jeudi 15 août 2019

La somme des rêves, de Nathalie Dau


Voilà un livre qui dormait dans ma PAL depuis des années ! Je l’avais échangé contre un autre, je ne sais plus très bien dans quelles circonstances, et il aura fallu attendre cet été 2019 pour qu’il se rappelle à mon bon souvenir. J’ai découvert en l’ouvrant qu’il s’agissait d’un premier tome, mais ce n’est qu’une fois parvenue à la moitié de ma lecture, lorsque j’ai commencé à m’interroger sur la suite, que je me suis rendue compte qu’il y avait comme un hic. On va commencer par là, histoire d’éviter à d’autres de faire la même bêtise que moi !

La somme des rêves est paru aux éditions Asgard en 2012, et c’était en effet le premier tome d’une saga intitulée Le livre de l’énigme. Mais le contrat d’édition de l’autrice avec cette maison a été rompu avant publication de la suite. Pendant des années, il n’y en a donc pas eu, jusqu’à l’entrée en scène des Moutons Électriques. C’est ainsi qu’en 2016 est sorti un nouveau premier tome, titré Source des tempêtes, enrichi d’une troisième partie racontant tout le voyage des héros de Nostare à Atilda, ainsi qu’un chapitre sur le dragon Khaür inséré dans la seconde partie. Et en 2017 est donc enfin parue la suite, Bois d’ombre, contant les années de séminaire de Ceredawn, ainsi qu’un recueil de nouvelles intitulé Fragments de l’âge ancien.

En résumé, si vous souhaitez vous lancer dans cette aventure, préférez cette dernière édition, plus récente et complète. Ceci étant posé, revenons à nos moutons et à La somme des rêves, un texte préfacé par Robin Hobb himself quand même ! C’est l’histoire de Cerdric, fils d’un mage en exil dont on a détruit la magie, et d’une mère qui le hait. C’est un enfant conçu pour répondre à une prophétie, mais qui s’avère ne pas être celui qu’on espérait. Un point de départ original, qui casse les codes de la fantasy où le héros est souvent l'Élu.

J’ai mis un peu de temps à rentrer dans l’histoire, je l’avoue. Il m’a manqué quelques explications sur l’univers lui-même, dense et complexe, ses religions multiples, sa magie appelé le drac, autant de choses essentielles à l’intrigue mais que j’avais bien du mal à appréhender. J’ai pourtant fini par m’attacher à Cerdric, cet enfant perdu avide d’affection, qui se met en quête de son père et va se découvrir… Non, je ne vous le dirai pas, pas moyen ! L’intrigue est pleine de surprises qu’il serait dommage de gâcher. Sachez seulement que c’est un roman très réussi, avec des complots, des trahisons, des rebondissements et des personnages intéressants.

J’ai découvert une autrice à la plume poétique, presque magique. Les phrases elles-mêmes ont un rythme et j’avais parfois l’impression de lire un poème. Un premier tome de qualité, dont j’ai très envie de lire la suite. Mon problème à présent réside dans un affreux dilemme : dois-je passer directement à Bois d’ombre, tout en sachant qu’il va me manquer une partie de l’histoire, ou relire Source des tempêtes dans sa globalité ? Je crois qu’en fait, mon choix est déjà fait !

Et pour en savoir plus, je vous engage à découvrir une très belle interview de Nathalie Dau chez Les Pipelettes !

Note : ★★★★☆

Plus d'informations

Le Livre de l’Énigme, tome 1 : La somme des rêves, de Nathalie Dau
Editions Asgard (2012) - 398 pages - Support papier - Fantasy

Les Mages Bleus, servants de l'Equilibre, ont été décimés, mais l'un des leurs a survécu au prix de son honneur, motivé par le besoin impérieux de transmettre la vie. Le jeune Cerdric, né bréon de la noble famille Tirbald, va, quant à lui, affronter une mère qui ne l'a pas désiré, un monde qui semble incapable de l'aimer. Et si la solution à ses tourments résidait dans la Marche voisine, là où vit son mystérieux père, en exil ? Mais au terme de son voyage, Cerdric recevra surtout le poids d'un secret terriblement lourd à porter : celui de la Somme des Rêves, une espérance de renouveau pour ceux qui refusent de s'incliner devant les Dieux...

La page Facebook de l'auteur : https://www.facebook.com/magebleu/

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire