samedi 24 septembre 2016

Boneshaker, de Cherie Priest


C’est avec pas loin de quinze jours de retard que je vous propose aujourd’hui la chronique d’un roman de Cherie Priest édité au Livre de poche à la fin du mois d’Août. Il s’agit du premier tome d’une saga steampunk intitulée Le siècle mécanique, qui nous ramène en 1880. Dans Boneshaker, on suit les traces de Briar et Zeke, mère et fils, au cœur de la ville américaine de Seattle transformée en ville fantôme après le passage d’une machine infernale. Le Boneshaker a certes tout ravagé mais il a surtout entraîné la libération d’un gaz, lequel transforme les gens en morts-vivants.

C’est ainsi que l’on découvre peu à peu un univers passionnant, un mélange très savamment dosé de steampunk, de western et de The Walking Dead ! Un roman original aux multiples facettes... Nous sommes dans une ville somme toute assez banale, Seattle, envahie par ce fameux gaz difficilement contenu par un gigantesque mur. Au cœur de l’enceinte, deux communautés : celles des Pourris, autrement dit les zombies, et celle des Oubliés, les survivants qui se terrent dans les souterrains et tentent de leur échapper. Et milieu de tout ça, un adolescent, Zeke, à la recherche de son passé, et sa mère, Briar, à la recherche de son fils !

Ce sont deux personnages attachants. Le garçon est intelligent mais impulsif, et comme tous les enfants de son âge, il n’écoute rien ni personne, et surtout pas sa mère. Une fois de l’autre côté du mur, il se retrouve bien évidemment dans les ennuis jusqu’au cou. Briar est veuve, elle a élevée son fils comme elle a pu, en travaillant beaucoup et en lui cachant un peu trop de choses. Elle vit dans l’ombre de deux des hommes de sa vie, son père et son mari, inventeur du Boneshaker. C’est une femme indépendante et pleine de ressources, et elle en aura besoin. Ils sont entourés d’une galerie de personnages issus de la communauté des Oubliés, ce qui nous permet d’en apprendre plus sur la vie des survivants dans la cité, leur lutte perpétuelle contre les Pourris, ou contre celui qui s’est emparé de Seattle, l’abject Dr Minnericht.

Le rythme de l’intrigue est assez lent, mais l’univers est si riche qu’on ne voit pas le temps passer. Les touches steampunk sont présentes sans être pesantes, la technique sert un but précis, et les différents mécanismes sont mis en avant à point nommé. Cherie Priest s’y entend vraiment bien pour construire une atmosphère étouffante, pleine de tension et d’incertitude. L’important ici n’est pas tant d’atteindre un but, se retrouver et sortir de la cité pour la mère et le fils, que toutes les découvertes réalisées en chemin, et elles sont nombreuses, tant pour le lecteur que les deux héros. Cela peut dérouter, mais en ce qui me concerne j’ai adoré, et je ne saurais trop vous recommander cet ouvrage à l’originalité conquérante. Un énorme merci aux éditions Le livre de poche pour cette formidable découverte !

Note : ★★★★☆

Plus d'informations

Le Siècle Mécanique, tome 1 : Boneshaker, de Cherie Priest
Éditions Le Livre de Poche (2016) - 640 pages - Support papier - Science-fiction

Nous sommes en 1880. La Guerre Civile américaine fait rage depuis deux décennies, poussant les avancées technologiques dans d’étranges directions. Dans les Territoires de l’Ouest, les villes baignent dans des gaz mortels, alors que la terre est vidée de ses ressources. Sur la frontière entre le Nord et le Sud, les espions fomentent leurs complots et les trafiquants font plus d’argent que leur gouvernement.
C’est dans ce monde que vivent Briar Wilkes et son fils. Elle est la veuve de l’infâme Dr Blue, créateur du Boneshaker, la machine qui détruisit Seattle, perçant accidentellement une poche de gaz qui transforma les vivants en non-morts. Mais quand son fils décide de franchir le mur qui cerne Seattle en ruine dans l'espoir de réécrire l'histoire, elle doit le retrouver au plus vite avant qu’il ne lui arrive malheur. Sa quête la conduira dans une ville grouillant de morts-vivants affamés, de pirates de l'air, de seigneurs criminels et de réfugiés armés jusqu'aux dents. Seule Briar peut le ramener vivant.

Site de l'auteur : http://www.cheriepriest.com/

2 commentaires:

  1. Ce livre m'a toujours fait de l'oeil ! Mais je ne suis pas suffisamment attirée par le steampunk maintenant. Même si ton avis donne plutôt envie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le steampunk me passionne depuis quelques années. Je ne lirais pas que ça, mais de temps en temps, j'adore ce genre d'univers. Celui-ci n'est pas trop steampunk, c'est un savant mélange de pleins de choses et ça fonctionne plutôt très bien !

      Supprimer