dimanche 14 janvier 2018

Lecture commune - La belle sauvage


Il y a des sagas littéraires qui font l'unanimité auprès de tous les lecteurs. Dix-sept ans après la fin de la publication de sa trilogie-phare A la croisée des mondes, Philip Pullman est de retour avec La Belle Sauvage, premier tome d’une nouvelle trilogie se situant en marge de cette oeuvre originelle. L’auteur nous propose de découvrir les origines de l’histoire, en remontant au temps où Lyra, l’héroïne, n’était encore qu’un tout petit bébé.

Sur l'Imag'In Café, c'est Gabrielle qui nous propose de plonger à nouveau dans cet univers en sa compagnie, pour une lecture commune qui se déroulera sur le mois d'Avril 2018. Un nouveau roman initiatique, à savourer ensemble avant la sortie du deuxième tome. Si l'envie vous tenaille, n'hésitez pas à nous rejoindre dans l'aventure, nous vous accueillerons avec un immense plaisir.


Plus d'informations

La Trilogie de la Poussière, tome 1, de Philip Pullman
Éditions Gallimard (2017) - 530 pages - Support numérique - Fantasy

À l'auberge de la Truite, tenue par ses parents, Malcolm, onze ans, voit passer de nombreux visiteurs. Tous apportent leurs aventures et leur mystère dans ce lieu chaleureux. Certains sont étrangement intéressés par le bébé nommé Lyra et son dæmon Pantalaimon, gardés par les nonnes du prieuré tout proche. Qui est cette enfant ? Pourquoi est-elle ici ? Quels secrets, quelles menaces entourent son existence ? Pour la sauver, Malcolm et Alice, sa compagne d'équipée, doivent s'enfuir avec elle. Dans une nature déchaînée, le fragile trio embarque à bord de La Belle Sauvage, le bien le plus précieux de Malcolm. Tandis que despotisme totalitaire et liberté de penser s'affrontent autour de la Poussière, une particule mystérieuse, deux jeunes héros malgré eux, liés par leur amour indéfectible pour la petite Lyra, vivent une aventure qui les changera pour toujours.

Site de l'auteur : http://www.philip-pullman.com/

samedi 13 janvier 2018

Le vol des harpies, de Megan Lindholm


J’ai toujours su que Robin Hobb écrivait aussi sous le nom de Megan Lindholm, mais je n’avais encore jamais rien lu de la seconde, je crois. Une des choses que j’apprécie beaucoup chez cet auteur, ce sont ses personnages qui sont toujours si bien travaillés, avec une personnalité propre, des sentiments toujours très fouillés et une évolution souvent passionnante. C’est presque une marque de fabrique, et on retrouve bien sûr ce talent chez Megan Lindholm. Vous allez voir que ce n’est pas le seul !

Tout commence par une vengeance. Celle de Ki, jeune veuve dont le mari et les enfants ont été assassinés et dévorés par des harpies. En représailles, elle décide de s’infiltrer dans leur nid pour détruire leurs oeufs et leur faire ainsi autant de mal qu’elles lui en ont fait. Mais la vengeance apporte rarement l’apaisement escompté, et c’est très abattue qu’elle se rend dans la famille de son mari pour partager son deuil. On la retrouve deux ans plus tard, esseulée, alors qu’elle est sur le point de s’engager dans un dangereux col de montagne au cœur de l’hiver. Que s’est-il passé pendant ces deux années et comment Ki en est-elle arrivée là, c’est ce que Le vol des harpies va nous amener à découvrir.

Je disais plus haut que Megan Lindholm avait d’autres talents que celui de nous faire rencontrer de fabuleux personnages. Et sa capacité à créer un univers dense et riche n’est pas le moindre ! Des us et coutumes romni à la déification des harpies par le peuple de Sven, l’époux de Ki, c’est dans un beau voyage qu’elle nous entraîne là. Les créatures “mi-homme mi-oiseau”, dotées d’intelligence, présentent en outre un extraordinaire pouvoir : elles peuvent permettre aux humains de renouer avec leurs morts et sont vénérées pour cela. L’acte de Ki prend, dès lors qu’on sait cela, de toutes autres proportions.

Le récit alterne ainsi entre les événements qui se sont déroulés dans la famille de Sven, que l’on devine bien vite dramatiques, et la difficile traversée de ce fichu col, en compagnie d’un étranger du nom de Vandien. J’ai particulièrement apprécié les flashbacks et le personnage énigmatique de Cora. J’ai aimé découvrir ce peuple qui voue un véritable culte aux harpies, ses rites, sa religion, sa société. En revanche, les chapitres se déroulant sous le Col des Sœurs m’ont moins convaincue, j’ai trouvé qu’ils traînaient un peu en longueur, comme s’ils n’étaient là que pour servir de faire-valoir aux autres. Et on ne sait pas très bien où tout cela nous mène au final...

Il s’agit du premier roman de l’auteur, et j’ai envie de dire que cela se sent. L’écriture est moins fluide que dans ses autres sagas, elle bute, elle accroche, et je me suis surprise à devoir relire certaines phrases plusieurs fois. Mais Megan Lindholm avait d’ores et déjà toutes les cartes en main, il lui suffisait d’apprendre à les jouer, ce que Robin Hobb a su faire avec brio. Lirais-je la suite ? Evidemment !

Note : ★★★★☆

Plus d'informations

Ki et Vandien, tome 1 : Le vol des harpies, de Megan Lindholm
J'ai Lu (2006) - 286 pages - Support papier - Fantasy

La jeune Ki voit rouge le jour où sa famille se fait massacrer par les harpies, des créatures ailées sacrées aux yeux de tous. Bravant l'interdit, elle détruit le nid de l'une d'elles et la tue. Désormais poursuivie sans relâche, tant par les harpies que par leurs nombreux serviteurs humains, et prête à tout pour leur échapper, Ki accepte de convoyer un chargement vers la lointaine Diblun, quitte à devoir emprunter le redoutable Col des sœurs. Un seul homme, Vandien, voleur de profession, ose la suivre et se dresser à ses cotés contre la toute puissance des harpies. Leur périple s'annonce long et périlleux.

Site de l'auteur : http://www.meganlindholm.com/

dimanche 7 janvier 2018

Phobos 4, de Victor Dixen


On se retrouve aujourd’hui avec la chronique du dernier tome de la saga Phobos, de Victor Dixen. Si j’avais été emballée par le premier, le deuxième m’avait un peu déçue, l’intrigue ne progressant pas vraiment et les longueurs s’accumulant. Le troisième opus abordait à nouveau des sujets plus sensibles et donc plus intéressants, tout se délitait et la tension montait graduellement jusqu’au dénouement final. L’auteur aurait pu choisir de s’arrêter là, mais il en a décidé autrement pour nous montrer le retour des pionniers sur Terre. Alors bon ou mauvais choix ?

C’est à leur arrivée en orbite terrestre que l’on reprend contact avec Léonor et ses compagnons. Avec un immense plaisir, j’ai vu ce dernier volume renouer avec les thèmes du premier, à savoir la médiatisation et les effets pervers de la célébrité. Car à peine ont-ils de nouveau le pied sur terre que leurs sponsors leur proposent d’ouvrir leur propre chaîne - Youtube, même si ce n’est pas clairement précisé -, sur le sujet de leur choix. Seulement, lorsqu’on s’expose aux glorieux feux de la rampe, il faut être prêt à voir sa vie privée déballée aux yeux de tous. Et nos Martiens ont encore quelques secrets difficiles à révéler.

Enfin, quand je dis “quelques”, c’est un doux euphémisme : de l’identité du tueur d’Alexeï aux conséquences de la vérité sur la mort de Marcus, en passant par le douloureux passé de Léonor et la naissance de la Salamandre, les sujets sont vastes et nombreux, et Victor Dixen avait de quoi faire. Il articule habilement son histoire autour des différentes chaînes de nos pionniers et les procès d’intention se multiplient, accentués dans l’ombre par l’ennemie de toujours, c’est-à-dire Serena McBee qui, loin d’être neutralisée, oeuvre en douce à déchaîner les foules.

J’ai particulièrement apprécié ce passionnant aspect du livre. Chaque pionner réagit de manière différente à son retour sur Terre : il y a ceux qui tentent encore de réaliser leur rêve, ceux qui s’engagent au nom de la vérité et de la justice, ceux qui luttent pour leur vie et toujours Léonor, dont la valse hésitation entre ses deux prétendants, Marcus et Mozart, passe enfin au second plan au profit de la recherche de ses origines. Pourtant, malgré les épreuves qui se succèdent, ils restent unis, soudés, convaincus que le salut passe par la cohésion, comme sur Mars. Vraiment, j’ai beaucoup aimé… jusqu’à la fameuse communication en provenance de Mars.

La scientifique en moi n’a tout bonnement pas réussi à y croire. J’ai trouvé ça tiré par les cheveux et là où, apparemment, de nombreux lecteurs ont fondu en larmes, je suis juste restée dubitative et carrément frustrée. Remettons-nous dans le contexte : il est question d’astrophysique, d’aller coloniser une autre planète, la planète Mars en l’occurrence où quiconque suit un tant soit peu l’actualité sait qu’à l’heure actuelle, la vie n’est pas possible sans structure adaptée. Alors certes, toute cette histoire est romancée, cela va de soi, mais ça… Non, c’est vraiment le retournement de situation de trop, d’autant plus qu’il s’accompagne d’une fin hollywoodienne digne du dernier film catastrophe en date !

Au final, c’est une immense déception. J’avais beaucoup aimé les trois quarts du roman mais je le termine, lui et toute la saga du coup, sur un sentiment très mitigé. Un cycle qui se veut moderne et dans l’air du temps, mais qu’on a malheureusement trop fait durer avec toutes les incohérences que cela implique. Dommage...

Note : ★★★☆☆

Plus d'informations

Phobos, tome 4, de Victor Dixen
Robert Laffont (2017) - 649 pages - Support numérique - Ados & YA

Lancement des chaînes des pionniers dans 3 secondes... 2 secondes... 1 seconde... Ils peinent à reprendre leurs marques. Ils sont les derniers survivants du programme Genesis. Après avoir traversé un désert de solitude, ils sont emportés par un tourbillon de célébrité. Elle peine à reprendre son souffle. Obsédée par des questions sans réponse, Léonor refuse les honneurs et les caméras. Le danger planant sur la planète bleue est-il vaincu pour toujours ? Les secrets hantant la planète rouge sont-ils enfouis à jamais ? Et si, d'un bout à l'autre du système solaire, tout pouvait basculer à nouveau ? Même si l'angoisse mène au bord de l'asphyxie, il est trop tôt pour respirer.

Site de l'auteur : http://victordixen.com/accueil

vendredi 29 décembre 2017

Bilan lecture de l'année 2017


On se retrouve aujourd’hui pour un petit bilan livresque de l’année 2017. Une année mitigée, avec seulement trois coups de cœur pour des romans d’auteurs qui figurent déjà parmi mes préférés, à savoir Robin Hobb et Brandon Sanderson. Quelques belles découvertes également, notamment Sandrone Dazieri et Céleste Ng, mais dans l’ensemble, 2017 aura été une année plutôt moyenne en termes de lectures.

Et pourtant, paradoxalement, la note moyenne attribuée est identique à celle de l’an dernier, soit 3,8 sur 5. Vous retrouverez ci-après l’infographie annuelle que Goodreads met à disposition de ses membres. Un beau résumé de cette année, avec 51 livres lus, soit près de 19 000 pages, et une moyenne de 371 pages par livre, ce qui n’est pas si mal ! J’ai commencé l’année avec Stephen King, j’ai failli la terminer avec Maxime Chattam, encore une fois tous deux classés parmi mes favoris.

Me reste à souhaiter faire aussi bien en 2018, et réussir à nouveau mon challenge Goodreads. Avec un tout petit peu d’avance, je vous souhaite à tous une excellente année 2018, qu’elle soit livresque ou ne soit pas !



Récapitulatif détaillé 

Janvier 2017
Le bazar des mauvais rêves, de Stephen King - ★★★☆☆
Les ombres du passé, de Philippe Auribeau - ★★★★★
Bird Box, de Josh Malerman - ★★★★☆
Les orchidées de Staline, de Corinne De Vailly - ★★★★☆

Février 2017
Les messagers des vents, de Clélie Avit - ★★★★★
Mör, de Johana Gustawsson - ★★★★☆
Genèse, de Maxime Chattam - ★★★★☆

Mars 2017 
Phobos, tome 3, de Victor Dixen - ★★★★☆
Le jeu de l'ombre, de Sire Cédric - ★★★★☆
En quête de vengeance, de Robin Hobb - ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Glass sword, de Victoria Aveyard - ★★★☆☆
Résilience, de Julia M. Tean - ★★☆☆☆

Avril 2017
Marquer les ombres, de Veronica Roth - ★★★☆☆
Fin de ronde, de Stephen King - ★★★★☆
Les cambrioleurs rêvent-ils de dinosaures mécaniques, de Damien Snyers - ★★☆☆☆
Inséparables, de Elie Darco - ★★★★☆

Mai 2017
Les flammes du destin, de Sarah Raughley - ★★★☆☆
La voie des rois, tome 2, de Brandon Sanderson - ★★★★★

Juin 2017
Le livre des Radieux, tome 1, de Brandon Sanderson - ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Le livre des Radieux, tome 2, de Brandon Sanderson - ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
La malédiction d'Ariane, de Rose P. Katell - ★★★★☆
No et moi, de Delphine de Vigan - ★★★★☆

Juillet 2017 
L'ascension du gouverneur, de Robert Kirkman - ★★★☆☆
Silo, de Hugh Howey - ★★★☆☆
Tu tueras le père, de Sandrone Dazieri - ★★★★★
La servante écarlate, de Margaret Atwood - ★★☆☆☆

Août 2017
Tu tueras l'ange, de Sandrone Dazieri - ★★★★☆
Not just a pretty face, de Cécile Duquenne - ★★★★☆
Les fiancés de l'hiver, de Christelle Dabos - ★★★☆☆
Rejoins-nous dans l'armée du 12 octobre, de Jérôme Camut - ★★★★☆
Une flamme dans la nuit, de Sabaa Tahir - ★★★★★

Septembre 2017
Le tribunal des âmes, de Donato Carrisi - ★★★☆☆
La cabane aux loups, de Sophie Dabat - ★★☆☆☆
La clé d'Oriane, de Leslie Héliade - ★★★☆☆
Nulle part sur la Terre, de Michael Farris Smith - ★★★★☆
Tout ce qu'on ne s'est jamais dit, de Céleste Ng - ★★★★★

Octobre 2017
Malefico, de Donato Carrisi - ★★★★☆
Tenebra Roma, de Donato Carrisi - ★★★★☆
Miss Fairchild, de Nolween Eawy - ★★★★☆

Novembre 2017
La horde du Contrevent, d'Alain Damasio - ★★☆☆☆
L'énigme du magicien, d'Andrea Cremer - ★★★☆☆
Le retour de l'assassin, de Robin Hobb - ★★★★★
Un cœur très froid, de Karin Slaughter - ★★★☆☆
La confrérie de l'invisible, de Richard Taleman - ★★★☆☆
Origines : Le songe maudit, de Patrick MacSpare - ★★★☆☆
Plus rien entre nous, Laurens, de Fabrice Colin - ★★★★☆

Décembre 2017
Eternicide, de Saïd - ★★★★☆
L'appel du néant, de Maxime Chattam - ★★★★★
Le testament de Jessie Lamb, de Jane Rogers - ★★★★☆
Les Sempiternels, de Aude Réco - ★★★★☆
Deadline, de Mira Grant - ★★★★★



jeudi 28 décembre 2017

Deadline, de Mira Grant


J’espère que vous avez tous passé un joyeux Noël et que vous en avez profité pour vous plonger dans vos nouvelles possessions livresques, entre deux razzias sur la boîte de chocolats. Ne pas oublier l’essentiel ! On se retrouve aujourd’hui avec Deadline, le deuxième tome de la trilogie Feed, de Mira Grant, en lecture commune sur l’Imag’In Café pour le mois de Janvier. J’avais adoré le premier volume, que j’avais trouvé vraiment original et passionnant, et j’attendais énormément de cette suite. Je l’ai pourtant commencée avec quelques doutes, à cause d’un événement capital survenu à la fin du premier tome.

Quelle erreur : ce deuxième volume est aussi réussi que le premier ! On retrouve Shaun, qui est le narrateur de cette histoire. C’est un homme à la dérive : il a abandonné ses fonctions d’irwin pour le site pour se concentrer sur un unique objectif : la vengeance, et il converse avec une petite voix dans sa tête. C’est alors qu’une chercheuse du CCPM simule sa mort et se réfugie chez lui avec d’alarmants compte-rendus d’expériences dont la possession menace leur vie même. Shaun et ses compagnons vont alors découvrir que le complot mis au jour dans le premier tome est bien plus vaste qu’ils ne le croyaient.

A tel point que la lutte contre les zombies en paraît presque secondaire ! On oublie aussi l’aspect politique pour se concentrer sur la virologie avec un complot médical plein de rebondissements, dans lequel je me suis laissée embarquer très facilement. Mira Grant maîtrise à la fois le rythme et le suspens, et même si son intrigue est un peu redondante - non pas une mais deux intrusions au CCPM qui manquent tourner à la catastrophe - elle n’en reste pas moins passionnante. Après, en toute objectivité, il faut bien reconnaître que certaines choses paraissent un peu too much, mais cette bande de blogueurs nous est tellement sympathique qu’on passe aisément là-dessus.

L’auteur aborde des thèmes comme le deuil, la folie, le clonage, l’expérimentation scientifique sur des animaux ou le développement de virus secondaires à des fins malhonnêtes. L’ensemble est intense, plein d’action, d’humour et d’émotion. Les pages se tournent presque d’elles-mêmes et la claque finale nous fait trépigner d’impatience à l’idée de lire le troisième et dernier tome de la trilogie. J’ai bien failli enchaîner, d’ailleurs ! Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

Une lecture commune avec : Aristide, Eloïse, Mathys.

Note : ★★★★★

Plus d'informations

Feed, tome 2 : Deadline, de Mira Grant
Bragelonne (2013) - 498 pages - Support numérique - Fantastique & Horreur

Shaun Mason est un homme à la dérive. Même le site d’information qu’il a construit avec sa sœur Georgia n’exerce plus le même attrait. Et jouer avec les morts-vivants ne semble tout simplement plus aussi amusant quand on a tant perdu. Mais quand une chercheuse du CCPM simule sa propre mort et apparaît sur le pas de sa porte avec une horde de zombies affamés sur les talons, Shaun est soulagé de trouver un nouveau but à sa vie. Parce qu’elle apporte des nouvelles : le monstre qui est responsable de la mort de Georgia a peut-être été détruit, mais le complot est loin d’être enterré. Shaun est bien décidé à découvrir la vérité, au bout d’un fusil s’il le faut.

Site de l'auteur :  https://www.miragrant.com/