mardi 22 octobre 2019

Le faiseur de rêves, de Laini Taylor


On se retrouve aujourd’hui avec une nouvelle excursion dans le Young Adult chez Lumen, avec Le faiseur de rêves, de Laini Taylor. Je n’avais jamais rien lu de cette autrice américaine avant de me lancer dans ce diptyque fantasy, mais j’étais très intriguée par le quatrième de couverture et ma petite Julie a eu la gentillesse de me l’offrir l’année dernière, alors voilà. J’ai un peu traîné parce qu’il s’agit d’un gros pavé de plus de 650 pages, mais je viens de le terminer.

L’intrigue s’attache aux pas de Lazlo, orphelin élevé par des moines aux mœurs particulièrement dures, qui tentent de refréner en lui toute imagination. Seulement voilà, les contes, les légendes, les récits en tous genres le fascinent littéralement, et en particulier ceux qui concernent une célèbre cité pleine de trésors et de richesses. Jusqu’au jour où le nom de ladite cité disparaît de toutes les mémoires, comme si elle avait été effacée. Pour Lazlo, c’est le début d’une véritable quête de savoir autour de cette cité, en commençant par la grande bibliothèque de Zosma.

En parallèle à l’histoire de Lazlo, on découvre celle de Sarai et de ses semblables. Enfermés dans une étrange citadelle où ils ont grandi, ils cohabitent de plus en plus difficilement - ah, l’adolescence ! - et ruminent leur vengeance contre ceux qui les ont contraints à cette vie. Vous vous en doutez, les deux intrigues vont bien évidemment fusionner.

C’est vrai, cette histoire de quête initiatique pourrait sembler très classique, surtout en fantasy, et pourtant j’ai trouvé ce roman original. Son gros point fort est l’univers développé par l’autrice. On y trouve de la magie, des dieux, beaucoup de mystères et pas mal de poésie. C’est dépaysant, avec une toile de fond assez sombre, de très belles trouvailles et des descriptions soignées qui rendent les choses très visuelles et nous emportent. Il se dégage en outre une vraie cohérence de l’intrigue elle-même et bien que le retournement de situation final n’en soit pas vraiment un, il est très bien amené.

Du côté des personnages, c’est également une belle réussite. Ils sont bien construits, et même si l’histoire d’amour des deux héros éclipse un peu les vrais enjeux aux deux-tiers du roman, ils sont bien réels tout du long, et le dénouement s’avère plein de surprises et de rebondissements. Certains des personnages secondaires sont également intéressants, comme le Tueur de Dieux, Eril-Fane, touchant dans ses doutes et ses remords, ou encore Thyon l’alchimiste, le filleul d’or, que j’aurais aimé voir davantage exploité.

Au final, j’ai passé un bon moment de lecture avec ce premier tome. L’univers est très chouette et original, l’intrigue bien menée et les personnages attachants. L’histoire d’amour est un poil trop présente mais elle est nécessaire à l’intrigue alors ma foi, on s’en accommode ! Un roman plein de mystères et de poésie, dont je lirai la suite avec grand plaisir.

Note : ★★★★☆

Plus d'informations

Le faiseur de rêves, tome 1, de Laini Taylor
Editions Lumen (2018) - 664 pages - Support papier - Fantasy

C'est le rêve qui choisit le rêveur, et non l'inverse... Il est une ville, au centre du désert, où nul n'a le droit de se rendre sous peine de mort. De ses entrailles sortaient autrefois d'interminables caravanes chargées de trésors mais, depuis deux cents ans, la cité est coupée du reste du monde... Pire encore, un soir d'hiver, le nom de ce lieu de légende s'évanouit en un clin d'œil de la mémoire de tous – Lazlo Lestrange, orphelin de cinq ans à peine, ne fait pas exception à la règle. Frappé au cœur, le petit garçon restera irrémédiablement fasciné par cette énigme.

Le site de l'auteur : http://www.lainitaylor.com/

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire