vendredi 11 juin 2021

Red flag, de Mira Grant


Maintenant que j’ai terminé mon plus gros challenge de 2021, à savoir le Snakes and Ladders littéraire organisé sur le forum de l’Imag’In Café, je m’attelle à quelque chose d’un peu plus personnel : avancer la lecture de mes dizaines de sagas commencées, voire même en terminer certaines si possible. C’est dans ce cadre que je vous propose aujourd’hui la chronique du dernier tome de la saga Newflesh, de Mira Grant, intitulé Red flag. Et après un vrai coup de cœur pour le premier tome et un second tome à peine moins bien réussi, c’est avec enthousiasme que je me suis lancée dans ce troisième opus.

L’intrigue reprend juste après la fin de Deadline. Shaun et son équipe sont en fuite, ils se terrent chez le Dr Abbey, laquelle est fort intriguée par la résistance de Shaun au virus. Convaincu de perdre peu à peu la raison, ce dernier entend toujours la voix de Georgia dans sa tête, il commence aussi à la voir du coin de l’œil et parfois même à la sentir au toucher. Ça ne va pas mieux et il en est conscient ! Il reste malgré tout bien décidé à révéler toute la vérité sur les agissements du gouvernement et du CCPM avant de, peut-être, disparaître.

En parallèle, on suit Georgia ou plutôt, et ce n’est pas vraiment un spoiler puisqu’on l’apprend très vite, un clone de Georgia, fidèle à l’original à 97 %. Prisonnière du CCPM qui l’a créée mais dotée de tous les souvenirs de la sœur de Shaun jusqu’à l’instant précis de sa mort, cette dernière n’a qu’un seul objectif : s’enfuir pour retrouver son frère. Les chapitres alternent entre leurs deux points de vue et c’était un vrai plaisir de les retrouver, ainsi que toute la clique de personnages secondaires, plus attachants les uns que les autres, qui les entourent.

Si la tension est sans doute un peu plus diffuse dans ce troisième tome, elle est contrebalancée par les relations de plus en plus compliquées entre les membres d’Après la fin du monde. La quête de la vérité n’a jamais été aussi dangereuse. Mira Grant n’a rien perdu de son efficacité et on ne s’ennuie pas une seconde, avec toujours ce souci bienvenu de conserver un minimum de crédibilité. Franchement, j’ai eu bien du mal à lâcher mon livre ces derniers jours, même s’il est vrai que ce dernier tome, tout comme le second d’ailleurs, manque un peu d’ambition par rapport au premier. Je citerai néanmoins en bémol les trop nombreuses coquilles de la version ebook, ça ne fait vraiment pas pro.

Malgré cela, j’ai vraiment pris beaucoup de plaisir avec cette saga pour le moins originale, qui offre un équilibre entre récit post-apocalyptique et thriller politique. Journalisme, conspiration politique, laboratoires clandestins et manipulations génétiques, quête de la vérité… Mira Grant nous offre un récit solide et bien construit dans un univers qui tient plutôt bien la route et avec des personnages terriblement attachants. J’aurais aimé découvrir d’autres de ses romans mais il semble qu’ils n’aient pas encore été traduits. Dommage... En attendant, n’hésitez pas à vous lancer dans Newflesh, vous ne le regretterez pas !

Note : ★★★★

Plus d'informations

Newflesh, tome 3 : Red flag, de Mira Grant
Bragelonne (2014) - 504 pages - Support numérique - Science-fiction

Révoltez-vous ! 2041, Amérique post-zombie. La cabale secrète qui détient le pouvoir dans l’ombre se porte bien. On ne peut pas en dire autant des blogueurs qui ont osé révéler la vérité à la population. À peine sortis des griffes de leurs ennemis, Shaun Mason et son équipe sont de nouveau sur le sentier de la guerre. Le temps leur est compté, et les obstacles s’avèrent nombreux : une meute de savants fous, une administration politique corrompue et même un ours zombie. Une chose est sûre, dans l’Amérique d’après le Jour des Morts : la situation peut toujours empirer.

Le site de l'autrice : http://www.miragrant.com/

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire