lundi 17 mai 2021

Les Hurleuses, d'Adrien Tomas


Nouvelle balade dans l’univers d’Adrien Tomas et notamment celui de Vaisseau d’Arcane, dont il sera ici question du premier tome intitulé Les Hurleuses. Un savant mélange de steampunk et de fantasy qui a su me séduire en quelques pages à peine, tant par son univers technomagique et son intrigue complexe que par ses personnages. Récit d’un presque coup de cœur.

D’emblée, on entre dans le vif du sujet en assistant à la fuite de Sofena et de son frère Solal. Au cours d’un orage d’arcane, ce dernier a été touché par un éclair et la magie s’est répandue en lui, au détriment de sa conscience et de sa personnalité. Il est désormais recherché par le gouvernement qui se sert des Touchés pour alimenter des machines qui fonctionnent à l’arcanicité. Mais c’est compter sans Sof, bien décidée à protéger son frère coûte que coûte.

S’engage alors une vraie course poursuite pour la liberté, un étonnant voyage qui va amener le lecteur à découvrir des peuples et des lieux fascinants, au sein d’une intrigue aux enjeux qui gagnent rapidement en puissance. Car le contexte politique est particulièrement bien construit et l’on suit des personnages et des groupuscules dont les motivations nous demeurent mystérieuses jusqu'à la toute fin du premier tome de cette duologie. L’alternance des points de vue est une vraie force, le tout porté par une plume dynamique et très visuelle.

Du côté des personnages, je me suis tout de suite attachée à Sofena, volontaire et courageuse, et même à ce diable de Nym. J’ai été un peu rebutée par les pixies, je l’avoue, insecto-phobie exige, mais fascinée par la sagesse des orcs, dont les caractéristiques physiques se rapprochent de celles des végétaux, ou encore l’apparente naïveté de ces poissons-crânes venus des abysses. Les thématiques abordées sont multiples et les événements s’enchaînent sans temps mort. Ce premier tome est pour moi une franche réussite et le final fait trépigner à l’idée de la suite.

C’est un roman assez dense qui pourra de prime abord désarçonner par la complexité de son univers, mais il serait vraiment dommage de passer à côté car il est truffé de belles idées. Ajoutez à cela une intrigue bien ficelée au suspens maîtrisé, des personnages attachants tout autant que fascinants, et vous aurez la recette d’une entrée gastronomique en attendant le plat de résistance. Et en attendant ce dernier, je vais peut-être me faire un petit hors-d’œuvre avec Engrenages et Sortilèges qui se déroule dans le même univers, tiens !

Note : ★★★★

Plus d'informations

Vaisseau d'Arcane, tome 1 : Les Hurleuses, d'Adrien Tomas
Editions Mnémos (2020) - 377 pages - Support papier - Fantasy

Au Grimmark, la magie peut foudroyer en un éclair. Ses victimes, les Touchés, ne sont plus jamais les mêmes : ils possèdent une incroyable puissance, mais leurs esprits sont à jamais anéantis. Lorsque son frère Solal est frappé par l’Arcane, Sof, infirmière raisonnable et sans histoire, décide de tout risquer pour le sauver du destin de servitude qui l’attend. Dans leur fuite éperdue à travers les steppes infinies et les forêts boréales, ils découvriront un monde sublime et redoutable. Mais leur liberté est vue comme un affront, leur existence même comme un blasphème. Dans leur ombre, des factions s’affrontent, tissant autour d’eux un écheveau de machinations dont elles tirent les fils avec une virtuosité machiavélique. La magie n’est pourtant pas une puissance qui se dompte…

Le compte Twitter de l'auteur : https://twitter.com/AdrienTomas

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire