vendredi 21 mai 2021

Dans l'ombre, d'Arnaldur Indridason


Avec Dans l’ombre, Arnaldur Indridason nous ouvre à l’histoire de son pays pendant la Seconde Guerre Mondiale. En effet, en 1941, l’Islande a un statut très particulier. Officiellement neutre, elle est occupée par les Anglais depuis mai 1940 et passe peu à peu sous la responsabilité des Américains. C’est dans ce contexte assez peu connu que prend place l’intrigue du premier tome de la Trilogie des Ombres, l’auteur ayant décidé d’explorer ce champ qui grouille de sujets susceptibles de devenir des intrigues policières.

Tout commence avec la découverte d’un cadavre dans un appartement, une balle dans la tête, une croix gammée tracée sur le front avec son propre sang. Deux jeunes enquêteurs sont dépêchés sur place : Flovent, de la police criminelle, et Thorson, de la police militaire, car il semble que la balle vienne d’un pistolet de l’armée américaine. Aucun d’entre eux n’a la moindre expérience dans ce domaine mais en temps de guerre, on fait avec ce que l’on a, pas vrai ?

Autant le dire tout de suite, je n’ai pas été emballée par ce roman. Il avait pourtant tout pour plaire sur le papier : les magnifiques paysages islandais, un contexte historique et social intéressant, une histoire d’espionnage et même les recherches nazies sur la transmission génétique de la criminalité. Il y avait de quoi écrire un polar passionnant, la réputation d’Arnaldur Indridason n’étant plus à faire. Pourtant, je suis complètement passée à côté. L’intrigue met un temps fou à se mettre en place et il faut attendre le dernier quart du livre pour avoir une vision à peu près claire des enjeux.

Résultat des courses, on lit sans grand intérêt et quand en plus les personnages principaux manquent à ce point de charisme, ça finit par devenir compliqué. Leur façon de mener l’enquête a de quoi étonner. Les trois premiers quarts du livre ne sont qu’une série d’interrogatoires qui manquent de naturel. Je n’ai jamais lu de polar où les personnes interrogées envoient paître les flics avec autant de virulence ! Si bien que la moindre de leurs conclusions en devient tirée par les cheveux et on a bien du mal à y croire.

Au final, si j’ai apprécié en apprendre plus sur l’Islande de l’époque, je n’ai absolument pas été emportée par ma lecture, encore moins par la plume de l’auteur. C’était ma première excursion dans l’univers d’Arnaldur Indridason et elle ne m’a pas donné très envie de poursuivre ma découverte. Une déception.

Note : ★★☆☆

Plus d'informations

La Trilogie des Ombres, tome 1 : Dans l'ombre, d'Arnaldur Indridason
Editions Point (2018) - 408 pages - Support papier - Thrillers & Polars

Un représentant de commerce est retrouvé dans un petit appartement de Reykjavik, tué d’une balle de Colt et le front marqué d’un “SS” en lettres de sang. Rapidement les soupçons portent sur les soldats étrangers qui grouillent dans la ville en cet été 1941. Deux jeunes gens sont chargés des investigations : Flovent, le seul enquêteur de la police criminelle d’Islande, ex-stagiaire à Scotland Yard, et Thorson, l’Islandais né au Canada, désigné comme enquêteur par les militaires parce qu’il est bilingue. L’afflux des soldats britanniques et américains bouleverse cette île de pêcheurs et d’agriculteurs qui évolue rapidement vers la modernité. Les femmes s’émancipent. Les nazis, malgré la dissolution de leur parti, n’ont pas renoncé à trouver des traces de leurs mythes et de la pureté aryenne dans l’île. Par ailleurs on attend en secret la visite d’un grand homme. Les multiples rebondissements de l’enquête dressent un tableau passionnant de l’Islande de la “Situation”, cette occupation de jeunes soldats qui sèment le trouble parmi la population féminine. Ils révèlent aussi des enquêteurs tenaces, méprisés par les autorités militaires mais déterminés à ne pas se laisser imposer des coupables attendus. Dans ce roman prenant et addictif, le lecteur est aussi fasciné par le monde qu’incarnent les personnages que par l’intrigue, imprévisible.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire