samedi 21 décembre 2019

Harry Potter et les reliques de la mort, de J.K. Rowling


Avant cette année 2019, je n’avais lu qu’une seule fois la saga Harry Potter. Force est de constater qu’il y avait de nombreuses choses que je n’avais pas intégrées, dont je n’avais absolument aucun souvenir, essentiellement dans les derniers tomes. Cette relecture n’aura donc pas été inutile. De Harry Potter et les reliques de la mort, je ne me souvenais presque que des pérégrinations de Ron, Hermione et Harry sous leur tente de camping à travers tout le pays, sans doute parce que j’avais trouvé, à l’époque, ce passage bien long !

Près de dix ans plus tard, il est toujours un peu longuet, certes, mais ce dernier tome recèle tant d’autres richesses qu’on passe aisément à côté de ce petit bémol. Et puis j’ai pu le lire sans cette angoisse du dernier tome qui m’étreignait la première fois, avec toute la sérénité de celle qui sait et n’a plus qu’à se concentrer sur le plaisir de savourer une deuxième fois la fin de l’histoire.

La différence essentielle de ce tome, c’est que, contrairement aux autres, il ne se déroule pas à Poudlard. Le monde des sorciers est en guerre mais la résistance s’organise autour de l’Ordre du Phénix et de l’Armée de Dumbledore. Harry, Ron et Hermione sont en fuite, en mission pour ce dernier. Ils cherchent les horcruxes créés par Voldemort pour les détruire et espérer ainsi vaincre le Seigneur des Ténèbres une bonne fois pour toutes. Ils se déplacent sans cesse, si bien que de nouveaux horizons s’ouvrent au lecteur.

Je m’émerveille encore et toujours de la manière dont J.K. Rowling balaie tous les clichés avec ses personnages. J’ai beaucoup aimé redécouvrir Albus Dumbledore à travers d’autres yeux que ceux d’un jeune orphelin émerveillé à la recherche d’une figure paternelle. Il apparaît beaucoup moins bienveillant, beaucoup moins sage aussi, mais avec sans doute davantage d’humanité. On devine l’évolution du jeune homme un peu pédant à qui tout réussit vers l’homme qu’il était devenu, plus humble et plus réfléchi.

Et puis il y a Severus Rogue bien sûr, cet ignoble professeur de potions dont l’autrice nous avait déjà montré l’adolescence difficile comme une circonstance atténuante à l’adulte sournois auquel Harry était sans cesse confronté. Jusqu’à la disparition de Dumbledore où un autre retournement de situation nous l’avait fait à nouveau détester. Toutes les réponses sont là, sans manichéisme, et j’admire à nouveau l’habileté de J.K. Rowling à mener son histoire. Personne n’est ni tout blanc ni tout noir ; chaque trait de caractère s’explique par un événement survenu dans le passé.

La bataille finale est absolument grandiose, on ressent l’urgence de la situation et les derniers fils qui se tissent pour nous apporter les toutes dernières révélations sur cette intrigue qui nous aura tenus en haleine et émerveillés si longtemps. Au final, je suis vraiment heureuse d’avoir participé à ce challenge en 2019 et relu cette saga que j’ai appréciée tout autant que la première fois. Et c’est peut-être ça le plus magique, dans cette histoire !

Note : ★★★★★

Plus d'informations

Harry Potter, tome 7 : Harry Potter et les reliques de la mort, de J.K. Rowling
Editions Gallimard (2007) - 809 pages - Support papier - Fantastique & Horreur

Cette année, Harry a dix-sept ans et ne retourne pas à Poudlard. Avec Ron et Hermione, il se consacre à la dernière mission confiée par Dumbledore. Mais le Seigneur des Ténèbres règne en maître. Traqués, les trois fidèles amis sont contraints à la clandestinité. D'épreuves en révélations, le courage, les choix et les sacrifices de Harry seront déterminants dans la lutte contre les forces du Mal. Avec le dénouement de l'héroïque histoire de Harry Potter, J.K. Rowling signe un chef-d'œuvre d'une grande humanité et d'une maîtrise incomparable.

Site de l'auteur : https://www.jkrowling.com/

5 commentaires:

  1. J'adore ta conclusion :)
    J'ai pleuré comme une perdue à ma dernière relecture de ce tome dont les émotions sont encore plus fortes en VO. Mais comme tu dis, c'est toujours un régal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai malheureusement pas le niveau nécessaire pour lire en VO, j'avais essayé mais c'était trop laborieux et cela me gâchait mon plaisir. Cela étant, j'ai versé ma petite larme moi aussi, même à la relecture ! ;) Merci de ton passage ici, My.

      Supprimer
  2. J'ai beaucoup aimé lire ton billet. Quel plaisir de relire cette saga en effet. Beaucoup d'émotion. C'est en effet vraiment bien écrit!! J'en profite pour te souhaiter de belles lectures et beaucoup de partages et d'échanges pour la nouvelle année!

    RépondreSupprimer
  3. Merci Piplo ! Je te souhaite également une très belle année livresque ! :)

    RépondreSupprimer