mercredi 28 mars 2018

Identités, de C. Sizel


On se retrouve aujourd’hui avec un livre qui me tient particulièrement à cœur : Identités, de C. Sizel. Dans ce roman de près de quatre cents pages, l’auteur nous entraîne sur les traces de Lia, une jeune femme durement propulsée en pleine guerre des gangs, dans un futur suffisamment proche du nôtre pour être effrayant. Et comme le roseau qui plie mais ne rompt pas, dans la fable de Jean de La Fontaine, Lia va se découvrir des ressources insoupçonnées en mode survie.

L’intrigue prend pied dans un monde qui a changé. On ne sait pas précisément ce qui s’est passé, mais une guerre civile a éclaté et les gangs se partagent désormais la ville. Oh, elle pourrait sans doute rejoindre ses parents à la campagne et y couler une vie paisible mais malgré les difficultés, notre héroïne tient à son indépendance. Alors elle a appris à se montrer prudente et ne s’en sort tout compte fait pas si mal. Jusqu’au jour où une rencontre va mettre à mal son fragile équilibre… Lia va devoir renoncer à cette indépendance qui lui est si chère et apprendre à courber l’échine.

A mon sens, le gros point fort de ce roman, c’est clairement son héroïne. Lia n’a rien d’une dure à cuir. Au contraire, elle aurait même plutôt tendance à se cacher comme une petite souris. Sous des vêtements amples et une bonne couche de maquillage, dans son petit appartement, et même à la bibliothèque où elle travaille... Pourtant, lorsque la nécessité s’en fait sentir, elle fait preuve d’une capacité d’adaptation incroyable. Nulle provocation dans son attitude, mais une détermination sans faille, quitte à devenir quelqu’un d’autre. C’est une jeune femme attachante, entourée d’une galerie de personnages secondaires tout aussi intéressants, même si j’avoue avoir eu petit problème de crédibilité avec Ludwig, mais c'est une broutille.

L’intrigue démarre certes lentement mais j’ai aimé ça. J’ai apprécié qu’on prenne le temps de me parler un peu de cet univers, des gangs et des conditions de vie dans ce nouveau monde. J’ai aimé découvrir Lia, son caractère, ses aspirations et tout ça ne se fait pas en quelques pages. C’est cette proximité qui fait qu’on se sent tellement concerné par ce qui lui arrive ensuite. C’est vrai du début à la fin du récit d’ailleurs, l’auteur prend son temps et pourtant on ne s’ennuie pas une seconde. Les rebondissements sont nombreux et comme le sort de Lia nous importe, on se surprend à tourner les pages à toute allure. Jusqu'à l'épilogue, un peu trop abrupt à mon goût cependant. J’aurais bien passé encore quelques chapitres en compagnie de Lia, Morphée, Ôme et Black !

Finalement, le seul bémol de ce roman est indépendant de l’auteur. Trop de fautes d’orthographe ou de phrases à la structure incorrecte. J’en veux un peu à la maison d’édition car cette histoire aurait vraiment mérité plus d’attention à la relecture. Ne vous y trompez pas, j’ai malgré tout passé un très chouette moment, et je vous recommande chaudement à la fois ce roman et cet auteur. Si vous aimez les histoires originales et les personnages attachants, n'hésitez pas, vous ne serez pas déçu.

Note : ★★★★★

Plus d'informations

Identités, de C. Sizel
Editions Plume Blanche (2018) - 385 pages - Support papier - Science-fiction

Discrétion. Peur. Les règles ont changé. Le territoire est divisé entre différents gangs qui tiennent les rues d’une main de fer. Ce monde, c’est celui de Lia et si elle veut y survivre, elle va devoir s’adapter !

Site de l'auteur : https://csizel.wixsite.com/mon-imaginaire

2 commentaires:

  1. Tant pis pour les fautes tant que le roman est captivant...
    Bonne journée :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que cela m'a dérangée quand même. Mais l'histoire est très chouette, donc ça rattrape le coup ! ;-)

      Supprimer