dimanche 6 avril 2014

Sale gosse

Lu en numérique !

Présentation

Titre : Sale gosse
Auteur : Stephen King

Année de 1ère parution française : 2014
Appartient au cycle : -

Lu au format : ePub, 51 pages
Aux éditions : Albin Michel

Quatrième de couverture

« Souvenez-vous, ça revient sous les traits d'un enfant… »

Un gamin diabolique qui provoque immanquablement la disparition de vos proches, un sale gosse qui a conduit le comptable George Hallas dans le couloir de la mort. Et qui pourrait bien un jour croiser votre chemin…

Ma chronique

Souvenez-vous. Au mois de novembre dernier, Stephen King venait rendre visite pour la première fois à ses lecteurs européens, et en particulier français et allemands. Cela a été une semaine intense en émotions pour tous ceux qui ont eu la chance de se trouver sur Paris à ce moment-là : interviews radio et télé, séances de dédicaces, il était partout ! Pour remercier ses fans du chaleureux accueil qui lui a été réservé, il aurait proposé, selon sa maison d'édition principale en France, Albin Michel, une nouvelle inédite en numérique, aux lecteurs de ces deux pays.

Sale gosse, c'est l'histoire d'un homme condamné à mort pour le meurtre d'un enfant. Quelques jours avant son exécution, il se décide enfin à raconter les circonstances de cet assassinat à son avocat, sa version des faits, qu'il avait tue jusque-là. Ce sera l'occasion pour ce dernier, l'avocat j'entends, d'être confronté au surnaturel pour la première fois. C'est une nouvelle courte, et par là même un peu frustrante, j'aurais apprécié une fin un petit peu plus élaborée, mais le style de Stephen King est bel et bien présent. Un style simple et fluide, qui m'est familier, et un personnage presque quelconque, auquel on s'identifie très facilement.

Comme d'habitude chez King, tout commence par une situation tout à fait banale, un sale gosse qui en chahute deux autres, plus fragiles, et dans laquelle le fantastique s'insinue tout doucement. Notre logique rationnelle, et celle de l'avocat de la même façon, va être mise à mal, mais n'est-ce pas précisément ce que l'on attend de Stephen King ? En quelques mots à peine, ça fonctionne parfaitement, on est dedans, même si la fin est carrément télescopée, on la sent venir à des kilomètres.

Reste le problème du prix : 3,99 € pour 51 pages, c'est quand même cher payé, je trouve, mais il y a belle lurette que j'ai réalisé que la lecture était devenue un luxe. Et puis en digne fan de Stephen King, je ne pouvais pas passer à coté, et je ne suis sûrement pas la seule, Albin Michel le sait très bien !

Note : ★★★★☆

2 commentaires:

  1. Dommage que le livre soit uniquement disponible en format ePub car il me plait bien, mais comme je ne suis pas attirée par les liseuses et autre, je passe mon tour.
    Tant pis pour le père King !

    RépondreSupprimer
  2. C'est très court, tu sais, ça se lit très vite !

    RépondreSupprimer