samedi 15 septembre 2018

Cœurs hybrides, de Anna Combelles


Dans un monde où les dirigeables ont conquis le ciel… Les femmes sont pourtant considérées comme des êtres inférieurs… Avant de commencer, je vous engage à lire ou relire le quatrième de couverture de ce roman, vous y trouverez précisément tout ce qu’il n’est pas ! Vous espérez du steampumk ? Passez votre chemin, je n’ai toujours pas trouvé le moindre des dirigeables dont il est question. Vous vous attendez à une réflexion sur la condition féminine au XIXe siècle ? Faites immédiatement demi-tour, vous ne trouverez pas de ça ici ! Non, soyons clairs, Cœurs hybrides est une romance, une pas très bonne en outre, et il n’est que ça.

C’est l’histoire de Jade et Ethan, deux jeunes gens que tout oppose, à commencer par la rivalité entre leurs deux familles, et qui bien sûr vont tomber fous amoureux l’un de l’autre. Ne comptez pas sur moi pour établir une quelconque comparaison avec l’illustre classique de Shakespeare, il se retournerait dans sa tombe, le pauvre ! Là où sa grandiose histoire d’amour nous emportait dans un drame familial et historique, celle-ci ne nous emporte... nulle part ! Je me suis rarement autant ennuyée à la lecture d’un livre.

La raison en est à mon sens bien simple : il n’y a pas d’histoire. Rien. La narration alterne entre les deux personnages principaux, auto-centrés sur leurs sentiments et leur histoire d’amour, et puis c’est tout. Si encore ils étaient sympathiques et attachants, mais même pas ! Ethan est un jeune homme torturé par la mort violente de sa mère et une séparation récente avec sa petite amie. Il passe sans cesse du garçon morose à l’amoureux transi et on s’en désintéresse assez vite. Quant à Jade, elle est juste insupportable de suffisance et elle m’a immédiatement tapé sur les nerfs. Ça partait mal, mais l’univers aurait peut-être pu rattraper la sauce…

Sauf qu’on n’y comprend pas grand chose ! Il est question de purs et d’hybrides, de métamorphes, de vampires et de loup-garous, d’une guerre ayant frappé une école, et a priori de deux familles ennemies. Voilà voilà voilà… On souffre terriblement du manque d’informations et c’est d’autant plus frustrant quand c’est au profit des niaiseries des deux tourtereaux. Il faut attendre les toutes dernières pages pour y voir un peu plus clair, on ne peut pas dire que ce choix soit très judicieux. Il y avait pourtant du potentiel dans cette histoire de Charismas, mais il aurait fallu s’appuyer sur un background solide au lieu de se concentrer sur la description des meubles d’époque !

Au final, est-il besoin de dire que j’ai détesté ? La romance, quand elle est au service de l’histoire, apporte parfois ce petit supplément d’âme qui fait sourire et battre le cœur. Quand elle est au centre du livre et même pire, quand il n’y a rien d’autre autour, elle n’a pas d’intérêt. Ennuyeux, tout simplement.

Note : ☆☆☆☆

Plus d'informations

Cœurs hybrides, de Anna Combelles
Editions Sudarènes (2014) - 280 pages - Support papier - Bit-lit & Chick-lit

Au XIXe siècle, dans un monde où les dirigeables ont conquis le ciel et où les robes à dentelles frémissent dans tout Paris, les femmes sont pourtant considérées comme des êtres inférieurs. Rebelle, Jade, issue de la lignée des « Charismas » aux dons extraordinaires, décide alors de fuir la capitale, ravagée par une guerre fratricide entre sangs purs et hybrides. À des milliers de kilomètres de là, Ethan, parti chercher l'oubli, rencontre un homme qui va changer le cours de sa vie. Les destins de Jade et Ethan se trouveront liés d'une étrange façon.

Site de l'auteur : http://www.annacombelles.com/

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire