samedi 17 mars 2012

Farlander II : Entre chien et loup

Titre : Farlander II : Entre chien et loup
Auteur : Col Buchanan

Cycle : Le Cœur du Monde - Tome : 2
Date de sortie : 17 février 2012
EAN : 9782352945512

Présentation de l'éditeur :
Toujours accablée par la perte de son fils, la Sainte Matriarche de Mann a donné l’ordre à ses troupes de lancer un assaut maritime sur les ports libres de Mercie. À la tête de son armée, elle espère enfin achever la conquête de la ville de Bar-Khos, dont les murailles résistent depuis dix longues années. Mais Ash a prévu autre chose pour elle. Le vieux guerrier Rõshun est déterminé à se venger de la Sainte Matriarche pour tous les crimes dont elle s’est rendue coupable. Cependant, de telles représailles sont totalement contraires à tout ce pour quoi il a vécu jusqu’alors, car il ne s’agit plus d’une vendetta Rõshun, mais d’une affaire personnelle.

Pendant qu’Ash est aux prises avec sa conscience, Ché, l’assassin et Diplomate personnel de la Matriarche, se pose lui-même de grandes questions. Devant les massacres commis par l’armée mannienne dans le monde entier, il en vient à se demander s’il a encore la moindre foi dans les doctrines qu’on lui a inculquées. Tandis que fait rage la bataille pour Bar-Khos, un nombre croissant de vies sont bouleversées. Bahn abandonne tous ceux qu’il aime dans la ville assiégée afin de tenter de la sauver de l’insatiable avidité de l’empire mannien. Auroch, le meurtrier, entrevoit une possibilité de redonner aux choses leur juste équilibre. Et Curl, la jeune prostituée, est bien déterminée à obtenir vengeance sur le champ de bataille.

Lorsque vient l’heure de l’affrontement entre les deux armées, tout paraît en place pour que le sort soit tranché. Cependant, ce n’est pas de la force que dépendra l’issue du combat, mais de la détermination d’un homme tourmenté en quête de rédemption…

Ma critique :
Lorsque Livraddict a proposé ce partenariat avec les éditions Bragelonne, que j'en profite pour remercier, j’ai sauté sur l’occasion de lire cette saga qui me faisait de l’œil depuis la sortie de Farlander, il y a plusieurs mois. J’ai donc enchaîné la lecture des deux volumes du Cœur du monde, mais ayant été relativement déçue par le premier, c'est un peu avec des pincettes que je me suis lancée dans Entre chien et loup.

Contrairement au premier opus dont j’avais beaucoup apprécié les parties consacrées aux Rõshuns et à leurs vendettas, l’intrigue se concentre ici essentiellement sur l’invasion de l’île de Khos par l’empire de Mann. Entre la soif de pouvoir mâtinée de vengeance de la Sainte Matriarche et de ses généraux, et le vœu de représailles consciemment formulé par Ash à la fin du volume précédent, c’est un tableau bien sombre que nous dresse Col Buchanan.

L’histoire s’attache tour à tour aux tourments de Ash partagé entre ses idéaux et sa détermination à venger Nico, aux doutes de Ché qui s’interroge clairement sur le bien-fondé des doctrines de l’empire mannien, à la dérive de Bahn qui lâche complètement prise. Les personnages ont la part belle dans cette histoire, ils évoluent de manière complètement maîtrisée sur la toile de fond que constitue l’affrontement. L’action est pourtant bien présente, en particulier dans la seconde partie du livre, et l’auteur excelle dans la description de ces scènes de guerre.

Scènes d’actions haletantes donc, psychologie évolutive des personnages… Je devrais être en train de sauter partout d’enthousiasme ! Sauf que… Sauf que j’ai grandement regretté que toute l’intrigue de ce roman se résume en un seul mot : guerre. J’aurais aimé des précisions sur l’anéantissement de l’ordre des Rõshuns, ou encore sur l’empire de Mann lui-même. J’aurais aimé un peu plus de grandeur dans tout ça, une intrigue un peu plus construite et originale.

Encore une fois, j’achève ma lecture sans avoir détesté, mais sans avoir particulièrement aimé non plus, c'est triste. En résumé ? Ouais, bof…

2 commentaires:

  1. C'est bien, je comptais pas lire le tome 2 à la base et après ton avis je ne le lirai pas.

    RépondreSupprimer
  2. Bah, ce n'est que mon avis, tu sais. J'ai lu des gens plus enthousiastes que moi...

    RépondreSupprimer