dimanche 2 août 2015

La langue du silence


J'ai entendu beaucoup de bien des romans de Samantha Bailly, et en particulier de sa saga fantasy intitulée Oraisons, saluée par le Prix Imaginales des Lycéens en 2011 et dont la couverture est juste splendide. J'ai donc profité de la dernière des opérations promotionnelles sur le numérique des éditions Bragelonne pour me procurer le premier tome, La langue du silence. Et c'est à l'occasion d'une lecture commune organisée sur l'Imag'In Café au mois de Juillet que je me suis lancée, avec beaucoup de retard d'ailleurs.

Je suis très vite tombée sous le charme de l'univers de Samantha Bailly. On y découvre une religion appelée l'Astracisme qui repose sur la croyance qu'après la mort, l'âme du défunt s'élève vers la planète dont il porte le nom, pour y mener une vie meilleure. Une religion au cœur de l'intrigue, puisque l'une des deux sœurs héroïnes est une oraisonnière, qui procède à la cérémonie au cours de laquelle l'âme est en quelque sorte arrachée du corps en libérant une mystérieuse substance appelée résuadine. Elle s'appelle Noony, et toutes ses croyances vont être mises à mal par un vaste complot politico-religieux.

Le récit suit également sa sœur aînée, Aileen, laquelle enquête sur l'assassinat de la benjamine, Mylianne, dans des circonstances dramatiques, alors qu'elle fuyait la pension pour retrouver son bien-aimé. Dès lors, l'univers des deux sœurs va très vite voler en éclats, et leur destinée s'en trouver modifiée. Au hasard des rencontres et des événements, Samantha Bailly nous entraîne à la découverte de trois royaumes aux cultures et croyances bien différentes, parsemant son récit de magie et de créatures fantastiques. De rebondissement en rebondissement, tout va très vite, presque trop à mon goût, je dois dire, parce que j'ai parfois eu la sensation de rester à la surface des choses.

C'est également valable pour les personnages qui, bien qu'intéressants et attachants, manquent parfois de profondeur. Aileen en particulier est obligée de faire d'énormes concessions pour obtenir des indices concernant le meurtre de sa sœur, mais elle les fait sans sourciller, comme si tout cela ne la touchait pas véritablement. Cela m'a fait sourciller, moi, pour le coup ! Certains événements sont également assez prévisibles, ou leur résolution trop rapide comme c'est souvent le cas en littérature jeunesse, mais malgré tout, le récit reste original et prenant.

Un premier tome dont l'univers aura su me séduire par son originalité et son intrigue politico-religieuse complexe mais bien menée. Une réserve néanmoins sur son rythme parfois trop rapide, avec certaines situations trop facilement résolues et des personnages qui manquent un peu de profondeur. Une plume agréable et fluide que je prendrais plaisir à retrouver très prochainement pour le second volume de ce diptyque, intitulé La chute des étoiles.


Lecture commune avec : Aristide, Jorian, Lysandre & Vidia.

Note : ★★★☆☆

Plus d'informations

Oraisons, tome 1 : La langue du silence, de Samantha Bailly
Editions Bragelonne (2013) - 394 pages - Lu en format ePub - Fantasy


Mylianne Manérian est une jeune fille sans histoire. Alors pourquoi est-elle retrouvée morte dans une ruelle lugubre ? De l’avis général, c’est l’œuvre des clans, ces rebelles qui menacent la paix du royaume. Les deux sœurs de la défunte, Aileen et Noony ne se satisfont pourtant pas de cette explication. Aileen, envahie par la haine, est prête à tout pour venger sa cadette au risque de se trouver mêlée à des intrigues qui la dépassent. Noony, quant à elle, se révolte en apprenant que leur royaume projette d’envahir Rouge-Terre, un continent voisin, quitte à faire des milliers de victimes. Au milieu de l’indifférence générale – la mort est une généreuse source de revenu – les deux sœurs vont tenter de stopper les conflits et de révéler au grand jour les manipulations de leurs dirigeants.

Site de l'auteur : http://www.samantha-bailly.com/

4 commentaires:

  1. J'ai très envie de lire cette saga! Le Fantasy n'est pas mon genre de prédilection mais l'histoire a vraiment l'air bien et j'ai beaucoup aimé la plume de Samantha Bailly dans "Ce qui nous lie" (tout autre registre pour le coup).

    Du coup, je suis assez intriguée de découvrir tout ça!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours sympa de découvrir les auteurs dans différents registres. Lance toi ! ;-)

      Supprimer
  2. J'ai lu un billet récemment, un peu plus enthousiaste d'ailleurs ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui m'a vraiment dérangée, c'est cette sensation de ne pas aller au fond des choses, mais peut-être que ce sera comblé avec le tome 2, que je lirai très bientôt. En revanche, l'univers est super, aucun doute là-dessus !

      Supprimer