dimanche 25 juin 2017

No et moi, de Delphine de Vigan


Il n’est pas rare que je pioche dans la bibliothèque de mon fils. Nous partageons un amour de la fantasy que je lui ai sans doute inculqué dans ma frénétique recherche de thèmes qui pourraient l’amener à la lecture quand il était petit. Mais cette fois, c’est dans un de ses livres scolaires que je me suis lancée, le genre d’ouvrages avec lesquels j’ai généralement beaucoup de mal parce qu’il touche d’un peu trop près à la réalité, et que je ne lis pas pour lui être confrontée, surtout pas. Seulement voilà, Delphine de Vigan, j’en entends parler depuis longtemps, et j’avais envie de la découvrir.

Comme je m’y attendais, No et moi est une histoire touchante et très bien écrite. On s’intéresse à Lou, une jeune fille surdouée de treize ans, scolarisée au lycée en classe de seconde où elle ne se sent bien évidemment pas à sa place. Quoi d’étonnant ? Lou a deux ans de moins que ses camarades et même si elle leur est intellectuellement supérieure, son corps reste celui d’une enfant. Elle n’a pas les mêmes préoccupations qu’eux, elle se pose sans cesse des questions sur tout un tas de choses existentielles, comme le point commun entre les plats surgelés, le sens de rotation de la langue quand on embrasse ou encore le fait que l’on soit capable de prouesses technologiques alors qu’on laisse des gens dormir dans la rue.

Lou adore se rendre à la gare pour observer les gens, leurs émotions lors des départs ou des retours. C’est à cette occasion qu’un jour, elle fait la connaissance de No, jeune sans-abri de dix-huit ans. Leurs deux vies n’ont absolument rien en commun, mais c’est avec une sensibilité désarmante que Lou va apprivoiser son aînée et se mettre en tête de l’aider. S’ensuit une très belle histoire d’amour et d’amitié, avec les mots de cette surdouée qui enchaîne les phrases à très haut débit. Cela parle de différence, de tolérance, de solitude aussi. Lou se bat, de toutes ses forces, pour changer l’ordre des choses, mais mon regard d’adulte qui a depuis longtemps perdu certaines illusions, devine aisément que cela va mal tourner parce que malheureusement, les choses ne sont pas si simples.

C’est une très belle histoire que j’ai adorée et détestée tout à la fois. J’étais conquise par l’idéalisme de cette petite Lou et en même temps terrifiée à la perspective qu’elle ne le perde ce qui, je le craignais, ne pouvait manquer d’arriver. Le sujet est difficile, très sombre et Lou est un petite lueur d’espoir dans une imposante masse de ténèbres. La réalité l’a soufflée… Un récit plein d’humanité et de justesse mais qui fait mal, un roman dont on ne ressort pas indemne.

J’ai marché en regardant droit devant moi, je connaissais le chemin, quelque-chose venait de m’arriver qui m’avait fait grandir.
J’aurais tellement préféré qu’il n’en soit rien...

Note : ★★★★☆

Plus d'informations

No et moi, de Delphine de Vigan
Le Livre de Poche (2008) - 250 pages - Support papier - Littérature contemporaine

Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne les mots, multiplie les expériences domestiques et les théories fantaisistes. Jusqu’au jour où elle rencontre No, une jeune fille à peine plus âgée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigué, No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Mais nul n’est à l’abri...

2 commentaires:

  1. J'avais beaucoup aimé ce livre !!!
    Un peu déçue par l'adaptation ciné par contre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas vu l'adaptation encore. Mais les choses me semblent souvent plus fortes en livre alors ma foi, je veux bien te croire ! Merci de ton passage, Anne Sophie.

      Supprimer