dimanche 25 août 2019

Pumpkin Autumn Challenge 2019


On se retrouve aujourd'hui avec un challenge que j'ai raté de peu l'année dernière et que je ne voulais surtout pas manquer cette année : le Pumpkin Autumn Challenge 2019 organisé par Guimause, blogueuse et youtubeuse littéraire, pour la troisième année consécutive.

C'est un challenge qui se déroule du 1er septembre au 30 novembre 2019. Le principe est simple : quatre menus au choix, comportant chacun trois ou quatre catégories, et deux manières de valider le challenge :

  1. Soit en validant deux sous-catégories par menu choisi.
  2. Soit en débloquant un titre, un palier, en sélectionnant l'un des intitulés suivant :
    • Une faim de loup-garou : valider une sous-catégorie par menu.
    • Ça s'appelle avoir les crocs : valider deux sous-catégories par menu.
    • Un appétit de goule : valider deux sous-catégories par menu.

Les menus


Le hashtag de ralliement sur les réseaux pour en parler : #PumpkinAutumnChallenge.
Le hashtag à utiliser pour partager ta PAL en début de challenge : #PALduPAC.
Le hashtag pour ta section films et séries (parce que oui, tu peux faire le challenge en mode visuel !) : #VideoCLUBduPAC.

Alors, ça vous tente ?


Pour plus d'informations

MON PUMPKIN AUTUMN CHALLENGE 2019 en date du 25/08/2019
Voici ma PAL et mon avancement !

J'ai choisi la deuxième formule, et j'ai Une faim de loup-garou
- Menu Automne frissonnant - Tu n'en reviendras pas : Vindicta, de Cédric Sire (thriller)
- Menu Automne enchanteur - Prenez garde aux souliers pointus : Harry Potter et le prince de sang-mêlé, de J.K. Rowling (sorcier)
- Menu Automne douceur de vivre - L'autre mère : La saison des feux, de Céleste Ng (faux-semblant)
- Menu Automne astral - Songe d'une nuit d'automne : Le faiseur de rêves, de Laini Taylor  (couverture bleue)

jeudi 15 août 2019

La somme des rêves, de Nathalie Dau


Voilà un livre qui dormait dans ma PAL depuis des années ! Je l’avais échangé contre un autre, je ne sais plus très bien dans quelles circonstances, et il aura fallu attendre cet été 2019 pour qu’il se rappelle à mon bon souvenir. J’ai découvert en l’ouvrant qu’il s’agissait d’un premier tome, mais ce n’est qu’une fois parvenue à la moitié de ma lecture, lorsque j’ai commencé à m’interroger sur la suite, que je me suis rendue compte qu’il y avait comme un hic. On va commencer par là, histoire d’éviter à d’autres de faire la même bêtise que moi !

La somme des rêves est paru aux éditions Asgard en 2012, et c’était en effet le premier tome d’une saga intitulée Le livre de l’énigme. Mais le contrat d’édition de l’autrice avec cette maison a été rompu avant publication de la suite. Pendant des années, il n’y en a donc pas eu, jusqu’à l’entrée en scène des Moutons Électriques. C’est ainsi qu’en 2016 est sorti un nouveau premier tome, titré Source des tempêtes, enrichi d’une troisième partie racontant tout le voyage des héros de Nostare à Atilda, ainsi qu’un chapitre sur le dragon Khaür inséré dans la seconde partie. Et en 2017 est donc enfin parue la suite, Bois d’ombre, contant les années de séminaire de Ceredawn, ainsi qu’un recueil de nouvelles intitulé Fragments de l’âge ancien.

En résumé, si vous souhaitez vous lancer dans cette aventure, préférez cette dernière édition, plus récente et complète. Ceci étant posé, revenons à nos moutons et à La somme des rêves, un texte préfacé par Robin Hobb himself quand même ! C’est l’histoire de Cerdric, fils d’un mage en exil dont on a détruit la magie, et d’une mère qui le hait. C’est un enfant conçu pour répondre à une prophétie, mais qui s’avère ne pas être celui qu’on espérait. Un point de départ original, qui casse les codes de la fantasy où le héros est souvent l'Élu.

J’ai mis un peu de temps à rentrer dans l’histoire, je l’avoue. Il m’a manqué quelques explications sur l’univers lui-même, dense et complexe, ses religions multiples, sa magie appelé le drac, autant de choses essentielles à l’intrigue mais que j’avais bien du mal à appréhender. J’ai pourtant fini par m’attacher à Cerdric, cet enfant perdu avide d’affection, qui se met en quête de son père et va se découvrir… Non, je ne vous le dirai pas, pas moyen ! L’intrigue est pleine de surprises qu’il serait dommage de gâcher. Sachez seulement que c’est un roman très réussi, avec des complots, des trahisons, des rebondissements et des personnages intéressants.

J’ai découvert une autrice à la plume poétique, presque magique. Les phrases elles-mêmes ont un rythme et j’avais parfois l’impression de lire un poème. Un premier tome de qualité, dont j’ai très envie de lire la suite. Mon problème à présent réside dans un affreux dilemme : dois-je passer directement à Bois d’ombre, tout en sachant qu’il va me manquer une partie de l’histoire, ou relire Source des tempêtes dans sa globalité ? Je crois qu’en fait, mon choix est déjà fait !

Et pour en savoir plus, je vous engage à découvrir une très belle interview de Nathalie Dau chez Les Pipelettes !

Note : ★★★★☆

Plus d'informations

Le Livre de l’Énigme, tome 1 : La somme des rêves, de Nathalie Dau
Editions Asgard (2012) - 398 pages - Support papier - Fantasy

Les Mages Bleus, servants de l'Equilibre, ont été décimés, mais l'un des leurs a survécu au prix de son honneur, motivé par le besoin impérieux de transmettre la vie. Le jeune Cerdric, né bréon de la noble famille Tirbald, va, quant à lui, affronter une mère qui ne l'a pas désiré, un monde qui semble incapable de l'aimer. Et si la solution à ses tourments résidait dans la Marche voisine, là où vit son mystérieux père, en exil ? Mais au terme de son voyage, Cerdric recevra surtout le poids d'un secret terriblement lourd à porter : celui de la Somme des Rêves, une espérance de renouveau pour ceux qui refusent de s'incliner devant les Dieux...

La page Facebook de l'auteur : https://www.facebook.com/magebleu/

dimanche 4 août 2019

Thunderstruck, de Cécile Duquenne


Me voici de retour dans l’univers des Foulards Rouges, de Cécile Duquenne, avec l’épisode 3 de la saison 2 : Thunderstruck. Nous avions laissé Lara, Renaud et leurs compagnons à Port Campbell, profitant de quelques jours de répit après leur tumultueuse évasion de Bagne. Si vous connaissez un tant soit peu les écrits de Cécile Duquenne, vous savez aussi bien que moi que ça ne pouvait pas durer. Juste le temps de prendre de nouvelles marques, de se croire à l’abri et paf, voilà que le Parti resurgit !

Si l’épisode précédent était essentiellement consacré à Lara et son évolution, ce n’est pas le cas de celui-ci. La narration s’intéresse à plusieurs personnages : Lara et Renaud bien sûr, mais aussi Claudia, la jeune Nikki ou encore Kilian, l’époux de Renaud. C’est agréable d’avoir leur vision des choses. Claudia est une jeune femme terriblement attachante, Nikki a la fougue de la jeunesse, et Kilian… ses regrets à l'égard de Renaud sont intrigants et intéressants à lire. Puis il y a les petits nouveaux qui se dessinent, ceux que Renaud éveille à la magie pour contrer l’ennemi.

Les intrigues politiques reviennent à la première place, le danger ne tarde pas à resurgir sous la forme d’un horrible attentat. A moins que ce ne soit qu’une mise en scène destinée à manipuler nos deux héros ? Le doute s’installe car sous cette plume, tout est possible ! Toujours est-il que cela va précipiter les choses et inciter les Foulards Rouges à reprendre les armes. Thunderstruck est aussi le tome des révélations, LA révélation : celle du secret que Renaud cache à Lara depuis toujours ! Et quel secret !

J’ai trouvé qu’elle réagissait un poil trop bien, d’ailleurs, mais comme on est en pleine action, ceci explique peut-être cela. Les événements se précipitent, les Foulards Rouges obtiennent ce qu’ils sont venus chercher, davantage même, mais à quel prix ? Lara est de nouveau seule, en danger ! Et l’on retrouve un peu l’ambiance de Bagne, celle que j’avais tellement appréciée dans la saison 1. Du sable, des chevaux et des colts ! Et le retour de cette chère Lady Bang ! Non que je n’apprécie pas la Lara sensible et amoureuse, mais Lady Bang a tellement de panache.

Un épisode encore plein de rebondissements, dynamique et très visuel. La guerre contre le Parti n’a jamais été aussi concrète et l’on se demande bien comment Lara et Renaud vont se tirer des griffes de tous ces affreux. De l’action, mais aussi de l’émotion, pour une histoire toujours plus addictive !

Note : ★★★★☆

Plus d'informations

Les Foulards Rouges, saison 2, tome 3 : Thunderstruck, de Cécile Duquenne
Editions Bragelonne (2015) - 82 pages - Support numérique - Feuilletons littéraires

Récemment évadés de Bagne, la planète-prison désertique, Lara, Renaud et une poignée de Foulards Rouges ont atterri dans les eaux de la planète Bleue... Il est temps pour eux de plonger au cœur de ses intrigues politiques, celles-là même qui ont fait d’eux des criminels, et désormais des fugitifs. Accueillis à bras ouverts par les habitants de Port Campbell, Lara et ses compagnons profitent de quelques jours de répit. Mais le danger les guette jusqu’au cœur de cette ville laïque, communautaire et libertaire – les machinations politiques de tous bords ne s’arrêtent jamais, et il va déjà être temps pour eux de reprendre la voie des airs...

Le site de l'auteur : https://cecileduquenne.com/author/cduquenne/

Les aventures de Charlotte Holmes, de Brittany Cavallaro


Je le confesse de suite, je ne suis pas une fan de Sherlock Holmes. Je n’ai même jamais lu aucun des livres d’Arthur Conan Doyle, et tout ce que je connais du personnage, je le dois au cinéma ou à la télévision. J’irai même plus loin : si au début j’appréciais la série de Mark Gatiss et Steven Moffat, avec Benedict Cumberbatch, je m’en suis assez vite lassée. Pourquoi avoir choisi de lire le présent roman, alors ? Et bien, il m’est tombé entre les mains un peu par hasard et ma curiosité naturelle a fait le reste.

Les aventures de Charlotte Holmes relate en réalité celles de James Watson, arrière arrière arrière petit-fils de John. Envoyé dans un établissement privé aux Etats-Unis pour y suivre ses études, il y fait la connaissance de Charlotte, l’arrière arrière arrière petite-fille de Sherlock. Tous les deux vont très vite se retrouver mêlés à une étrange affaire de meurtre. Sur le papier, cela avait l’air plutôt sympa ; dans la réalité des faits, ça l’est un peu moins, même pour une novice comme moi qui n’ai pourtant pas grandes références en ce qui concerne le fameux détective.

La première chose qui m’a gênée, ce sont les personnages et la relation qui s’instaure entre eux. De ce que je sais, Sherlock est toujours présenté comme un être assez imbu de lui-même, certes doué mais le sachant un peu trop pour son propre bien, et ses relations avec son bon docteur sont souvent au désavantage de ce dernier. Brittany Cavallaro a jugé bon de reproduire tout cela dans son roman. James se présente en admirateur absolu -pour ne pas dire amoureux transi- de Charlotte, laquelle le méprise ouvertement la plupart du temps. Je n’ai pas trouvé ça agréable à lire, très sincèrement.

Du côté de l’intrigue, l’idée de départ était plutôt chouette et promettait pas mal de péripéties, mais elle devient assez vite redondante et j’avais parfois l’impression de tourner en rond. D’autant plus que les déductions de Charlotte tombent souvent du ciel -ben oui, désolée, j’attends plus d’une intrigue que ce genre d’observations qui peuvent vouloir tout dire… ou rien du tout !- et que James se fait manipuler et traîner en arrière comme un petit toutou un peu perdu. Au début, je trouvais ça frais et ça me faisait sourire, mais c’est très vite devenu un peu longuet. Tout cela est au final bien creux.

Un roman qui s’inscrit donc dans la catégorie policier jeunesse. L’enquête n’a rien d’exceptionnel ni de trépidant, et passé l’instant de curiosité, on reste un peu sur notre faim. Je ne pense pas lire la suite. Si ma curiosité s’éveille à nouveau pour cet univers, je me pencherai plutôt sur l’œuvre d’Arthur Conan Doyle.

Note : ★★☆☆☆

Plus d'informations

Les aventures de Charlotte Holmes, tome 1, de Brittany Cavallaro
Editions 12-21 (2016) - 284 pages - Support numérique - Ados & YA

Holmes et Watson reprennent du service... trois générations plus tard ! Jamie Watson, arrière-petit-fils du célèbre Dr Watson, ne voulait pas cette bourse pour Sherringford, un collège chic de la côte Est des États-Unis... et encore moins y croiser Charlotte Holmes. L'arrière-petite- fille de Sherlock a hérité du célèbre détective non seulement son génie mais aussi son tempérament explosif. Mieux vaut, dit-on, l'admirer de loin... Quand un étudiant meurt dans des circonstances dignes des plus terrifiantes histoires de Sherlock, Jamie et Charlotte sont les premiers accusés. Victimes d'un coup monté, ils n'ont d'autre choix que de faire équipe pour mener l'enquête...

Le site de l'auteur : http://www.brittanycavallaro.com/

vendredi 26 juillet 2019

Le cri, de Nicolas Beuglet


J’ai reçu ce livre au cours du Marathon des anniversaires organisé par Pink-lady45 sur Livraddict l’année dernière. Il était dans ma wishlist depuis quelques mois déjà et j’étais ravie de me lancer dedans cet été. D’autant plus que ça faisait un petit moment que je n’avais pas lu de thrillers, et cette petite série estivale commencée avec Sire Cédric, et pas encore terminée d’ailleurs, m’a fait un bien fou ! Je n’avais jamais entendu parler de Nicolas Beuglet, mais la promotion des éditions Pocket à la sortie du Cri a fait mouche : il me le fallait !

Tout commence à l’hôpital psychiatrique de Gaustad, où l’un des plus anciens patients vient de se suicider dans des circonstances plus que suspectes. L’inspectrice Sarah Geringën, en pleine crise conjugale, est appelée sur les lieux en compagnie du médecin légiste. Outre les témoignages pas très cohérents du personnel médical et l’expression terrifiée gravée sur le visage du mort, ils ne tardent pas à réaliser que le corps a été déplacé. Commence alors une enquête trépidante qui va mener Sarah jusqu’aux origines de la création, à l’autre bout du monde.

Nicolas Beuglet est scénariste dans la vie et on perçoit sous sa plume cette aisance à mener une intrigue pleine de rebondissements tout en ménageant le suspens. Il est habile à développer une atmosphère sombre, étouffante, et à nous faire ressentir toute l’urgence de la situation.

Sarah a l’immense intérêt de ne pas être une jeune inspectrice badasse qui fonce dans le tas sans réfléchir, comme tant de personnages qui ont tendance à me sortir par les yeux tellement ils manquent de naturel. Elle a de l’expérience dans son métier, du vécu dans la vie, on la sent posée et déterminée. Christopher est lui aussi criant de vérité en homme dépassé par les événements, mais néanmoins obsédé et porté par la volonté de sauver la vie de son neveu. Ils forment un duo attachant auquel on adhère sans trop de problème.

Le gros bémol réside dans la surenchère finale. L’auteur précise en postface qu’une grande partie de ce qui se trouve dans son roman est vraie. Le projet MK-Ultra était en effet un projet de la CIA visant à développer des techniques de manipulation mentale. Ce que l’auteur en fait par contre… S’il y avait de l’idée, j’ai fini par trouver tout ça extrêmement tiré par les cheveux. A trop vouloir en faire, l’intrigue perd en crédibilité et c’est bien dommage. Quant à la romance finale, comme souvent elle n’apporte strictement rien et on aurait aisément pu s’en passer.

Malgré ce final un peu décevant, j’ai néanmoins passé un bon moment de lecture, suffisamment pour avoir envie de retrouver Sarah Geringën dans de nouvelles aventures avec Complot, paru chez Pocket en juin dernier, qui rejoint donc ma wishlist à son tour.

Note : ★★★★☆

Plus d'informations

Le cri, de Nicolas Beuglet
Editions Pocket (2018) - 556 pages - Support papier - Thrillers & Polars

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l’aube d’une nuit glaciale, le corps d’un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre… Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l’hôpital semble si peu à l’aise avec l’identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ? 

Pour Sarah, c’est le début d’une enquête terrifiante qui la mène de Londres à l’île de l’Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice. Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va lier son destin à celui d’un journaliste d’investigation français, Christopher, et découvrir, en exhumant des dossiers de la CIA, une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort… Et la réponse, enfouie dans des laboratoires ultra-secrets, pourrait bien affoler plus encore que la question !

Sa page Facebook : https://www.facebook.com/NicolasBeuglet/