mercredi 19 novembre 2014

Derrière les portes

Crédits image : Thandar
Derrière les portes #1, de Neila

Lu sur L'Allée des Conteurs (2014)
Format ePub, 8 chapitres disponibles sur 38
Web-fictions

Imaginez une ville d'une blancheur éblouissante, où les hommes n'ont pas seulement rêvé la société parfaite mais l'ont créée. L'endroit au monde où le taux de criminalité est le plus bas, où famine, misère, meurtre et convoitise sont des mots étrangers, où tous se respectent et vivent selon les préceptes religieux et moraux les plus vertueux qui soient. Mais même la perfection a un prix : la tolérance zéro.
Maintenant imaginez des individus capables de tuer d'un seul regard, d'ouvrir la terre en deux, de répandre le chaos autant que la justice, s'affranchissant sans vergogne des lois qui régissent depuis toujours l'univers façonné par Dieu. Jusqu'où croyez-vous les hommes susceptibles d'aller pour défendre leur monde idyllique ? Jusqu'où croyez-vous que ce désir maladif de perfection les ait poussés ?

Ma chronique
A noter que ceci est une chronique des chapitres 1 à 8 à ce jour publiés.

Vous l’aurez peut-être compris à la lecture du petit résumé ci-dessus, Derrière les portes est une drôle d’histoire ! Une histoire qui se déroule dans un univers aux accents médiévaux, où évoluent des descendants d'anges et de démons, une course de longue haleine où certains cherchent les portes de l’Enfer et du Paradis. De la fantasy, mais une fantasy mâtinée de mythologie. Et à mes yeux, une petite pépite. Car Derrière les portes n’est pas un roman édité, c’est ce qu’on appelle une web-fiction, ou encore un web-feuilleton, c’est-à-dire un récit publié chapitre par chapitre sur Internet.

L’histoire commence en Psamias, dans la cité de Karakha plus précisément. On y suit les aventures de la jeune Hayalee, une orpheline élevée par ses grands-parents et sa sœur aînée, et affublée, à son insu au début de l’histoire, d’un pouvoir étrange, puissant, et tout à fait inhabituel. Altruisme, générosité, piété, labeur, égalité et justice sont les valeurs prônées par les dirigeants de son monde, mais le pays est militarisé, les lois sont très strictes et aucun écart n’est toléré, l’intransigeance prédomine. Dans ce contexte, la jeune Hayalee possède un sens moral qui va fatalement lui attirer des ennuis… et la conduire au bout du monde.

Le point fort de ce récit est clairement le style de son auteur, Neila. Sa plume est légère, sa prose très fluide, et en même temps le texte ne manque ni de descriptions imagées ni de belles tournures. Elle a un sens inné du rythme : chaque chapitre est parfaitement équilibré en termes d’action, de descriptions ou d’introspections. Je ne me suis jamais ennuyée au cours de la lecture des huit chapitres pour l’instant disponibles sur L’Allée des Conteurs, et comme elle sait distiller le mystère avec habileté, une fois amorcée, j’étais bel et bien accro ! Les personnages sont particulièrement attachants, Hayalee en particulier qui ne fait heureusement pas partie de ces héroïnes qui me tapent sur les nerfs. Elle est naïve parfois, effrayée, mais aussi déterminée et courageuse, sans excès ni trait de caractère trop appuyé qui la rendrait moins crédible.

Il est trop tôt encore pour savoir comment cette histoire va évoluer. C’est ma toute première histoire d’anges et de démons, et j’avoue que je la craignais un peu dans le sens où ce n’est a priori pas ma tasse de thé, ça ne me faisait pas spécialement envie, disons. Mais ce que j’ai lu jusqu’ici m’a totalement conquise. Je suis sous le charme de cette histoire et de son auteur, et je n’ai qu’une envie : lui mettre la pression pour qu’elle continue, parce que j’ai très très envie d’en lire davantage ! A lire absolument, pour une belle découverte de ce que le web-feuilletonisme peut offrir de mieux.

Note : ★★★★★
Lu en numérique !

2 commentaires:

  1. Très tentant ce premier tome ! Je note et vais aller jeter un coup d'oeil sur le site !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu feras bien, ma Lili, il y a bien des pépites !

      Supprimer