dimanche 7 janvier 2018

Phobos 4, de Victor Dixen


On se retrouve aujourd’hui avec la chronique du dernier tome de la saga Phobos, de Victor Dixen. Si j’avais été emballée par le premier, le deuxième m’avait un peu déçue, l’intrigue ne progressant pas vraiment et les longueurs s’accumulant. Le troisième opus abordait à nouveau des sujets plus sensibles et donc plus intéressants, tout se délitait et la tension montait graduellement jusqu’au dénouement final. L’auteur aurait pu choisir de s’arrêter là, mais il en a décidé autrement pour nous montrer le retour des pionniers sur Terre. Alors bon ou mauvais choix ?

C’est à leur arrivée en orbite terrestre que l’on reprend contact avec Léonor et ses compagnons. Avec un immense plaisir, j’ai vu ce dernier volume renouer avec les thèmes du premier, à savoir la médiatisation et les effets pervers de la célébrité. Car à peine ont-ils de nouveau le pied sur terre que leurs sponsors leur proposent d’ouvrir leur propre chaîne - Youtube, même si ce n’est pas clairement précisé -, sur le sujet de leur choix. Seulement, lorsqu’on s’expose aux glorieux feux de la rampe, il faut être prêt à voir sa vie privée déballée aux yeux de tous. Et nos Martiens ont encore quelques secrets difficiles à révéler.

Enfin, quand je dis “quelques”, c’est un doux euphémisme : de l’identité du tueur d’Alexeï aux conséquences de la vérité sur la mort de Marcus, en passant par le douloureux passé de Léonor et la naissance de la Salamandre, les sujets sont vastes et nombreux, et Victor Dixen avait de quoi faire. Il articule habilement son histoire autour des différentes chaînes de nos pionniers et les procès d’intention se multiplient, accentués dans l’ombre par l’ennemie de toujours, c’est-à-dire Serena McBee qui, loin d’être neutralisée, oeuvre en douce à déchaîner les foules.

J’ai particulièrement apprécié ce passionnant aspect du livre. Chaque pionner réagit de manière différente à son retour sur Terre : il y a ceux qui tentent encore de réaliser leur rêve, ceux qui s’engagent au nom de la vérité et de la justice, ceux qui luttent pour leur vie et toujours Léonor, dont la valse hésitation entre ses deux prétendants, Marcus et Mozart, passe enfin au second plan au profit de la recherche de ses origines. Pourtant, malgré les épreuves qui se succèdent, ils restent unis, soudés, convaincus que le salut passe par la cohésion, comme sur Mars. Vraiment, j’ai beaucoup aimé… jusqu’à la fameuse communication en provenance de Mars.

La scientifique en moi n’a tout bonnement pas réussi à y croire. J’ai trouvé ça tiré par les cheveux et là où, apparemment, de nombreux lecteurs ont fondu en larmes, je suis juste restée dubitative et carrément frustrée. Remettons-nous dans le contexte : il est question d’astrophysique, d’aller coloniser une autre planète, la planète Mars en l’occurrence où quiconque suit un tant soit peu l’actualité sait qu’à l’heure actuelle, la vie n’est pas possible sans structure adaptée. Alors certes, toute cette histoire est romancée, cela va de soi, mais ça… Non, c’est vraiment le retournement de situation de trop, d’autant plus qu’il s’accompagne d’une fin hollywoodienne digne du dernier film catastrophe en date !

Au final, c’est une immense déception. J’avais beaucoup aimé les trois quarts du roman mais je le termine, lui et toute la saga du coup, sur un sentiment très mitigé. Un cycle qui se veut moderne et dans l’air du temps, mais qu’on a malheureusement trop fait durer avec toutes les incohérences que cela implique. Dommage...

Note : ★★★☆☆

Plus d'informations

Phobos, tome 4, de Victor Dixen
Robert Laffont (2017) - 649 pages - Support numérique - Ados & YA

Lancement des chaînes des pionniers dans 3 secondes... 2 secondes... 1 seconde... Ils peinent à reprendre leurs marques. Ils sont les derniers survivants du programme Genesis. Après avoir traversé un désert de solitude, ils sont emportés par un tourbillon de célébrité. Elle peine à reprendre son souffle. Obsédée par des questions sans réponse, Léonor refuse les honneurs et les caméras. Le danger planant sur la planète bleue est-il vaincu pour toujours ? Les secrets hantant la planète rouge sont-ils enfouis à jamais ? Et si, d'un bout à l'autre du système solaire, tout pouvait basculer à nouveau ? Même si l'angoisse mène au bord de l'asphyxie, il est trop tôt pour respirer.

Site de l'auteur : http://victordixen.com/accueil

2 commentaires:

  1. Je viens de le finir. Je l'ai préféré au 3, mais la fin de celui-ci laisse un goût d'inachevé... Il aurait mieux valu faire deux tomes en un, ça aurait été plus logique pour moi (surtout avec la fameuse fin dont tu parles).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas arrêté de faire le yoyo avec cette saga. J'adorais puis je détestais, puis j'adorais à nouveau pour encore m'agacer. Bref, trop inégale !

      Supprimer