dimanche 13 mai 2018

Seul le silence, de R.J. Ellory


Il est des destins auxquels il est impossible d’échapper. Seul le silence nous conte celui de Joseph Vaughan, jeune garçon vivant dans une petite ville du sud des Etats-Unis, où une série de fillettes entre huit et douze ans sont assassinées dans d’horribles circonstances. Écrivain en herbe, le jeune garçon vient de perdre son père et il se sent très concerné par ce qui se passe. A l’heure où toute la ville se lance dans une véritable chasse aux sorcières pour trouver l’assassin, lui voudrait juste pouvoir protéger ces petites filles. Une histoire qui le hantera toute sa vie…

Connu pour ses polars et ses thrillers, ce premier roman traduit en France de R. J. Ellory est atypique et déroutant, mais plein de finesse et de pudeur. Les premiers temps de ma lecture ont été un peu laborieux, je le reconnais. Je ne voyais pas du tout où l’auteur voulait en venir, à nous raconter par le menu la vie de Joseph, la moindre de ses pensées à propos de ses parents, son institutrice, ses voisins, et les petites filles enfin. Et puis peu à peu, je me suis surprise à aimer ça. Joseph est un personnage très attachant, un bon garçon auquel sa mère a inculqué nombre de belles valeurs, un chevalier au sens noble du terme. Comme une flagrante injustice, le destin, à moins que ce ne soit le tueur, va s’acharner contre lui.

La plume de R. J. Ellory dans ce roman est juste extraordinaire. L’auteur se place dans la peau de ce jeune homme et il nous livre son histoire comme un témoignage, comme si Joseph était là, assis en face de nous, et nous contait sa terrible histoire. Alors certes, le texte n’est pas dénué de certaines longueurs et j’avoue être passée à côté de quelques références historiques américaines (sur certaines personnalités essentiellement), mais c’est aussi cette lenteur qui fait qu’on se sent si concerné par ce arrive à Joseph. Cela rend le dénouement d’autant plus brutal et certains l’ont reproché à l’auteur. J’ai personnellement trouvé qu’il collait tout à fait à l’état d’esprit de Joseph à la fin de sa vie.

Ne vous attendez pas à de grands frissons. C’est plus un roman noir qu’un thriller, mais R. J. Ellory excelle dans la création d’une ambiance noire et oppressante, sur laquelle plane l’ombre d’un tueur sans merci, par opposition à la foi et à la ténacité d’un jeune homme extrêmement attachant. C’était le second livre que je lisais de cet auteur, et je suis d’ores et déjà convaincue d’en lire bientôt d’autres. Un roman à découvrir, vraiment.

Note : ★★★★☆

Plus d'informations

Seul le silence, de R.J. Ellory
Editions Sonatine (2012) - 504 pages - Support numérique - Thriller

Joseph a douze ans lorsqu'il découvre dans son village de Géorgie le corps d'une fillette assassinée. Une des premières victimes d'une longue série de crimes. Des années plus tard, alors que l'affaire semble enfin élucidée, Joseph s'installe à New York. Mais, de nouveau, les meurtres d'enfants se multiplient... Pour exorciser ses démons, Joseph part à la recherche de ce tueur qui le hante. Avec ce récit crépusculaire à la noirceur absolue, R. J. Ellory évoque autant William Styron que Truman Capote, par la puissance de son écriture et la complexité des émotions qu'il met en jeu.

Site de l'auteur : http://www.rjellory.com/

3 commentaires:

  1. Ce roman m'avait laissé sur un avis mitigé. Je l'ai trouvé long, mais bien écrit, et la fin par contre m'a sidéré, dans le bon sens du terme :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certains passages sont longuets, c'est vrai, mais j'ai vraiment fini par m'attacher à ce personnage et son histoire. Il faut s'accrocher, ça se mérite ! ;-)

      Supprimer
    2. Oui comme tu dis ;) je ne regrette pas d'être allé jusqu'au bout !

      Supprimer