mercredi 15 février 2017

Mör, de Johana Gustawsson


On se retrouve aujourd’hui avec la chronique d’un ouvrage que je mourrais d’envie de découvrir : Mör, de Johana Gustawsson, à paraître mi-Mars aux éditions Bragelonne. A ma plus grande joie, la dernière opération masse critique de Babelio m’en a donné l’occasion, et en avant-première, s’il vous plaît ! Voici donc la chronique d’un excellent moment de lecture, même si le dénouement de cette histoire m’a plongée dans un abîme de perplexité, comme vous allez pouvoir de constater.

Comme le précédent, ce nouveau thriller se déroule à cheval entre l’Angleterre et la Suède, où deux crimes ont été commis avec la signature d’un serial killer emprisonné depuis dix ans. Ce meurtrier, c’est aussi celui de l’ancien compagnon d’Alexis Castells, l’écrivaine spécialisée dans les tueurs en série que nous avions rencontrée dans Block 46. C’est donc l’occasion de la retrouver, ainsi que la profileuse canadienne Emily Roy et quelques autres personnages bien choisis. Mais de nouveaux font également leur apparition comme Karla, une enquêtrice suédoise, ou encore Aliénor, stagiaire du commissaire et victime du syndrome d’Asperger.

Cette fois encore, les fils de l’histoire prennent racine dans le passé, dans la ville de Londres, à l’époque où Jack l’Eventreur sévissait à Whitechapel à la fin du 19e siècle. L’auteur navigue habilement entre les deux époques, dénouant peu à peu son intrigue pour notre plus grand plaisir. Le rythme est soutenu, grâce à des chapitres courts et nerveux, Mör est un véritable page-turner. Et si l’identité du coupable vous semble un temps couler de source, vous pouvez être sûr que Johana Gustawsson a quelque chose de bien plus complexe en tête !

C’est malheureusement là que le bât blesse… Et c’est ce qui coûte sa cinquième étoile à ce roman. Une chose est sûre, j’ai adoré cette lecture, mais le dénouement m’a malheureusement laissée sceptique, et cela pour deux raisons. La première, c’est que j’aurais aimé davantage de détails sur la manière dont notre profileuse finit par identifier le coupable. Cela tombe un peu comme un cheveu sur la soupe, et j’aurais voulu connaître le cheminement de ses pensées.

La seconde réside dans l’identité du coupable lui-même, qui m’a immédiatement mise mal à l’aise. Je n’arrivais pas à y croire, et je n’y arrive d’ailleurs toujours pas. C’est ce qui m’a le plus gênée finalement, car j’ai eu beau relire chacun des chapitres où ce personnage apparait, son attitude, ses rapports aux autres, ses paroles, rien ne le désigne comme un coupable potentiel, pas même ses propres pensées. Alors à moins d’une schizophrénie qui n’est mentionnée nulle part, j’avoue que je reste sceptique.

Cela étant dit, c’était une très bonne lecture ! Il est indéniable pour moi que Johana Gustawsson a du talent, et je ne saurais trop vous recommander chaleureusement ses écrits. Quant à moi, il ne me reste plus qu’à attendre le prochain !

Note : ★★★★☆

Plus d'informations

Mör, de Johana Gustawsson
Bragelonne (2017) - 303 pages - Support papier - Thrillers & Polars

On retrouve, en Suède, un cadavre de femme amputé de plusieurs kilos de chair. Au même moment, à Londres, Emily Roy enquête sur une disparition inquiétante : une actrice célèbre a été enlevée, et ses chaussures abandonnées à proximité de son domicile, dans un sac plastique, avec une paire de chaussettes soigneusement pliées dedans. Ces deux crimes portent la signature du serial killer qui a tué l'ancien compagnon d'Alexis Castells au moment de son arrestation : Richard Hemfield. Hemfield est enfermé à vie à l'hôpital psychiatrique de haute sécurité de Broadmoor, pour le meurtre de six femmes, retrouvées, en l'espace de deux ans, assassinées et amputées de leurs seins, de leurs fesses, de leurs cuisses et de leurs hanches... Le problème, c'est que Richard Hemfield est en prison depuis dix ans. Comment expliquer que ses crimes recommencent ? Le nouveau roman de Johana Gustawsson plonge cette fois encore ses racines dans l'histoire : au cœur du Londres du XIXe siècle, dans les ruelles sillonnées par Jack L'Éventreur.

Site de l'auteur : http://johanagustawsson.com/fr/

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire