et en s’angoissant autant que possible.

Seulement voilà qu’on lui propose soudain un job de consultante sur le tournage d’un film, en dehors de ses horaires de travail, hyper bien payé. Ni une, ni deux, morte d’ennui, notre flic de choc accepte et la voilà embarquée dans une nouvelle enquête, le corps de son prédécesseur ayant été retrouvé sans vie. Ça pourrait le faire, sauf que ça ne le fait pas ! Quand on est un auteur au succès reconnu, qui dispose généralement de tout le temps nécessaire pour développer ses personnages et son intrigue, il n’est pas toujours évident de se conformer à la rapidité du format nouvelle. Parfois, on n’y arrive pas, ou plutôt on y arrive, mais le résultat n’est pas franchement à la hauteur.

J’ai été très déçue par cette nouvelle dont, ironiquement, je ne voyais plus la fin. La construction du récit suit celle d’un roman : situation de départ, événement déclencheur, développement, retournement de situation, suite du développement, dénouement, épilogue. Tout ça en si peu de pages ! Et pourtant, l’intrigue met un temps fou à se mettre en place et les personnages qui entourent D.D. ont autant de charisme qu’une porte de prison. Tout va très vite, trop vite, tout est survolé et on ne rentre pas une seconde dans l’histoire. Au final, on s’ennuie ferme !

Alors s’il s’agit de faire découvrir une chouette autrice à des gens qui ne la connaissent pas et de leur donner envie d’acheter ses livres, c’est complètement raté ! Si vous voulez lire du Lisa Gardner, ne commencez surtout pas par cette nouvelle, vous risqueriez de passer votre chemin et de ne plus jamais revenir. Ce serait quand même dommage...

Note : ★★☆☆☆

Plus d'informations

Le septième mois, de Lisa Gardner
Editions Albin Michel (2017) - 127 pages - Support numérique - Nouvelles & Recueils

Dans cette nouvelle inédite, Lisa Gardner nous permet de découvrir un moment privilégié de la vie de son héroïne D. D. Warren : celui où elle va donner naissance à son enfant. Mais, inspectrice de choc, D.D. Warren ne peut résister au danger et cet accouchement pourrait bien être compromis par un meurtre… Enceinte de sept mois, D. D Warren devrait se reposer, mais, s’ennuyant ferme, elle accepte un petit job de consultante technique sur le tournage d’un thriller dans un cimetière de Boston. La fiction va tourner à la réalité quand on retrouve un des membres de l’équipe du film assassiné…

Site de l'auteur : https://lisagardner.com/

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire