dimanche 6 janvier 2019

Harry Potter à l'école des sorciers, de J.K. Rowling


La sortie du second volet des Animaux fantastiques, Les crimes de Grindelwald, m’a donné envie de me replonger dans toute la saga Harry Potter. Après en avoir brièvement parlé avec quelques amies de L’Imag’In Café, nous sommes tombées d’accord sur le fait que cela ferait un chouette challenge pour la nouvelle année. Il n’en fallait pas davantage pour nous embarquer là-dedans, et avec quel plaisir ! Je n’ai pas résisté à l’envie de m’y mettre sans tarder et c’est donc la chronique d’une relecture que je vous propose aujourd’hui. J’ai commencé en VO mais il me manquait trop de vocabulaire pour que ce soit plaisant. J’ai préféré renoncer pour ne pas me gâcher ce moment.

Après avoir lu la saga entière et vu les films plusieurs fois, surtout les premiers, je me suis quand même demandée si la lassitude n’allait pas l’emporter. Et bien pas du tout ! Ce premier tome est un petit bijou de la littérature jeunesse, il fait partie des rares livres capable d’allumer des étoiles dans les yeux de nos enfants tout en passionnant leurs parents. Je serais bien incapable de dire à quoi cela tient. J.K. Rowling est une autrice talentueuse, aucun doute là-dessus. Elle a su créer un univers magique dans tous les sens du terme et cohérent, des personnages hauts en couleurs qui prônent de belles valeurs et une intrigue passionnante.

Harry Potter à l’école des sorciers pose les bases de l’univers. On y fait connaissance avec Harry, on découvre la magie et les créatures magiques en même temps que lui, on s’y fait des amis, on admire des professeurs, on en craint d’autres bien davantage… Avec un style d’une simplicité confondante, J.K. Rowling nous embarque dans un monde où chaque détail crée le merveilleux et développe des personnages hyper attachants. Le message est clair : ne jamais renoncer à ses valeurs, parce que l’amitié, le courage et la loyauté l’emporteront toujours sur l’orgueil, l’avidité ou encore la soif de pouvoir. Un peu cliché peut-être ? Sans doute, mais cela fonctionne si bien.

Un premier tome où priment l’aventure, le suspens et l’humour, qui vous fera passer un très bon moment de lecture malgré un style clairement orienté jeunesse. Quelques frayeurs pour enrober le tout et nous voilà avec entre les mains le chef d’œuvre qui a accompagné toute une génération. Un roman sympathique et addictif qui donne envie de se plonger immédiatement dans le suivant. Je risque de ne pas résister bien longtemps !

Note : ★★★★★

Plus d'informations

Harry Potter, tome 1 : Harry Potter à l'école des sorciers, de J.K. Rowling
Editions Folio (2005) - 302 pages - Support Papier - Fantastique

Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l'emmener à Poudlard, une école de sorcellerie ! Voler en balai, jeter des sorts, combattre les trolls : Harry se révèle un sorcier doué. Mais quel est le mystère qui l'entoure ? Et qui est l'effroyable V..., le mage dont personne n'ose prononcer le nom ? Amitié, surprises, dangers, scènes comiques, Harry découvre ses pouvoirs et la vie à Poudlard. Le premier tome des aventures du jeune héros vous ensorcelle aussitôt !

Site de l'auteur : https://www.jkrowling.com/

mercredi 2 janvier 2019

Belle de gris, d'Ariel Holzl


Retour à Grisaille du côté des Sœurs Carmines, d’Ariel Holzl ! On se retrouve aujourd’hui avec le deuxième tome des aventures de Tristabelle, Merrywère et Dolorine. Cette fois, c’est l’aînée des trois sœurs qui est aux commandes dans Belle de Gris et attention, ça déménage !

Sur le coup, en apprenant que Merry serait reléguée au second plan, j’avoue que j’ai un peu tiqué. J’avais beaucoup aimé la monte-en-l’air du Complot des corbeaux et j’avais très envie de connaître la suite de ses aventures. Et puis il faut bien dire que je me sentais très éloignée de Tristabelle et de son fichu caractère de femme fatale et narcissique. Au final, j’en suis toujours aussi loin, mais c’est justement pour ça que j’ai adoré ce roman : parce que l’aînée des Carmines me fait mourir de rire. Et me rappelle accessoirement ma frangine, mais ceci est une autre histoire !

On retrouve donc Tristabelle quelques temps après le dénouement du complot des corbeaux. Au détour d’un thé chez une amie, elle découvre que la Reine est à la recherche d’une nouvelle dame de compagnie et qu’elle compte bien la trouver au cours d’un grand bal donné à la Cour. Ni une ni deux, notre héroïne décide qu’elle y assistera et qu’elle obtiendra le poste, é-vi-dem-ment ! Mais encore faut-il avoir une invitation ! S’ensuit une série d’événements plus rocambolesques les uns que les autres, au cours desquels la belle devra non seulement dénicher le fameux sésame, la robe et les escarpins adéquats, mais aussi se débrouiller pour éliminer ses rivales.

Comment résister à Tristabelle ? Elle vous dirait que c’est impossible, et elle aurait bien raison. Jeune femme sûre d’elle à l’humour grinçant qui se manifeste par des remarques acerbes, elle possède un sens moral assez particulier. Le commun des mortels dirait qu’elle en est totalement dépourvue mais ce serait une erreur. Véritable sociopathe, c’est un personnage extraordinaire et terriblement drôle. Je me suis régalée à la suivre dans les rues de Grisaille et encore plus à lui découvrir des failles insoupçonnées. On ne s’ennuie pas une seconde !

Avec Belle de gris, Ariel Holzl réussit l’incroyable pari de faire encore mieux qu’avec Le complot des corbeaux. Un univers fascinant habilement mis en place dans le tome un et que l’on retrouve ici avec beaucoup de plaisir ; une histoire à la fois sombre et légère ; une héroïne désopilante que l’on adore détester... Toutes les conditions sont réunies pour débuter l’année avec une lecture 5 étoiles. Ne boudez pas votre plaisir et ne passez pas à côté de ce petit bijou !

Note : ★★★★★

Plus d'informations

Les Sœurs Carmines, tome 2 : Belle de Gris, de Ariel Holzl
Editions Mnémos (2017) - 265 pages - Support Papier - Fantasy

Trois semaines séparent Tristabelle Carmine du Grand Bal de la Reine. Trois semaines pour trouver la robe de ses rêves, un masque, une nouvelle paire d’escarpins… et aussi un moyen d’entrer au Palais. Car Tristabelle n’a pas été invitée. Mais ça, c’est un détail. Tout comme les voix dans sa tête ou cette minuscule série de meurtres qui semble lui coller aux talons. En tout cas, elle ne compte pas rater la fête. Quitte à écumer les bas-fonds surnaturels de Grisaille, frayer avec des criminels, travailler dans une morgue ou rejoindre un culte. S’il le faut, elle ira même jusqu’à tuer demander de l’aide à sa petite sœur. Car Tristabelle Carmine est une jeune femme débrouillarde, saine et équilibrée. Ne laissez pas ses rivales ou ses admirateurs éconduits vous convaincre du contraire. Ils sont juste jaloux. Surtout les morts.

Site de l'auteur : http://arielholzl.com/auteur/

lundi 31 décembre 2018

Lecture commune - Brandon Sanderson


Depuis de nombreuses années, L'Imag'In Café vous propose des lectures communes à raison de deux à quatre fois par an. Depuis le mois d'Octobre dernier, la communauté a changé d'approche et plutôt que de lire un même livre tous ensemble, nous vous proposons de lire un même auteur tous ensemble, charge à vous de choisir le livre qui vous fait envie dans la bibliographie de cet auteur.

Brandon Sanderson a été sélectionné pour le mois de février 2019. Après avoir lu et apprécié Elantris, c'est avec plaisir que j'ai choisi L'âme de l'empereur pour participer à cette lecture commune. C'est un texte plus court censé se dérouler dans le même univers, je n'en sais pas plus mais j'ai hâte de le découvrir.

Si le cœur vous en dit, n'hésitez pas à nous contacter, soit sur le forum, soit ici en commentaire, pour nous rejoindre dans cette aventure. Nous serons ravis d'avoir de la compagnie !


Plus d'informations

L'âme de l'empereur, de Brandon Sanderson
Éditions Le Livre de Poche (2014) - 195 pages - Support numérique - Fantasy

La jeune Shai a été arrêtée alors qu’elle tentait de voler le Sceptre de Lune de l’Empereur. Mais au lieu d’être exécutée, ses geôliers concluent avec elle un marché : l’Empereur, resté inconscient après une tentative d’assassinat ratée, a besoin d’une nouvelle âme. Or, Shai est une jeune Forgeuse, une étrangère qui possède la capacité magique de modifier le passé d’un objet, et donc d’altérer le présent. Le destin de l’Empire repose sur une tâche impossible : comment forger le simulacre d’une âme qui serait meilleur que l’âme elle-même ? Shai doit agir vite si elle veut échapper au complot néfaste de ceux qui l’ont capturée.

Site de l'auteur : https://brandonsanderson.com/

dimanche 30 décembre 2018

Bilan lecture de l'année 2018


On se retrouve aujourd’hui pour un petit bilan livresque de l’année 2018. Une année finalement assez semblable à la précédente, en dehors du fait que mon rythme de lecture a décru au même rythme que croissait mon rythme d'écriture. Rien que de très normal, les heures ne sont pas extensibles dans notre petit univers, et Hermione refuse de me prêter son retourneur de temps, la vilaine ! De belles lectures néanmoins, vous allez voir.

Trois coups de cœur cette année, dont deux étaient de totales surprises : Hex, de Thomas Olde Heuvelt dans le genre horrifique et Rouille de Floriane Soulas en steampunk jeunesse. Robin Hobb conserve bien évidemment son statut d'auteur de fantasy préféré avec l'extraordinaire fin de sa saga Le Fou et l'Assassin qui m'a retournée pendant des jours.

On peut également voir dans ce bilan d'autres livres que j'ai beaucoup aimés et auxquels j'ai donné pas moins de 5 étoiles, pas forcément parmi les auteurs les plus connus : Identités, de C. Sizel, La floraison, de Céline Landressie (de la bit-lit, vous n'hallucinez pas), Gardiens des cités perdues, de Shannon Messenger ou encore Les nuages de Magellan, d'Estelle Faye.

Vous trouverez ci-après l'infographie annuelle que Goodreads met à disposition de ses membres. Un beau résumé de cette année, avec 45 livres lus, soit un peu moins de 17 000 pages, et une moyenne de 372 pages par livre, quasiment la même que l'an dernier. Et comme chaque année bien sûr, du King, du Hobb et du Chattam, quelle surprise !

Me reste à souhaiter faire mieux en 2019 (parce qu'on peut toujours faire mieux, paraît-il), et réussir à nouveau mon challenge Goodreads. Avec un tout petit peu d’avance, je vous souhaite à tous une excellente année 2019, qu’elle soit livresque ou ne soit pas !



Récapitulatif détaillé 

Janvier 2018
Phobos, tome 4, de Victor Dixen - ★★★☆☆
Le vol des harpies, de Megan Lindholm - ★★★☆☆
13 à table (2015), de Collectif - ★★★★☆
La fille sous la glace, de Robert Bryndza - ★★★★☆

Février 2018
La petite serveuse, de Cestdoncvrai - ★★★★☆
Les enfants de cendres, de Kristina Olhsson - ★★★☆☆
L'enfant de mon mari, de Deborah O'Connor - ★★★☆☆

Mars 2018
Sur les rives de l'Art, de Robin Hobb - ★★★★☆
Qui je suis, de Mindy Mejia - ★★★★☆
Thya, de Estelle Faye - ★★★☆☆
L'évasion, de Robert Muchamore - ★★★★☆
Identités, de C. Sizel - ★★★★★

Avril 2018
Le complot des corbeaux, d'Ariel Holzl - ★★★★☆
La Crécerelle, de Patrick Moran - ★★☆☆☆
La Belle Sauvage, de Philip Pullman - ★★★★☆
La floraison, de Céline Landressie - ★★★★★

Mai 2018
Seul le silence, de R. J. Ellory - ★★★★☆
Sleeping beauties, de Stephen & Owen King - ★★★★☆
Ne lâche pas ma main, de Michel Bussi - ★★★☆☆
L'étrange cas du Dr Ravna et de Mr Gray, de Cécile Duquenne - ★★★★☆

Juin 2018
Rouille, de Floriane Soulas - ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Ambre, de Maxime Chattam - ★★★☆☆
L'homme aux cercles bleus, de Fred Vargas - ★★☆☆☆
La chute, de Lionel Davoust - ★★★★☆

Juillet 2018
Le silence du rossignol, de Lian Hearn - ★★★★☆
Le destin de l'assassin, de Robin Hobb - ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Le nœud de la sorcière, de Deborah Harkness - ★★★★☆

Août 2018
La prophétie de la Reine des Neiges, de Victor Dixen - ★★★☆☆
So you wanna play with magic ?, de Cécile Duquenne - ★★★★☆
Le septième mois, de Lisa Gardner - ★★☆☆☆
La porte de pierre, de Diana Gabaldon - ★★★★☆

Septembre 2018
La rivière de l'oubli, de Cai Jun - ★★★☆☆
Hex, de Thomas Olde Heuvelt - ♥ ♥ ♥ ♥ ♥
Cœurs hybrides, de Anna Combelles - ★☆☆☆☆
Gwendy et la boîte à boutons, de Stephen King et Richard Chizmar - ★★★★☆
Terminal mind, de David Walton - ★★★☆☆
Je suis une légende, de Richard Matheson - ★★★★☆

Octobre 2018
Le bûcher des sorcières, de Diana Gabaldon - ★★★★☆
La disparition de Stéphanie Mailer, de Joël Dicker - ★★★☆☆
Gardiens des cités perdues, de Shannon Messenger - ★★★★★
Les nuages de Magellan, d'Estelle Faye - ★★★★★
Le premier sang, de Cédric Sire - ★★★★☆

Novembre 2018
Le signal, de Maxime Chattam - ★★★☆☆

Décembre 2018
Le nom du vent, de Patrick Rothfuss - ★★★☆☆
Crochenuit, de Pierre Grimbert - ★★★★☆
Feu et sang, partie 1, tome 1, de George R.R. Martin - ★★★★☆



jeudi 27 décembre 2018

Feu et sang, partie 1, tome 1, de George R.R. Martin


On se retrouve aujourd’hui avec un livre que j’attendais avec grande impatience et que mon cher et tendre m’a offert pour mon anniversaire mi-décembre : la première partie de Feu et sang, de George R.R. Martin.

Je ne m’étendrai pas sur le fait qu’une fois de plus, la maison Pygmalion a su profiter de l’aubaine pour découper en deux le volume original tout en sucrant au passage les 75 illustrations qui, vous allez rire - ou pas - seront publiées dans une intégrale annoncée en 2020. D’autres s’en sont fort bien chargés pour moi et à raison. On nous prend pour des vaches à lait, et pourquoi se priverait-on ? Avec des noms comme Martin ou Hobb, la maison Pygmalion est quasi sûre de voir ses parutions se vendre comme des petits pains ! Bref, parlons plutôt du contenu.

Préquel à la saga du Trône de fer, ce livre retrace le long règne des Targaryen - dont la devise est justement Feu et sang - sur Westeros. Pour éviter toute mauvaise surprise, il faut être très clair sur un point dès le départ : ce n’est pas un roman, c’est une biographie. Celle d’une famille que l’on suit sur plusieurs générations, avec de nombreux personnages qui naissent, grandissent et meurent, remplacés par leurs enfants. Je dois bien l’avouer, le premier chapitre m’a un peu déconcertée, mais passé l’effet de surprise, j’ai adoré ce livre. Pour moi, les Targaryen sont la clef de voûte de cet univers, j’ai d’autant plus apprécié d’enfin mieux cerner les origines de la mère des dragons : Daenerys.

Ainsi assiste-t-on au fil des ans à la création du fameux trône de fer, de la cité de Port-Réal, de son Donjon Rouge et de la Garde Royale. L’auteur nous livre de nombreuses explications sur tout un tas de détails de la trame principale de la saga, en particulier l’origine des trois œufs offerts à Daenerys. Cela ne va pas sans difficulté, entendons-nous bien. Les gens manquaient cruellement d’imagination à cette époque semble-t-il, et les prénoms reviennent d’une génération à l’autre, ce qui ne nous facilite pas la vie, à nous, pauvres lecteurs. Une carte et un arbre généalogique n’auraient pas été de trop, mais bon.

Pour tous les amoureux de la saga, ou de la série d’ailleurs, ce livre est un petit bijou. Pour les autres, ma foi… Je ne suis pas sûre qu’ils voient bien l’intérêt. Quant à moi, j’ai vraiment hâte de découvrir la deuxième partie de ce premier tome, annoncée au mois de mai 2019. A réserver aux fans donc, mais pour eux, à ne pas manquer !

Note : ★★★★☆

Plus d'informations

Feu et Sans, partie 1, de George R.R. Martin
Editions Pygmalion (2018) - 424 pages - Support Papier - Fantasy

"Au septième jour, une nuée de corbeaux jaillit des tours de Peyredragon pour propager la parole de lord Aegon aux Sept Couronnes de Westeros. Ils volaient vers les sept rois, vers la Citadelle de Villevieille, vers les seigneurs tant petits que grands. Tous apportaient le même message : à compter de ce jour, il n y aurait plus à Westeros qu'un roi unique. Ceux qui ploieraient le genou devant Aegon de la maison Targaryen conserveraient terres et titres. Ceux qui prendraient les armes contre lui seraient jetés à bas, humiliés et anéantis." Trois cents ans avant les événements du Trône de Fer, Feu et sang raconte l'unification des sept royaumes.

Site de l'auteur : http://www.georgerrmartin.com/